Comment apprendre l'arabe

« Les bonnes œuvres effacent les mauvaises ! »

Le avril 19, 2022 , mis à jour le septembre 27, 2022 — 8 minutes de lecture

Bienvenue à tous dans ce nouvel article de l’arabe facile consacré à la découverte de nouveaux mots de vocabulaire arabe ! Dans celui-ci, nous allons parler d’un mot que vous connaissez sans doute déjà mais dont il est bon de rappeler le sens, tant ses bienfaits sont nombreux pour tout musulman croyant à la recherche de l’agrément de son Seigneur. Il s’agit du mot : Hassanette.

Quel est le sens de ce mot très employé par les musulmans à travers le monde ? Quel est son sens dans la langue arabe ? Est-il présent dans le Noble Coran ? Si oui, dans quelles sourates ? Nous vous répondons ci-dessous !

 

Que signifie le mot « Hassanette » en langue arabe ?

Tout d’abord, sachez que le mot Hassanette est un mot arabe s’écrivant : حَسَنات. Il s’agit du pluriel du mot : حسنة que l’on traduit le plus souvent par : bonne action, bonne œuvre, œuvre de bien.

En Islam, ce mot revêt une importance particulière car l’accomplissement de bonnes actions (ou bonnes œuvres) est un moyen d’obtenir la satisfaction et la récompense d’Allah, le Créateur de toute chose, et par ces causes, le Paradis promis à tous les croyants pieux et sincères.

En raison de l’importance de ce mot et des bienfaits qu’il renferme, il est présent à de nombreuses reprises dans le Noble Coran, aussi bien dans sa forme au pluriel que dans celle au singulier. Voyons donc ensemble certaines passages coraniques contenant le mot Hassanette, la forme au pluriel.

 

Les bonnes œuvres, des actes mis en lumière par le Coran

  • Tout d’abord, dans la sourate Al A’raf, au verset 168, Allah dit, dans une traduction du sens du verset :

{Et Nous les avons répartis en communautés sur la terre. Il y a parmi eux des gens de bien, mais il y en a qui le sont moins. Nous les avons éprouvés par des biens et par des maux, peut-être reviendraient-ils (au droit chemin).}

Dans ce passage coranique, le mot « Hassanette » a été traduit par « des biens ». Dans d’autres traductions du sens du Saint Coran, on trouve également la traduction : « aisance ».

  • Par ailleurs, dans la sourate coranique Houd, verset 114, le musulman peut lire :

{Et accomplis la Salat aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit. Les bonnes œuvres effacent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui réfléchissent.}

Ici, « Hassanette » a été traduit par « les bonnes œuvres ». Par ailleurs, dans son exégèse, le savant et imam Ibn Kathîr explique au sujet de ce verset du Saint Coran :

« {Les bonnes œuvres effacent les mauvaises} : l’accomplissement des bonnes œuvres expie les péchés passés. Ainsi, Aboû Bakr rapporte que le Messager d’Allah a dit : « Pas un musulman ne commet de péché puis n’accomplit ses ablutions et deux unités de prière, sans qu’on lui pardonne. »

Ma cha Allah. Intéressant n’est-ce pas ?

 

Comment voir ses mauvaises actions transformées en bonnes actions ?

Un autre passage du Saint Coran met en lumière le fait que les mauvaises actions peuvent être effacées par les bonnes. Ainsi, dans la sourate Al Fourqan, aux versets 70 et 71, Allah dit :

{Sauf ceux qui se repentent, croient et accomplissent des œuvres pieuses. Ceux-là, Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes œuvres, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. Quiconque se repent et accomplit des œuvres pieuses, Allah accepte son repentir.}

Au sujet des personnes citées dans ces deux versets, le savant de la communauté musulmane, Ibn Kathîr, qu’Allah lui fasse miséricorde, explique qu’il y a deux avis :

« Le premier est que leurs mauvaises actions seront changées en bonnes œuvres. Pour Al Hasan Al Basrî, Allah a changé leurs mauvaises actions en œuvres pieuses, leur polythéisme en unicité, leur débauche en vertu et leur mécréance en Islam ; ce qui est l’avis d’Abu Al ‘Âliyah, Qatâdah et d’autres. »

Il cite ensuite le deuxième avis des savants :

« Le deuxième avis est que ces mauvaises actions passées se transforment grâce au repentir sincère en bonnes actions, car chaque fois qu’il se rappelle son passé, il regrette, revient vers Allah et demande pardon. Ainsi, le péché devient obéissance de ce point de vue, comme cela est établi dans la Sunna et les récits authentiques rapportés des pieux prédécesseurs. »

 

Les bienfaits des bonnes actions : ce que dit la Sounnah

On retrouve dans les hadiths prophétiques du Prophète et Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) de nombreuses recommandations concernant le fait de multiplier les bonnes actions et d’espérer la récompense d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Divin.

  • Par exemple, dans un hadith rapporté par l’imam Muslim, d’après Abu Hourayra, qu’Allah l’agrée, le Prophète et Messager de Dieu ﷺ explique que les cinq prières quotidiennes, un vendredi à l’autre et un jeûne de Ramadan à l’autre expient les péchés commis entre temps. Et ce, tant qu’on s’écarte des péchés majeurs.
  • Dans un autre hadith rapporté par At-Tirmidhî, le Prophète SallaAllahu ‘alayhi wa salam, s’adressa au Compagnon Mou’âdh, avant que celui-ci ne parte au Yémen. Le dernier des Prophètes et Messagers ﷺ lui adressa alors ce conseil profitable à tous les croyants musulmans :

« Crains Allah où que tu sois, fais suivre la mauvaise action d’une bonne action et elle l’effacera. Et comporte-toi avec les gens en faisant preuve de nobles caractères. »

  • Enfin, sachez que dans un récit prophétique rapporté par Ahmad et authentifié par Cheikh Al Albani, qu’Allah lui fasse miséricorde, il nous est expliqué quelle est la meilleure des bonnes actions. En effet, Abu Dharr demanda au Messager d’Allah Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) si la formule musulmane « La ilaha illa Allah » faisait partie des bonnes actions. Ce à quoi le Prophète Mouhammad ﷺ répondit : « Oui, elle est la meilleure des bonnes actions. »

 

Quelles bonnes œuvres le musulman et la musulmane peuvent-ils accomplir ?

Ainsi, en lisant le Coran et la Sunnah, nous découvrons que multiplier les bonnes actions (hassanette) et œuvrer dans le bien font partie des recommandations importantes dans la religion musulmane. Comme nous l’avons vu également, ces bonnes actions peuvent également prendre la forme de paroles comme : « La ilaha illa Allah ».

D’autres bonnes actions sont très répandues dans le monde musulman. Parmi celles-ci, nous pouvons citer les cinq piliers de l’Islam : la Shahadah, les cinq prières quotidiennes, le versement de l’aumône (Zakât), le jeûne du mois de Ramadan ou encore le pèlerinage (Hajj) à La Mecque, en Arabie saoudite, pour celui qui en a la capacité.

En plus de ces piliers de l’Islam (comme faire la salat), nous pouvons citer la bienfaisance envers les voisins, le bon comportement avec ses proches, notamment avec ses parents, la lecture et la récitation du Saint Coran (réciter les sourates du Livre d’Allah), la mémorisation des versets, la prière de nuit…

Par ailleurs, il est impossible de parler des bonnes œuvres sans parler de l’invocation. En effet, le serviteur croyant, pieux et sincère, aime multiplier les invocations adressées à son Seigneur. Il s’agit là d’un acte d’adoration islamique particulièrement noble et profitable. Qu’il soit à la mosquée, à l’extérieur, ou chez lui, le musulman invoque son Seigneur, il Lui demande Sa bénédiction dans toute chose. Il demande également l’aide d’Allah, la Seule divinité digne d’adoration, il Le prie pour obtenir le succès ici-bas et dans l’au-delà.

 

Toutes ces bonnes œuvres sont profitables à tout croyant et à toute croyante. Elles lui permettent de se rapprocher d’Allah, de raffermir sa foi, de purifier sa croyance (dogme du monothéisme) et de multiplier les actes de bien. Et ce, dans l’espoir d’obtenir la Miséricorde d’Allah, d’entrer dans Son vaste Paradis et d’être préservé du châtiment de l’Enfer. Dieu est certes capable de toute chose, Louange à Allah.

Autres vocabulaires

Sophie

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.