Comment apprendre l'arabe

Que dire lorsqu’un malheur nous atteint ?

Le avril 12, 2022 , mis à jour le septembre 27, 2022 — 8 minutes de lecture

Naissance, mariage, fêtes musulmanes, enterrement… Les événements heureux et moins heureux se succèdent dans la vie de tout musulman et de toute musulmane. Lors de ces occasions, certaines formules consacrées en langue arabe sont prononcées et permettent à chacun d’élargir son vocabulaire arabe. Parmi celles-ci, il y a la formule connue de tous que l’on prononce lors d’un décès : Inna lillah wa inna ilayhi raaji uun.

Quel est le sens de cette formule islamique que les musulmans ont pour habitude de prononcer ? Comment s’écrit-elle en arabe ? Dans quelle sourate coranique la retrouvons-nous ? Lisez la suite pour le savoir !

Que signifie l’expression « Inna lillah wa inna ilayhi raaji uun ? »

Cette formule musulmane est un formule que les musulmans s’adressent mutuellement lors du décès d’une personne. La traduction de « inna lillahi wa inna ilayhi raji un » est : « C’est à Dieu (Allah) que nous appartenons et c’est à Lui que nous retournons. »

En langue arabe, cette formule s’écrit ainsi :

إِنَّا لِلهِ وَإِنَّا إِلَيْهِ رَاجِعُونَ

Par ailleurs, sachez que différentes écritures et retranscriptions phonétiques sont valables. Ainsi, il est tout à fait possible de la retranscrire « iinna lillahi wa inna ilayhi raji un » ou encore : « ina lilah wa ina ilayhi rajioun ».

Certains considèrent que cette formule est un moyen de présenter ses condoléances à la famille du défunt et de l’accompagner dans son deuil et lors des obsèques, comme si nous disions : « Mes condoléances », ou : « Mes sincères condoléances. » Mais il s’agit de bien plus que cela.

En effet, en prononçant cette expression islamique, nous nous rappelons que nous appartenons à notre Créateur, le Seigneur des mondes, Le Seul méritant l’adoration : Allah. Nous nous rappelons également que c’est vers Lui que nous retournerons tous, car chaque âme goûtera à la mort.

La sourate Al Baqarah : la mise en lumière de cette expression islamique

L’expression « Inna lillah wa inna ilayhi raaji uun » apparaît dans le Noble Coran dans la sourate Al Baqarah (sourate coranique La Vache), au verset 156.

En effet, Allah dit, dans une traduction du sens des versets coraniques 155 et 156 :

{Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants,/ qui disent, quand un malheur les atteint : « Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons. »}

Au sujet de ce passage du Saint Coran, l’imam et savant Ibn Kathîr dit dans son Tafsîr (ouvrage islamique expliquant les sens des versets du Coran) :

« Allah expose ceux qui sont les patients qu’Il a loués en disant : {qui disent, quand un malheur les atteint : « Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons. »}, c’est-à-dire : ceux qui se consolent de ce qui les frappe en disant cela, qui savent qu’ils appartiennent à Allah qui administre Ses serviteurs comme Il veut, et qui savent que rien, pas même du poids d’une fourmi, ne se perd auprès de Lui au Jour de la Résurrection. »

Rien ne se perd auprès d’Allah Le Divin, pas même du poids d’une fourmi ! SubhanAllah !

Le mérite de dire : « Inna lillah wa inna ilayhi raaji uun »

Par ailleurs, il faut savoir que prononcer cette formule musulmane contient de nombreux bienfaits pour le serviteur croyant. En effet, de nombreux hadiths prophétiques (Sunnah) mentionnent ces mérites et bienfaits.

Parmi ces hadiths du Prophète et Messager d’Allah, nous pouvons citer celui d’Oum Salamah qui dit avoir entendu le dernier des Prophètes dire que celui qui est touché par un malheur et qui dit : « C’est à Allah que nous appartenons et c’est vers Lui que nous retournons. Ô Allah, rétribue-moi dans mon malheur et remplace-le-moi par une chose meilleure », Allah le lui remplacera par quelque chose de meilleur. (Hadith rapporté par Muslim)

SubhanAllah !

D’autres passages du Coran rappelant que nous retournerons tous auprès d’Allah

Par ailleurs, bien d’autres passages du Saint Coran mentionnent cette formule de rappel ou une partie d’elle. Par exemple, toujours dans la sourate Al Baqarah, aux versets 45/46, Allah dit :

{Et cherchez secours dans l’endurance et la Salat: certes, la Salat est une lourde obligation, sauf pour les humbles, / qui ont la certitude de rencontrer leur Seigneur (après leur résurrection) et retourner à Lui seul.}

Dans son Tafsîr, l’un des grands savants de la Sunnah et de la communauté musulmane, Ibn Kathîr, commente ces versets coraniques en disant :

« [Cette] Parole complète ce qui précède qui est que la prière ou l’attitude recommandée est difficile, sauf pour ceux qui se soumettent totalement à Allah et ont la certitude qu’ils rencontreront leur Seigneur. C’est-à-dire qu’ils savent qu’ils seront rassemblés au Jour de la Résurrection et présentés devant Lui. »

Les deux vies et les deux morts

Un autre exemple extrait du Noble Coran est particulièrement bénéfique pour le cœur du croyant. Il nous rappelle les deux vies et les deux morts que chaque être humain traverse. Il nous rappelle également que c’est vers Allah que nous retournerons tous, conformément à ce que nous explique le savant Ibn Kathîr.

En effet, toujours dans la sourate Al Baqarah, verset 28, Allah nous dit :

{Comment pouvez-vous renier Allah alors qu’Il vous a donné la vie, quand vous en étiez privés ? Puis Il vous fera mourir ; puis Il vous fera revivre et enfin c’est à Lui que vous retournerez. »}

Et c’est au sujet de ce verset qu’Ibn Kathîr nous explique :

« Ibn ‘Abbâs dit : « Vous étiez sur terre avant qu’Il ne vous crée, et c’est là un première mort. Puis, Il vous donna la vie et vous créa, c’est là une première vie, puis, Il vous donne la mort et vous revenez à la tombe, c’est là une deuxième mort. Puis, Il vous fait revivre au Jour de la Résurrection, et c’est là une deuxième vie. Telles sont les deux vies et les deux morts. » C’est là ce qui est authentique. »

Œuvrer avant que la mort ne nous surprenne

Lorsque le musulman et la musulmane comprennent que nous retournerons tous vers notre Créateur, ils ressentent l’envie de multiplier les bonnes actions afin d’obtenir la satisfaction et l’agrément de Celui-ci.

Être assidu dans les cinq prières quotidiennes (qui constituent l’un des cinq piliers de l’Islam), aller fréquemment à la mosquée, lire le Coran abondamment et le réciter comme il se doit, méditer les sourates et les versets, verser l’aumône aux plus nécessiteux, accomplir le pèlerinage (Hajj)… Toutes ces bonnes actions et bien d’autres, sont particulièrement profitables pour le cœur du croyant et sa réussite dans l’au-delà.

Bien évidemment, il ne doit pas oublier également de multiplier les invocations adressées à Allah. Ainsi, il peut Lui demander d’accepter son repentir, de lui pardonner ses erreurs et péchés, de le faire entrer au Paradis, de le préserver de l’Enfer et de son châtiment… Il peut également demander à son Créateur, le Seigneur de l’Univers, de le guider sur le droit chemin, de le raffermir, d’augmenter sa foi, de le maintenir sur le licite tout en l’éloignant de chaque chose et de chaque acte illicite. Il est certes capable de toute chose.

Ainsi, chaque invocation permet de se rapprocher de son Créateur et de se rappeler que tout est entre Ses mains, Louange à Allah.

Et nous demandons à Allah aza wa jal de nous pardonner, de raffermir notre foi et de nous éloigner de l’insouciance, celle qui nous éloigne du rappel de la mort et nous conduit vers les mauvaises actions.

Autres vocabulaires

Sophie

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.