Comment apprendre l'arabe

L’invocation de Soulaymân adressée à son Créateur

Le mai 4, 2022 , mis à jour le mai 16, 2022 — 9 minutes de lecture

Bienvenue dans ce nouvel article dédié à l’apprentissage de nouveaux mots de vocabulaire arabe ! Dans celui-ci, nous allons découvrir le sens d’un mot que vous connaissez peut-être déjà mais dont l’importance et les bienfaits nous échappent parfois : Al Istighfar. Quel est le sens de ce mot en arabe ? Quelles formules peut-on prononcer pour accomplir Al Istighfar ? Et à quels moments devons-nous le faire ? Nous vous expliquons cela ci-dessous !

Que signifie le terme arabe « Al Istighfar » ?

En langue arabe, « Istighfar », s’écrit ٱسْتِغْفَار et signifie la demande de pardon que l’on adresse à Allah, le Divin, le Seul méritant l’adoration. Ainsi, accomplir Al Istighfar, c’est se tourner vers son Créateur avec sincérité, piété et recueillement et Lui demander de nous pardonner, de nous faire miséricorde et d’effacer nos péchés afin de pouvoir accéder à Son vaste Paradis. Dieu est certes capable de toute chose.

Cette demande de pardon consiste notamment à répéter la formule islamique أَسْتَغْفِرُ ٱللهَ que l’on peut retranscrire en phonétique par : « AstaghfiruLlah » et qui est généralement traduite par : « Je demande pardon à Allah. »

Certaines variantes existent permettant de compléter cette invocation islamique. Par exemple, certains musulmans croyants et musulmanes croyantes ont pour habitude de dire : أَسْتَغْفِرُ ٱللَّٰهَ رَبِّي وَأَتُوبُ إِلَيْهِ, que l’on peut traduire de l’arabe par : « Je demande pardon à Allah, mon Seigneur, et je me repens à Lui. »

Il existe également l’expression suivante rapportée dans un hadith par At-Tirmidhî et authentifié par Cheikh Al Albani :

أَسْتَغْفِرُ اللهَ الذِي لاَ إِلَهَ إِلاَّ هُوَ الحَيُّ القَيُّومُ وَأَتُوبُ إِلَيهِ

Et que l’on peut traduire par :

« Je demande pardon à Allah en dehors de qui il n’y a pas d’autre divinité méritant d’être adorée, Le Vivant, Celui qui Se suffit à Lui-même et je me repens à Lui. »

 

Que dit le Saint Coran au sujet de la demande de pardon ?

Dans le noble Coran, nous trouvons de nombreux passages faisant référence à la demande de pardon, au retour sincère vers Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, le seul capable d’accueillir notre repentir et d’effacer nos péchés.

Par exemple, dans la sourate Al Baqarah, Allah ‘aza wa jall dit, dans une traduction du sens du verset 199 :

{Ensuite, déferlez d’où les gens déferlent, et implorez le pardon d’Allah, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.}

Dans ce passage coranique, il est fait mention du pèlerinage (Hajj), l’un des cinq piliers de l’Islam. Plus précisément, Allah ordonne aux pèlerins de se rendre à ‘Arafat puis Mouzdalifa.

Dans son Tafsîr, le savant et exégète Ibn Kathîr, qu’Allah lui fasse miséricorde, commente ce verset coranique en disant :

« {implorez le pardon d’Allah, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux} : Allah ordonne fréquemment de Le mentionner après l’accomplissement des adorations. C’est pourquoi on rapporte que lorsque le Messager d’Allah (Sallallahu ‘alayhi wa salam) concluait la prière, il implorait par trois fois le pardon d’Allah (rapporté par l’imam Muslim). Il incitait également à célébrer trente-trois fois la gloire, la louange et la grandeur d’Allah. »

Ainsi, nous comprenons aisément que la demande de pardon est un acte d’adoration que le musulman et la musulmane peuvent mettre en œuvre et accomplir à différents moments de la journée, notamment après l’une des cinq prières obligatoires (salat).

Demander pardon lors des dernières heures de la nuit

Bien d’autres passages coraniques mettent en lumière la demande de pardon. Par exemple, dans la sourate Âl ‘Imrân (sourate coranique La Famille de ‘Imrân), versets 16 et 17 Allah nous dit :

{Ceux qui disent : « Seigneur ! Nous croyons, aussi, pardonne-nous nos péchés et protège-nous du châtiment du Feu. » / Les endurants, les véridiques, les obéissants, ceux qui dépensent [pour Allah], et ceux qui implorent pardon aux dernières heures de la nuit.}

Ibn Kathîr, l’un des grands savants de la communauté musulmane, explique ce passage du Coran en disant :

« {et ceux qui implorent pardon aux dernières heures de la nuit} : cela montre le mérite de la demande de pardon aux dernières heures de la nuit. »

Ainsi, il est vivement recommandé, selon le Coran et la Sunna d’implorer le pardon après les prières et les actes d’adoration, comme nous l’avons vu précédemment, mais aussi lors des dernières heures de la nuit.

La recommandation de Hoûd au peuple de ‘Âd

Dans la sourate Hoûd, qui est le nom d’un Prophète, Allah cite la recommandation que celui-ci a faite à son peuple. Il les enjoignit à demander pardon à Allah afin de profiter de Ses vastes dons et bienfaits.

En effet, Allah cite la parole de Hoûd, ‘alayhi salam, dans le verset 52 de cette sourate :

{Ô mon peuple ! Demandez pardon à votre Seigneur et revenez repentants à Lui. Il vous enverra du ciel des pluies abondantes et accroîtra votre force. Ne vous détournez pas [de mon appel] en demeurant coupables [de mécréance].}

Ibn Kathîr, qu’Allah lui fasse miséricorde, commente ce passage coranique ainsi :

« Hoûd leur commande de demander pardon pour leurs péchés passés et de se repentir pour le futur. Celui qui se pare de cette qualité, Allah lui facilite sa subsistance et sa condition, et le préserve. C’est pourquoi Il dit : {Il vous enverra du ciel des pluies abondantes et accroîtra votre force.} »

Ainsi, c’est en demandant le pardon à Allah, avec piété, sincérité et conformément à la Sounnah, qu’Il nous fera don de Ses largesses, Il est certes Omnipotent et capable de toute chose. Louange à Allah.

L’invocation de Soulaymân dans la sourate Sâd

Il est également intéressant de mettre en avant l’amour que Soulaymân, fils de Dâwoûd, avait pour la demande de pardon et du repentir.

Allah dit d’ailleurs à ce sujet, dans le verset 30 de la sourate Sâd :

{Nous fîmes don à David de Salomon [pour fils]. Quel excellent serviteur ! Il ne cessait de revenir [vers Allah et de se repentir] !}

Et dans le verset 35, Allah cite l’une des invocations (doua) que fit Soulaymân :

{« Seigneur ! Pardonne-moi et fais-moi don d’un royaume que nul autre après moi ne pourra posséder. Tu es Celui qui  accorde tout. »}

Voilà un modèle dont chaque musulman peut s’inspirer : demander abondamment pardon à Allah avec un cœur sincère et repentant afin qu’Il nous pardonne et nous préserve de l’Enfer.

Quelques hadiths prophétiques au sujet de l’Istighfar

En plus des nombreux versets coraniques nous enjoignant à demander pardon à Allah, de nombreux récits prophétiques nous rappellent également les bienfaits de l’Istighfar.

  • Par exemple, dans un hadith rapporté par Ahmad et authentifié par Cheikh Al Albani, d’après Abou Sa’îd Al Khoudry, radiaAllahu ‘anh, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a cité Satan qui a dit :

« Je jure par Ta puissance ! Je ne cesserai pas d’égarer Tes serviteurs tant que leurs âmes seront dans leurs corps. »

C’est alors qu’Allah a dit :

« Je jure par Ma puissance et Ma grandeur ! Je ne cesserai de leur pardonner tant qu’ils me demanderont pardon. »

  • Dans un autre hadith prophétique rapporté par Ibn Mâjah, d’après ‘Abd Allah Ibn Bousr, le Prophète et Messager de Dieu ﷺ a annoncé « Touba » pour celui qui trouve dans son feuillet (où les actes de chacun sont notés) de nombreuses demandes de pardon. « Touba » est un terme désignant un arbre au Paradis.

Ma cha Allah.

L’empressement des pieux prédécesseurs pour la demande de pardon

On trouve dans les paroles de nos pieux prédécesseurs de nombreuses citations profitables pour le cœur de chaque croyant. Des citations nous encourageant à multiplier la demande de pardon et à revenir repentant vers Allah, Créateur des cieux et de la terre. Citons-en quelques-unes :

  • Aboû Al-Manhâl a dit :

« Le serviteur n’a pas meilleur voisin dans sa tombe qu’une demande de pardon abondante. » [Az-Zuhd li Ahmad 396]

  • Qatâdah a dit :

« Ce Coran vous indique votre mal et son remède. Votre mal est le péché, et son remède est la demande de pardon. » [As-Shu’ab 7146]

  • Luqmân dit à son fils :

« Mon enfant ! Habitue-toi à répéter : « Ô Allah, pardonne-moi ! » car il est des temps lors desquels Allah ne repousse pas celui qui Lui demande. » [Nawâdir Al-Usûl 2/294]

Al Istighfar, un acte d’adoration pour tout musulman

Comme nous venons de le voir, Al Istighfar est un acte d’adoration permettant au croyant pieux et sincère de se rapprocher de son Créateur en Lui demandant d’effacer ses fautes et péchés.

Bien sûr, il existe bien d’autres actes d’adoration que le serviteur peut accomplir afin de se rapprocher d’Allah. Parmi eux, nous pouvons bien évidemment citer les actes obligatoires tels que les cinq prières quotidiennes (Fajr, Dohr, Asr, Maghrib ou Maghreb et Al Icha), le versement de l’aumône (Zakât), l’accomplissement du pèlerinage à La Mecque en Arabie saoudite, le jeûne du mois de Ramadan…

En plus de ces actes obligatoires, nous pouvons citer les actes d’adoration surérogatoires tels que le fait de jeûner le lundi et le jeudi, accomplir la prière de nuit (Qiyam Al Layl), multiplier les prières surérogatoires, le Dhikr (rappel) et invocations tout au long de la journée…

Tous ces actes permettent au croyant et à la croyante de se rapprocher de son Seigneur, de L’aimer, de L’adorer comme il se doit, de raffermir sa foi, de rester sur le licite tout en s’éloignant de l’illicite et de cheminer sur la voie droite. Et ce, dans l’espoir d’atteindre le Paradis qu’Il a préparé pour nous, loin du châtiment de l’Enfer.

Sophie

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.