Comment apprendre l'arabe

Le discours de Noûh face à son peuple

Le avril 5, 2022 , mis à jour le mai 14, 2022 — 8 minutes de lecture

Alors que nos journées sont bien remplies et parfois même surchargées, nous ne prenons pas toujours le temps de faire de courtes pauses pour évoquer Allah, se rappeler de Sa Puissance, de Son Omnipotence ou encore de Son infinie générosité. Pourtant, les bienfaits du Dhikr (ou évocation) sont innombrables et permettent notamment de raffermir sa foi et de mémoriser certains mots de vocabulaire arabe.

Dans cet article, nous allons voir ensemble ce que signifie le Dhikr en langue arabe. Nous verrons également quelques passages du Noble Coran évoquant le faire de se rappeler d’Allah et nous vous expliquerons quelles sont les manières légiférées par le Coran et la Sounnah d’effectuer le Dhikr.

 

Que signifie le mot arabe « Dhikr » ?

En langue arabe et en Islam, le mot « Dhikr » s’écrit ذِكْر. Il possède diverses définitions selon le contexte dans lequel il est employé. Ainsi, il peut être traduit par « évocation », « mention », ou encore « rappel ». Bien d’autres traductions sont également possibles.

En effet, comme nous allons le voir ci-dessous, selon la forme utilisée et le contexte de la phrase ou le verset qui le contient, le mot Dhikr peut prendre divers sens. Voyons donc ensemble certains de ces sens.

 

Plusieurs définitions possibles du mot Dhikr

  • Le premier sens que nous pouvons attribuer au mot « Dhikr », c’est bien sûr celui d’évocation d’Allah, de rappel. Nous retrouvons cette définition dans la sourate Al Mouzzamil, verset 8. Allah dit, dans une traduction du sens du verset :

{Et rappelle-toi le Nom de ton Seigneur et consacre-toi totalement à Lui}

  • Un autre sens tout aussi intéressant désigne le fait d’évoquer Allah en son for intérieur. En effet, dans la sourate coranique Al-A’râf, verset 205, Allah, Le Créateur des cieux et de la terre, dit :

{Et invoque ton Seigneur en toi-même, en humilité et crainte, à mi-voix, le matin et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants.}

  • Par ailleurs, il faut savoir que le mot « Dhikr » est également l’un des noms utilisés pour désigner le Coran. Dans la sourate L’Ornement, au verset 44, Allah Le Divin dit :

{C’est certainement un rappel [le Coran] pour toi et ton peuple. Et vous en serez interrogés.}

On retrouve également cette notion dans la Sourate Al Hijr où Allah dit, au 9ème verset :

{C’est Nous qui révélons le rappel [le Coran] et Nous qui le préservons.}

Au sujet de ce passage, Cheikh As-Sa’dî donne une définition précise du mot « Dhikr » en disant :

« Le Rappel, car le Coran renferme un rappel clair de toute chose. Et il est un rappel pour qui le veut. »

Comme vous pouvez le voir, le mot « Dhikr » renferme de nombreuses définitions. Et bien d’autres existent encore selon les versets et les phrases arabes dans lesquels il est employé.

 

« Mentionnez Allah avec plus de ferveur encore ! »

Voyons, à ce propos, quelques passages coraniques de façon plus précise en étudiant leur sens et les enseignements bénéfiques qu’ils ont à offrir à tout musulman croyant et à toute musulmane croyante.

Dans la Sourate Al Baqarah, verset 200 par exemple, nous apprenons une chose étonnante sur les habitudes qu’avaient les gens à l’époque antéislamique, selon l’explication d’Ibn ‘Abbâs, reprise par Ibn Kathîr, qu’Allah leur fasse miséricorde.

Dans ce verset, Allah dit :

{Après avoir achevé vos rites, mentionnez Allah comme vous mentionnez vos ancêtres, et avec plus de ferveur encore. Il est des hommes qui disent [uniquement] : « Seigneur ! Accorde-nous [les biens] d’ici-bas ! » et qui n’obtiendront aucune part dans l’au-delà.}

Concernant ce verset, Ibn Kathîr explique donc :

« Ibn ‘Abbâs dit : « À l’époque antéislamique, lors du pèlerinage, les gens disaient : « Mon père nourrissait [les pèlerins] et portait leurs bagages. » Et ils ne mentionnaient rien d’autre que les actes de leurs ancêtres. Allah révéla alors à Mouhammad {mentionnez Allah comme vous mentionnez vos ancêtres, et avec plus de ferveur encore}. […] C’est une incitation à la multiplication de la mention d’Allah. »

 

Le discours que tint Noûh face à son peuple

Un autre passage coranique fait allusion au fait de mentionner le Nom d’Allah, de L’évoquer et de se rappeler de Lui. Ce passage se trouve dans la sourate Al-A’râf, au verset 63. Dans celui-ci, Allah cite la parole que Noûh adressa à son peuple :

{Êtes-vous étonnés qu’un rappel de votre Seigneur vous parvienne par le biais d’un homme issu de vous, afin de vous avertir, que vous vous prémunissiez [du châtiment] et qu’ainsi, il vous soit fait miséricorde ?}

Le savant et imam de la communauté musulmane, Ibn Kathîr, commente ce verset ainsi :

« Ne vous étonnez pas de cela, car il n’est pas étonnant qu’Allah fasse révélation à un homme issu de vous, par miséricorde, mansuétude et bienfaisance envers vous, afin qu’Il vous avertisse, que vous vous prémunissiez du châtiment d’Allah et ne Lui associez rien. »

Avec ce commentaire grandement profitable d’Ibn Kathîr, nous comprenons que le mot « Dhikr » renvoie à des bienfaits très larges. Comme celui de se préserver du châtiment et de la colère d’Allah ainsi que du Chirk (polythéisme). Qu’Allah nous en préserve, Il est certes capable de toute chose.

 

Le Dhikr dans la Sunnah du Prophète

Dans la Sounnah de notre Prophète et Messager ﷺ, nous remarquons une nouvelle fois la place essentielle que le Dhikr doit occuper dans la vie de tous les croyants musulmans.

  • Par exemple, dans un hadith rapporté par Muslim, qu’Allah lui fasse miséricorde, le dernier des Prophètes (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) expliqua un jour à ses Compagnons que les « Moufaridoûn » avaient dépassé les autres. C’est alors que ces derniers lui demandèrent qui sont les « Moufaridoûn ». Et le Messager d’Allah de répondre qu’il s’agit de ceux qui font beaucoup de Dhikr, aussi bien hommes que femmes.

Ma cha Allah !

  • Dans un autre hadith rapporté par Al-Bayhaqî et authentifié par Cheikh Al-Albânî, on apprend que le Prophète ﷺ a dit :

 

Ainsi, le Coran et la Sunna nous montrent l’importance d’évoquer son Seigneur, Créateur de l’Univers, de Le mentionner abondamment au fil de la journée. Mais concrètement, comment évoque-t-on Allah ? Comment fait-on le Dhikr ?

 

Comment faire du Dhikr ?

Il existe différentes manières de faire le Dhikr : seul chez soi, en conduisant, en cuisinant, en profitant d’un instant de calme et de sérénité pour méditer et se rappeler d’Allah…

Un autre moment particulièrement profitable est celui qui se trouve juste après la prière. En effet, il est recommandé, à la fin de la salat, d’évoquer Allah en faisant le Dhikr 33 fois en 3 parties. Ce Dhikr consiste à dire trente-trois fois « SubhanaLlah », puis trente-trois fois « Al-HamdouliLlah » puis trente-trois fois « Allahu Akbar ». Il s’agit là d’un exemple de Dhikr très utile et bénéfique pour le cœur de chaque serviteur d’Allah.

D’autres exemples de Dhikr puissant et bénéfique existent et nous ne pouvons que vous recommander de vous rapprocher des ouvrages islamiques pour en savoir plus à ce sujet. Vous y trouverez probablement une liste de dhikr répertoriant les différentes formules de rappel qu’il est possible de répéter au quotidien.

 

L’évocation d’Allah, un des actes d’adoration à préserver

Se rappeler d’Allah par le Dhikr fait partie des actes d’adoration que tout musulman et toute musulmane ont à cœur d’accomplir au quotidien. Il s’agit d’un acte important qui vient s’ajouter à bien d’autres actes profitables pour le bas monde et pour l’Au-delà.

Parmi ceux-ci, nous pouvons citer le fait d’effectuer les cinq prières quotidiennes (l’un des piliers de l’Islam), de distribuer l’aumône (Zakât), de prier à la mosquée derrière l’imam… Venir en aide à ses proches et à son voisin, ou encore, jeûner le mois de Ramadan, aller au pèlerinage (Hajj) en Arabie saoudite, si on en a les capacités…

Toutes ces actions, et bien d’autres encore, permettent à chaque musulman d’obtenir la satisfaction et l’agrément d’Allah, de se préserver du châtiment de l’Enfer, d’obtenir la bénédiction d’Allah dans ce bas monde et de gagner le Paradis dans l’Au-delà.

 

Et nous demandons à Allah de faire partie de ceux qui Le mentionnent abondamment. C’est à Lui que nous demandons l’aide et Il est certes capable de toute chose.

Sophie

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.