Comment apprendre l'arabe

Ce moment de la journée où les portes du ciel sont ouvertes

Le avril 11, 2022 , mis à jour le mai 14, 2022 — 7 minutes de lecture

Bienvenue à tous dans ce nouvel article dédié à la découverte de nouveaux mots de vocabulaire arabe. Le mot dont nous allons parler est un mot particulièrement important dans la religion musulmane puisqu’il est lié à la prière. Il s’agit du mot Iqama. Quels sont les sens de ce mot appartenant à la langue arabe ? Y a-t-il des actes recommandés par la Sounnah et l’Islam en lien avec l’Iqama ? Nous vous répondons dans cet article !

 

Qu’est-ce que Al Iqama ?

En langue arabe, Iqama s’écrit إقامة et désigne le deuxième appel à la prière. On l’appelle également Iqama Salat (Iqama priere). Celui-ci a généralement lieu cinq à dix minutes après le premier appel nommé Adhan. Il consiste à réciter une formule de rappel évoquant Allah, Sa grandeur et l’importance de se rendre à la prière.

  • D’une part, cet appel à la prière peut être effectué par le Muezzin à la mosquée pour appeler les musulmans croyants à se réunir et à accomplir la prière (salat). Ainsi, juste avant le début de la prière, lorsque les fidèles sont réunis dans la salle de prière, le Muezzin se lève et prononce Al Iqama. Suite à cela, les musulmans se lèvent et se préparent à prier derrière l’imam. Nous voyons cela lors de la prière du vendredi par exemple mais cela reste valable pour chacune des prières quotidiennes.
  • D’autre part, sachez que cet appel à la prière musulmane peut également s’effectuer à la maison. Lorsqu’il est l’heure de la prière et que le musulman s’apprête à accomplir la salât, il lui est possible de prononce Al Iqama. De nombreux musulmans pensent que l’Iqama est obligatoire pour l’homme lorsqu’il prie seul mais selon les savants, il s’agit d’un acte recommandé et non obligatoire. Par ailleurs, certains savants autorisent aussi la femme à effectuer l’iqama, si elle le souhaite.

Ainsi, vous l’aurez compris, ce deuxième appel à la prière des musulmans est particulièrement important dans le cœur de tout serviteur croyant qui souhaite se rapprocher d’Allah, le Tout Miséricordieux et raffermir sa foi par la prière et les invocations lors de celle-ci.

Quelle est la formule d’Al Iqama ?

  • Voyons maintenant quelle est la formule à prononcer lorsque nous souhaitons lancer le deuxième appel à la prière. En langue arabe, la formule est la suivante :

الله اكبر

الله اكبر

اشهد ان لا اله الا الله

اشهد ان محمد رسول الله

حي على الصلاة

حي على الفلاح

قد قامت الصلاة

قد قامت الصلاة

الله اكبر

الله اكبر

لا اله الا الله

  • En français, nous pouvons traduire ce deuxième appel à la prière ainsi :

Allahu Akbar (Dieu est le plus Grand)

Allahu Akbar (Dieu est le plus Grand)

J’atteste que nul n’est en droit d’être adoré si ce n’est Allah

J’atteste que Muhammad est l’Envoyé d’Allah

Venez à la prière

Venez au succès

Levez-vous pour la prière

Levez-vous pour la prière

Allahu Akbar (Dieu est le plus Grand)

Allahu Akbar (Dieu est le plus Grand)

Nul n’est en droit d’être adoré si ce n’est Allah.

Ainsi, aux horaires de prières, et après avoir accompli ses ablutions, que l’on soit dans l’une des mosquées d’Allah ou chez soi, Al Iqama constitue un acte important préparant chaque serviteur pieux à l’accomplissement de la prière et à l’invocation de son Seigneur. Il s’agit là d’un acte d’adoration particulièrement profitable permettant à chacun de raffermir sa foi, de purifier son cœur et de demander à Allah Sa bénédiction (baraka), Sa guidée et Sa miséricorde pour l’ensemble de la communauté musulmane. Cet appel permet également de se rappeler qu’Allah est le plus Grand et qu’Il est le Seul à mériter l’adoration (Tawhid, unicité).

Que faire entre le Adhan et Iqama ?

Par ailleurs, il faut savoir qu’il existe certaines recommandations prophétiques directement tirées de la Sunna de notre Prophète et Messager Mouhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

  • Par exemple, dans un hadith rapporté par Abu Ya’la et authentifié par le savant du monde musulman, Cheikh Al Albani, qu’Allah lui fasse miséricorde, le Prophète ﷺ a dit que l’invocation (dou’a) entre le premier appel à la prière et le deuxième est exaucée.
  • Dans un autre hadith prophétique, rapporté cette fois-ci par Abu Dâwoûd et authentifié par Cheikh Al Albani, d’après Anas, le Prophète et Messager de Dieu, sallAllahu ‘alayhi wa salam, dit que l’invocation entre l’Adhan et l’Iqama n’est pas repoussée.
  • Enfin, dans un autre hadith rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Al Albânî, d’après Jabir Ibn ‘Abdillâh, le dernier des Prophètes et Messagers (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit que lorsque le deuxième appel est effectué, les portes du ciel s’ouvrent.

Tous ces hadiths prophétiques nous montrent que le moment du Iqama est un moment particulièrement bénéfique pour tous les croyants qui peuvent en profiter pour multiplier les invocations avec piété, sincérité et ferveur. Un moment grandement profitable qui se produit cinq fois par jour ! Louange à Allah !

 

Al-Iqama : le fait de se mettre debout

Par ailleurs, il faut savoir que ce terme renvoie également à un sens plus précis en lien avec la prière musulmane : il désigne le fait de se tenir debout, notamment en prière. Dans le Noble Coran, on trouve de nombreux passages comportant ce mot ou une variante de celui-ci.

  • Par exemple, dans la sourate coranique Âl ‘Imrân, au verset 191, Allah dit, dans une traduction du sens du verset :

{Ceux qui, debout, assis, couchés, mentionnent Allah, méditent sur la création des cieux et de la terre, [et disent] : « Seigneur ! Tu n’as pas créé tout cela en vain. Gloire et pureté à Toi ! Préserve-nous du châtiment de l’Enfer.}

  • De plus, dans la Sourate An-Nissâ’, dans le verset 103, Allah dit, au sujet de la prière accomplie en cas de danger :

{Une fois la prière accomplie, [continuez à] mentionner Allah, debout, assis ou couchés. Puis, lorsque vous êtes en sécurité, observez la prière [normalement], car la prière est, pour les croyants, une obligation en des temps déterminés.}

  • Autre exemple, dans la sourate Al Hajj (Le Pèlerinage), au verset 26, Allah dit :

{[Mentionne] lorsque Nous avons indiqué à Abraham l’emplacement de la Maison Sacrée et lui avons dit : « Ne M’associe rien et purifie Ma Maison pour ceux qui y accomplissent des circumambulations, s’y tiennent debout en prière, s’y inclinent et s’y prosternent.}

La prière, l’un des cinq piliers de l’Islam

En lisant ces verset du Coran, et bien d’autres, nous voyons à quel point la prière est un acte d’adoration important dans notre religion. Elle fait d’ailleurs partie des cinq piliers de l’Islam. Ces piliers sont, pour rappel : l’attestation de foi, les cinq prières quotidiennes (Fajr, Dohr, Asr, Maghrib ou Maghreb, Icha’), le jeûne du mois de Ramadan, le versement de la Zakât (aumône islamique) et l’accomplissement du pèlerinage pour celui qui en a les capacités.

Ainsi, plusieurs fois par jour, aux horaires de prière, le serviteur musulman et la musulmane accomplissent leurs ablutions et se mettent à prier et à réciter certaines sourates du Saint Coran, notamment la sourate Al Fatiha.

Ils se tiennent debout devant leur Seigneur, puis s’inclinent et se prosternent en multipliant les invocations. Un acte d’adoration lors duquel le musulman se soumet à son Seigneur et Lui demande, par exemple, de le préserver du châtiment de l’Enfer, de le faire entrer au Paradis, d’accepter son repentir et de protéger le monde musulman. Dieu est certes capable de toute chose.

Sophie

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.