Comment apprendre l'arabe

« Tant que tu M’invoqueras et espéreras en Moi, Je te pardonnerai »

Le novembre 16, 2022 — 8 minutes de lecture

En Islam, nous savons qu’il fait partie des recommandations adressées aux musulmans et aux musulmanes de s’écarter des interdits et des actes blâmables. Et nous demandons à Allah de nous aider dans cela. Parmi ceux-ci, nous en trouvons sept qui constituent ce que l’on appelle les 7 péchés capitaux en Islam. Quels sont ces péchés qu’il est demandé aux croyants de ne pas commettre ? Quelles sont les preuves tirées du Coran et de la Sounna ? On vous répond ci-dessous !

 

Les 7 grands péchés destructeurs

Dans la Sunna prophétique, il est rapporté plusieurs hadiths mettant en lumière le caractère particulièrement destructeur de sept péchés, que l’on appelle en arabe الكبائر. En effet, dans un hadith rapporté par Al Boukhari, le Prophète et Messager d’Allah ﷺ a dit : « Éloignez-vous des sept grands péchés destructeurs ». Puis, il ﷺ les nomma ainsi :

« Donner un associé à Allah, pratiquer la sorcellerie, tuer la vie qu’Allah a interdite, sauf en cas de droit, pratiquer l’usure, prendre l’argent de l’orphelin, tourner le dos à l’ennemi en fuyant le champ de bataille au moment du combat et accuser les femmes chastes, croyantes, qui ne pensent jamais à commettre un acte contraire à la chasteté. »

Ainsi, comme nous pouvons le voir, ces sept péchés destructeurs parcourent différents domaines de la vie du musulman et de la musulmane. Le chirk (polythéisme), qui est le contraire de l’Unicité d’Allah (monothéisme), la sorcellerie, l’intérêt usuraire…. Autant d’actes condamnables qui sont formellement interdits par la religion musulmane et dont le serviteur pieux doit s’éloigner.

 

« Les grands péchés sont au nombre de sept »

Dans un autre hadith de la Sunna, rapporté par At-Tabarani et authentifié par Al Albani, qu’Allah leur fasse miséricorde, le dernier des Prophètes et Messagers d’Allah, SallaLlahu ‘alayhi wa salam a dit, d’après Abu Sa’id Al Khoudri :

« Les grands péchés sont au nombre de sept : l’association à Allah, tuer une âme qu’Allah a interdit sans droit, accuser de fornication la femme chaste, la fuite au moment du combat, manger l’usure, manger l’argent de l’orphelin et retourner à la vie de bédouin après la hijra (hégire). »

Concernant ce dernier point, il désigne, selon l’avis de certains savants, le bédouin qui, après avoir accompli l’hégire à Médine, a préféré repartir vivre dans le désert que participer aux batailles aux côtés du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

 

Donner un associé à Allah : la plus grande injustice

Comme nous pouvons le voir, le fait d’associer une divinité à Allah constitue le premier des 7 péchés capitaux cités. Et pour cause : il s’agit là de la plus grand injustice que le serviteur d’Allah peut commettre à l’égard de son Créateur.

  • Allah est Celui qui a créé les cieux et la terre, qui fait tomber la pluie, qui fait pousser chaque plante et chaque graine. Il est Celui qui pourvoit à nos besoins ainsi qu’à celui des animaux. Il est Celui qui fait alterner le jour et la nuit, qui donne la vie et qui donne la mort.
  • Il est également Celui qui mérite Seul l’adoration. Nos actes d’adoration ne doivent être voués qu’à Lui Seul, sans nul associé. Nos prières, nos invocations, nos prosternations, nos sacrifices de moutons, nos aumônes… Chacune de nos adorations Lui est destinée.
  • Il est aussi Celui qui possède les plus beaux Noms et les Attributs les plus Parfaits. Il est le Divin, le Tout-Puissant, Celui qui subsiste par Lui-même. Il est Celui qui n’a besoin de personne tandis que nous avons tous besoin de Lui. Il est le Digne de Louange.

D’ailleurs, de nombreux passages du Saint Coran rappellent l’interdiction formelle d’attribuer des associés à Allah. Voyons ensemble certains de ces passages coraniques.

 

« Allah ne pardonne pas qu’on Lui associe quoi que ce soit »

  • Dans le Livre d’Allah, dans la sourate An-Nissâ’ (Sourate Les femmes), dans le verset 48, Allah dit :

{Allah ne pardonne pas qu’on Lui associe quoi que ce soit. Et Il pardonne ce qui est moindre, à qui Il veut. Quiconque associe à Allah aura forgé un péché immense. »}

Dans son exégèse, le savant et imam Ibn Kathîr, qu’Allah lui fasse miséricorde, cite Abu Dharr qui rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit : « Allah dit : « Ô fils d’Adam ! Tant que tu M’invoqueras et espéreras en Moi, Je te pardonnerai tes péchés, sans Me soucier de leur nombre. Ô fils d’Adam ! Si tes péchés atteignaient les limites du ciel et qu’ensuite tu implores Mon pardon, Je te pardonnerai. Ô fils d’Adam ! Si tu venais à Moi en ayant couvert la terre de tes péchés, puis que tu Me rencontres sans rien M’avoir associé, Je te donnerai de quoi la couvrir de pardon. » [Sahih Al Jami’]

  • Dans la sourate Al Imran, au verset 64, Allah dit aussi :

{Dis : « Ô Gens du Livre ! Venez à une parole juste entre nous et vous, [à savoir que] nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah. » Et s’ils se détournent, dites : « Soyez témoins que nous, nous sommes soumis [à Allah]. »}

L’exégète et savant Ibn Kathîr explique dans son tafsîr : « Ce discours englobe l’ensemble des Gens du Livre parmi les juifs, les chrétiens et ceux qui les suivent. […] Vouons l’adoration à Allah, Seul et sans associé car tel est l’appel de tous les messagers. »

 

« Il n’y a pas de grands péchés avec la demande de pardon »

Par ailleurs, voici un hadith prophétique particulièrement intéressant à méditer. Rapporté par Ibn Jarir At-Tabari, ce récit met en avant l’importance du repentir et de la demande de pardon auprès d’Allah. Il est en effet le Tout Miséricordieux, Celui qui pardonne toute chose, excepté le Chirk. Ainsi, d’après Sa’id Ibn Joubeyr, un homme a demandé à Ibn ‘Abbas combien il y avait de grands péchés et s’ils étaient bien au nombre de sept. Celui-ci, qu’Allah l’agrée, répondit :

« Il sont plus proches de 700 que de 7. Sauf qu’il n’y a pas de grands péchés avec la demande de pardon. Et il n’y a pas de petits péchés s’il est fait de manière répétée. »

Et nous demandons à Allah ‘azza wa jal d’accepter notre repentir et de guider l’ensemble de la communauté musulmane ce qu’Il aime et agrée. Il est certes capable de toute chose.

 

La sorcellerie, l’un des 7 péchés capitaux en Islam

Comme nous pouvons le lire dans les hadiths précédemment cités, l’un des grands péchés en Islam est la sorcellerie. Cet acte, particulièrement condamnable et formellement interdit est un péché dont la récompense n’est autre que l’Enfer, s’il n’y a pas de repentir. Qu’Allah nous en préserve. Dans son ouvrage « Le Comble des Souhaits », qui est une explication du célèbre ouvrage islamique « Kitab At Tawhid », Cheikh Sâlih Ibn Abd Al Azîz Âl Cheikh explique :

« La sorcellerie est une des catégories du polythéisme majeur qui s’oppose au fondement du Tawhid. L’essence de la sorcellerie consiste à utiliser des démons afin d’influer [sur les personnes]. »

Et nous demandons à Allah de nous protéger du mal des sorciers. Une demande de protection auprès d’Allah que nous retrouvons d’ailleurs dans la sourate Al Falaq (sourate mecquoise) au verset 4. Dans ce verset coranique, Allah ‘azza wa jal dit, dans une traduction des sens :

{Contre le mal des sorcières qui soufflent sur les nœuds}.

 

L’éloignement des péchés : l’un des moyens d’obtenir la satisfaction d’Allah

S’éloigner de ces sept péchés et de bien d’autres encore constitue l’un des moyens d’obtenir, par la volonté d’Allah, Sa satisfaction. Bien sûr, multiplier les actes d’adoration constitue aussi un moyen complémentaire d’obéir à son Seigneur et de cheminer sur la voie droite, le chemin menant à Son vaste Paradis.

Concrétiser le Tawhid (dogme du monothéisme), accomplir les prières obligatoires, verset la zakât (aumône obligatoire), jeûner le mois de Ramadan, accomplir le pèlerinage à La Mecque… Se rendre fréquemment à la mosquée (notamment pour l’homme), mémoriser les versets du Noble Coran, lire des ouvrages islamiques rédigés par les imams et savants du monde musulman… Apprendre l’islam, ses fondements ainsi que la vie du Prophète ﷺ ou encore la langue arabe…  Et bien d’autres adorations encore constituent des moyens pour le croyant et la croyante de raffermir leur foi et de cheminer vers leur Créateur, Allah.

Oum Mouhammed

Related Posts

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.