Comment apprendre l'arabe

Al-Yoûsoufî : Un fruit découvert pour la première fois en Algérie

Le octobre 7, 2022 , mis à jour le décembre 1, 2022 — 10 minutes de lecture

Cours de linguistique, de vocabulaire, maîtrise de la phonétique, lecture de textes littéraires, leçons de grammaire… L’apprentissage de la langue arabe ressemble en certains points à l’apprentissage d’autres langues telles que la langue française. Pourtant, par son caractère noble et son statut de langue du Coran, elle occupe une place privilégiée dans le cœur de tout musulman. Dans ce nouvel article, nous allons découvrir un nouveau mot de vocabulaire (clémentine en arabe) et attirer notre attention sur les différentes façons d’apprendre cette langue unique qui nous réunit tous.  

Comment dit-on clémentine en arabe ?

Dans la langue arabe, la clémentine se dit : يوسفي – Yoûsoufî, un nom relativement facile à prononcer et à mémoriser. Pour vous aider à améliorer votre prononciation, et notamment celle des voyelles longues, voici un enregistrement préparé par le directeur de notre institut.   Al-Yoûsoufî désigne ainsi la clémentine, ce délicieux fruit appartenant aux agrumes et issu du clémentinier, un arbre hybride appartenant à la famille des Rutacées. Issu du croisement entre une mandarine et une orange, ce petit fruit rond et particulièrement acidulé nous accompagne tout l’hiver et nous apporte de nombreux bienfaits sur la santé. Il est dit que la clémentine a été nommée ainsi en raison de celui qui l’a découverte : le prêtre Clément, qui vivait alors en Algérie près d’Oran. Cette découverte eut lieu dans les années 1900, et depuis, la clémentine est largement répandue en Europe. Très cultivée en Algérie, d’où elle provient, au Maroc et dans l’ensemble du Maghreb, on la retrouve aussi dans le sud de l’Europe, en Espagne et en Italie. Généralement récoltée entre les mois d’octobre et de janvier, elle possède des feuilles très parfumées. L’arbre dont elle est originaire peut facilement atteindre les six mètres de haut. Ma cha Allah. Comme beaucoup d’agrumes, Al-Yoûsoufî est très bénéfique à la consommation et peu calorique. Elle contient notamment de l’eau en quantité intéressante et constitue une source de vitamines C et B. Riche aussi en pectine elle permet, par la volonté d’Allah, de diminuer le cholestérol sanguin, d’avoir un rôle anti-inflammatoire et de stimuler le système immunitaire.  

L’importance d’apprendre la langue arabe classique

En découvrant de nouveaux mots de vocabulaire arabe, le musulman et la musulmane progressent dans cette noble langue, fierté du monde islamique. Première langue parlée parmi les langues sémitiques (devant l’hébreu, l’amharique, le maltais ou encore le tigrigna), elle occupe une place privilégiée dans les apprentissages de tout musulman. C’est ainsi que la maîtrise de l’arabe compte parmi les objectifs les plus louables que nous pouvons chercher à atteindre. Et quel objectif passionnant que de vouloir élargir son vocabulaire, être capable de lire et de pouvoir s’exprimer dans cette langue intacte qui a su traverser les époques ! Ainsi, chaque mot de vocabulaire, chaque règle de grammaire ou de conjugaison que nous pouvons apprendre nous aide à nous perfectionner dans la langue coranique. N’oublions pas également qu’une langue se parle, s’écoute, s’écrit et se lit : elle constitue ainsi un vecteur d’expression et de communication très efficace. Par conséquent, à chaque fois que l’on apprend un mot de vocabulaire, nous sommes en mesure de le reconnaître et de le comprendre lorsque nous l’entendons à nouveau. Nous sommes également en mesure de construire des phrases arabes, de comprendre de petits textes arabes puis, in cha Allah, de véritables ouvrages littéraires… Bien sûr, maîtriser l’arabe demande des efforts mais les bienfaits sont tellement importants et profitables que nous ne devons pas reculer pour apprendre l’arabe littéraire et découvrir toujours plus de mots en arabe.  

Comment apprendre l’arabe ?

Pour se lancer dans l’apprentissage de l’arabe, qu’il soit ancien ou moderne, et ainsi, apprendre à parler arabe, sachez qu’il existe différentes méthodes. Il est vrai que nous n’avons pas tous les mêmes disponibilités, les mêmes situations ni le même niveau en langues arabe. Certains d’entre nous sont d’origine arabe, d’autres non… Certains vivent dans un pays arabophone, d’autres non… Ou encore, certains peuvent se déplacer dans un institut de langues, d’autres préfèrent les cours en ligne… Vous l’aurez compris, les modalités et manières d’apprendre l’arabe varient selon chacun d’entre nous. À chacun, donc, de voir selon sa situation et sa capacité ce qu’il est capable de mettre en œuvre pour avancer et devenir arabophone. Quoi qu’il en soit, malgré la diversité évidente des modes d’enseignement de l’arabe, force est de constater que nous nous réunissons tous sur un point commun : la volonté d’apprendre l’arabe ! Pour ce faire, voici quelques manières de suivre un enseignement de l’arabe.  

La 1ère méthode : prendre des cours d’arabe

La première façon pour maîtriser l’arabe, c’est bien évidemment de suivre des cours auprès d’un enseignant ou professeur d’arabe compétent qui saura mettre en lumière toute la beauté de la langue et la transmettre de la meilleure des manières à ses élèves. Au moyen d’un programme établi et d’une progression précise, celui-ci accompagnera l’apprenant dans sa découverte de l’alphabet arabe, de la lecture de mots en arabe, dans la construction de phrases et dans l’expression orale et écrite de manière générale. La compréhension ne sera pas en reste puisqu’elle constitue aussi un des objectifs de l’enseignement de l’arabe standard moderne. Au fil des semaines, des mois et des années, l’élève se familiarisera avec cette langue sémitique et sera en mesure, bi idhni Llah, de lire des ouvrages de poésie ou de littérature arabe. Une fois l’alphabet arabe maîtrisé, bien d’autres matières attendent généralement l’étudiant. Parmi celles-ci, nous pouvons bien évidemment citer le lexique arabe (ou vocabulaire), l’écriture arabe, ou encore la grammaire arabe, As-Sarf (morphologie du mot), l’apprentissage de dialogues simples… Cette méthode d’apprentissage de l’arabe consistant à suivre des cours peut se dérouler aussi bien sous forme de cours en présentiel, dans un institut de langues par exemple, que sous la forme de cours à distance, via Internet. Cependant, il est à souligner que la mise en application de ce qui est enseigné constitue un véritable défi que certains élèves sous-estiment parfois, débutants ou non. À eux donc de redoubler d’efforts en dehors des cours afin de réviser les leçons et de les mettre en application. Et ce, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. Pour cela, certains supports peuvent l’accompagner tels qu’un dictionnaire arabe, un dictionnaire bilingue arabe-français, un clavier arabe pour son ordinateur… Une façon de se familiariser un peu plus avec l’écrit en arabe et le sens des mots arabes qui s’offrent à lui.  

La 2ème méthode : s’installer dans un pays arabophone

L’enseignement de la langue arabe peut aussi se faire loin du monde occidental, en se rendant directement dans un pays dont la langue officielle est l’arabe. Très différente de la première méthode citée précédemment, celle-ci incite l’apprenant à acquérir la langue arabe au contact de la population locale parfaitement arabophone. Bien sûr, comme vous le savez peut-être déjà, l’arabe standard, parfois appelé arabe moderne, se mêle à un autre mode d’expression proche de celui-ci : l’arabe dialectal, également appelé darija. Ces différents dialectes varient légèrement selon le pays dans lequel l’élève s’installera : dialecte syrien, libanais, arabe algérien, dialecte tunisien, dialecte marocain (ou arabe dialectal marocain)… Toutes ces variétés dialectales accompagnent les locuteurs de chaque pays et constituent une autre façon de s’exprimer à l’oral dans les affaires du quotidien. Bien évidemment, la langue arabe littéraire y occupe une place à part entière et constitue la langue maternelle de nombreux locuteurs arabophones. Voyons ensemble quelques exemples de pays arabes, notamment en Afrique du Nord, où l’arabe moderne y a tout sa place.
  • Le Maroc : l’arabe littéraire y est parlé et compris dans les administrations et toutes les personnes ayant suivi des études supérieures ou religieuses parlent arabe couramment. En parallèle, les Marocains ont pour habitude d’échanger et de s’exprimer en Darija (arabe marocain), un dialecte différant légèrement selon les régions du pays.
  • L’Égypte : la plupart des Égyptiens comprennent l’arabe littéral, il est même possible de le pratiquer dans la rue ! La langue officielle dans les administrations est aussi l’arabe classique, ce qui est très profitable. Il est vrai que certaines lettres diffèrent dans la prononciation mais on s’habitue très vite. L’arabe dialectal chez les Égyptiens s’appelle ‘Ammiya (l’arabe égyptien).
Bien d’autres pays du monde arabe vous attendent où parler arabe et se plonger en immersion dans la culture arabe vous permettront de progresser rapidement in cha Allah. Les pays de la péninsule arabique, comme l’Arabie saoudite par exemple, constituent aussi une alternative intéressante.  

La 3ème méthode : suivre des cours d’arabe tout en s’installant dans un pays arabophone

Pour progresser en arabe, pourquoi ne pas concilier les deux méthodes précédemment citées ? Sans aucun doute, cette méthode est la plus avantageuse car elle permet d’apprendre correctement et de mettre en pratique ce qui a été enseigné. Être en immersion au milieu des Arabes tout en apprenant la langue est ce qu’il y a de plus bénéfique. Généralement, ceux qui suivent cette méthode progressent vite, surtout s’ils se mélangent à la population et fréquentent régulièrement des arabophones parlant arabe au quotidien. Il est même possible de décider, entre francophones, de ne parler qu’en arabe ! Les idées sont bien nombreuses pour mettre en pratique les apprentissages que l’on acquiert durant nos cours ! Que vous décidiez de vous installer au Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie…), dans un des pays du Golfe ou au Proche Orient, vous saurez réunir les conditions pour placer l’apprentissage de l’arabe littéral au cœur de vos préoccupations, in cha Allah. En vivant en immersion, vous prendrez l’habitude de lire en arabe, de converser en arabe, et d’intégrer cette noble langue religieuse au centre de votre quotidien. Parmi les avantages de cette méthode, il y a bien sûr la pluralité des occasions de mettre en pratique ce que l’on apprend en cours. Un autre avantage, non négligeable, c’est bien évidemment l’occasion d’échanger avec nos frères et sœurs musulmans. Et ainsi, de construire un pont et un lien indéfectible qui nous réunit et dont le ciment n’est autre que la langue arabe.   Et nous demandons à Allah ‘azza wa jal de nous accorder ce bienfait qu’est la maîtrise de l’arabe. Qu’Il nous facilite cette voie et nous compte parmi ceux qui comprennent et mettent en pratique Sa religion. Il est certes capable de toute chose. Et que la paix et le salut soient sur notre noble Prophète Mouhammed ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.  

Oum Mouhammed

Related Posts

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.