Comment apprendre l'arabe

La prière sur le prophète Mohamed ﷺ

Le mars 13, 2022 , mis à jour le juillet 1, 2022 — 6 minutes de lecture

L’Islam constitue un dogme religieux à part entière auquel les musulmans doivent se soumettre. C’est la religion de vérité, la seule agréée par Allah Tout-Puissant et qui appelle à la croyance en l’unicité (tawhid) et au suivi du messager Mohamed sallallahu alayhi wa salam. Les invocations en islam occupent une place prépondérante dans la vie du croyant car elles sont un bon moyen de se rappeler d’Allah Azzawajal et de pratiquer la tradition prophétique du messager d’Allah, et il est certes, pour le croyant le meilleur exemple. Ainsi, l’Islam enseigne aux croyants l’amour du prophète Mohamed ﷺ plus encore que l’amour qu’on ressent pour sa famille. La preuve de cela réside dans l’attestation de foi (qu’on nomme aussi la « chahada »), qui a pour traduction littérale : « J’atteste qu’il n’y a de divinité qu’Allah seul et sans associé, et j’atteste que Mohamed est Son serviteur et Son messager. »

En outre, cela prouve l’importance qu’il incombe au musulman et à la musulmane d’obéir, dans un premier temps, à Allah Azzawajal et dans un second temps, au dernier des prophètes et messagers Mohamed Salla Allahou alayhi wa salam.

Quel est le sens de la parole : Sallallahu alayhi wa salam ?

En langue française, « Sallallahu alayhi wa salam » signifie : « que la paix d’Allah et ses bénédictions soient sur lui ». C’est une formule en faveur du prophète Mohamed qu’il appartient à chaque musulman de dire lorsque son prénom est lu, entendu ou prononcé.

Sa transcription phonétique donne plusieurs orthographes dont :

  • salla allahou alayhi wa salam
  • ou encore : salla allah alayhi wa sallam
  • Salla allahu alayhi wa sallam

L’invocation islamique  « sallallahu alayhi wa salam » en arabe s’écrit : صلى الله عليه وسلم. 

Que dit la sunna à son sujet ?

Il y a de nombreux ahadith (paroles rapportées du messager d’Allah) qui prouvent l’importance de prier sur le prophète. L’un d’eux est le suivant :

« ʽAlî ibn Abî Ṭâlib (qu’Allah l’agrée) relate que le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « L’avare est celui qui, lorsqu’on me mentionne en sa présence, ne prie pas sur moi. »

Les savants (oulémas) ont expliqué que par ce hadith, il faut comprendre que « l’avare » est la personne qui, lorsqu’on mentionne la présence du messager d’Allah (en arabe : rassoul sallallahu alayhi wa salam), l’entend mais ne prie pas sur lui. Cette personne a été avare et injuste parce qu’elle s’est abstenue de prier sur le prophète alors que c’est une obligation qui lui incombe. Ils expliquent également, que la personne a en réalité, été aussi avare envers elle-même, puisque lorsque le serviteur prie pour le prophète Muhammad Salla Allahou alayhi wa salam une fois, Allah le Tout-Miséricordieux le lui rend au décuple. La preuve de cela réside dans un hadith, authentifié par cheikh Al albani (qu’Allah lui fasse miséricorde) qui est :

D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Celui qui prie une prière sur moi, Allah prie sur lui dix prières, il lui enlève pour cela dix péchés et il l’élève pour cela de dix degrés. »

De plus, Allah Subhanahu Wa ta’ala dit dans la sourate coranique Al Ahzab verset 56 : 

 « Certes Allah et Ses anges prient sur le Prophète. Ô vous les croyants ! Priez sur lui et adressez-lui vos salutations. »

Par le terme « prières » sur le prophète Mohamed Sallallahou alayhi wa salam, la sunnah (qu’on écrit aussi : sounnah et sounna) fait allusion à une parole à prononcer et non pas à l’accomplissement d’une prière (salat en arabe) de prosternations comme cela est le cas avec les 5 prières quotidiennes. Cela car, c’est davantage une marque d’affection/ d’amour envers le messager d’Allah qu’une soumission à lui.

Comment prier sur le prophète Mohamed ﷺ ?

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Nous avons dit : « Ô Messager d’Allah ! Comment devons nous prier sur toi ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :  – Dites : Ô Allah ! Prie sur Mouhammad et sur la famille de Mouhammad et béni Mouhammad et la famille de Mouhammad comme tu as prié sur Ibrahim et sur sa famille et les as béni. Tu es certes digne de louange et de gloire. »

(authentifié par cheikh Al-Albani dans asl sifat salat)

En phonétique :

« Allahoumma Salli ‘Ala Mohammed Wa ‘Ala Ali Mohammed Wa Barik ‘Ala Mohammed Wa ‘Ala Ali Mohammed Kama Sallayta Wa Barakta ‘Ala Ibrahim Wa Ali Ibrahim Innaka Hamidoun Majid. »

En langue arabe :

 اللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى مُحَمَّد وَعَلَى آلِ مُحَمَّد وَبَارِكْ عَلَى مُحَمَّد وَعَلَى آلِ مُحَمَّد كَمَا صَلَّيتَ وَبَارَكْتَ عَلَى إِبرَاهِيم وَآلِ إِبرَاهِيم إِنَّكَ حَمِيدٌ مَجِيدٌ

Il y a dans ce hadith rapporté, la preuve que les compagnons (qu’on appelle en arabe : sahaba) prenaient à cœur les préceptes de l’Islam. En effet, ils sont pour toute chose, un exemple pour les membres de la communauté musulmane puisqu’ils sont ceux qui ont suivi à la perfection le messager d’Allah Salla Allah Alayhi wa salam.

Le croyant qui prie sur le prophète doit faire preuve de sincérité et il doit prendre garde aux ruses de satan qui insuffle les idées que seul le vendredi, le serviteur peut prier sur le prophète et messager Mohamed (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) ou de le faire pencher sur le fait d’écrire (saws, pbsl..). A cela, le savant Ibn Baz (qu’Allah lui fasse miséricorde) a expliqué qu’il ne convient pas d’écrire ces abréviations à la place de la prière complète et que ceci relève de la paresse. Notons également que l’obligation de prier sur le prophète est dans le cas où son nom est prononcé ou entendu. Cependant, il est aussi recommandé de lui adresser nos salutations en dehors de ces cas-là.

En somme, la prière sur le messager d’Allah, Mohamed ﷺ est une obligation pour chaque musulman. Elle est par ailleurs, un droit qu’il a sur les croyants. Il est recommandé aux parents, pour l’avenir d’une communauté pieuse, demeurant sur le droit chemin et le monothéisme sain, de l’enseigner à leurs enfants dès leur plus jeune âge, de façon à les familiariser avec cette obligation. 

 

Umm Abdirrahman

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.