Comment apprendre l'arabe

Comment chercher protection auprès d’Allah ?

Le avril 12, 2022 , mis à jour le mai 13, 2022 — 7 minutes de lecture
« A oudhou billahi mina shaytani rajim » est une invocation en islam. Nous allons voir ce qu’elle signifie, à quel moment elle doit être dite. Rappelons-nous que les invocations sont un acte d’adoration à part entière. Allah aime qu’on L’invoque, qu’on Lui demande sincèrement ce dont on a envie ou besoin. Et ceci, afin qu’Il nous exauce.

أعوذ بالله من الشيطان الرجيم

Définition de « a oudhou billahi mina shaytani rajim »

Littéralement, cette invocation signifie : « Je cherche refuge auprès d’Allah contre Satan le lapidé. » En arabe, elle s’écrit : اعوذ با لله من الشيطان الرجيم 

A quel moment doit-on réciter « a oudhou billahi mina shaytani rajim » ?

Cette invocation doit être dite lorsque l’on demande à Allah de nous protéger des ruses et insufflations de Satan. Voici quelques exemples de situations durant lesquelles les croyants invoquent de cette façon :
  • lorsque l’on fait un mauvais rêve.
D’après Jabir, le Messager de Dieu ( que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Lui ) a dit : « Quand l’un de vous voit en rêve ce qu’il déteste, qu’il crache à sa gauche et demande la protection divine contre Satan trois fois et qu’il change de côté. » Rapporté par Mouslim.
  • avant de commencer la lecture du Livre, le Saint Coran. Allah (SWT) a dit dans le verset coranique 96 de la sourate An-Nahl (16) :
« Lorsque tu lis Le Coran, demande la protection d’Allah contre le diable banni. »
  • ou encore, lorsque nous sommes déconcentrés pendant la prière rituelle. Selon la sunnah prophétique :
Lorsque ‘Othmân ibn Abî Al-‘Ass Ath-Thaqafî (qu’Allah soit satisfait de lui) se plaint à lui en lui disant : « Ô Messager d’Allah ! Satan est venu me perturber lors de ma prière », le Prophète (Salla Allahou ‘Alayhi Wa Salam) lui dit alors : « Celui-là est un diable appelé Khinzab. Si tu ressens cela, souffle à ta gauche trois fois et demande la protection d’Allah contre lui trois fois. » ‘Othmân dit : « Je fis cela, et Allah dissipa ce que je ressentais. » Rapporté par l’Imam Malik.

Le Sheytan, Iblis

Dans la religion musulmane, Satan, qu’Allah nous préserve de ses ruses incessantes, est un être créé de feu par Allah (SWT). Par orgueil, il refusa de se prosterner devant Adam (‘alayhi salam) à l’instar des autres anges et sous l’ordre d’Allah. Allah le chassa alors du Paradis et l’envoya en Enfer (qu’Allah nous en préserve). Iblis négocia un « marché » avec Le Tout-Puissant qui est de le laisser tenter les descendants d’Adam jusqu’au Jour du Jugement-Dernier. Ses premières « victimes » furent Adam et Hawa (Eve) qui tombèrent dans le piège de ses insufflations. Il est cité plusieurs fois dans les versets du Noble Coran notamment dans le verset 2 de la sourate Al Baqara :
 « Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l’exception d’Iblis qui refusa, s’enfla d’orgueil et fut parmi les infidèles. »

Dire « a oudhou billahi mina shaytani rajim » lorsque l’on bâille

Il est d’usage culturel chez les serviteurs de Dieu de réciter cette invocation lorsque l’on baille. Il n’existe pour cela aucune preuve de savants religieux (ulémas). En effet, le bâillement provient d’Iblis et il convient de le repousser autant que possible. Le Prophète (SWS) dit :
« Quant au bâillement, il est provoqué par Satan. Quand l’un d’entre vous bâille, qu’il le repousse autant qu’il le peut en mettant sa main devant la bouche, et qu’il ne dise pas « Hâ » pendant, car certes Satan rit de lui. » Rapporté par Al-Bukhari
Ceci étant, nous devons chercher protection auprès d’Allah dans cette situation. La récitation de cette invocation est donc légitime mais ne fait pas partie de la sounnah.

Chercher protection auprès d’Allah (SWT)

Outre le fait de demander à Allah (SWT) de nous protéger des ruses d’Iblis, nous pouvons demander d’autres sortes de protection. Contre toute chose, nous pouvons et devons demander. Rien ne peut remplacer la protection du Tout-Puissant. Nous pouvons demander par exemple la protection :
  • pour nos enfants, en récitant l’invocation suivante :
أُعِيذُكُمَا بِكَلِمَاتِ اللهِ التَّامَّةِ، مِنْ كُلِّ شَيْطَانٍ وَ هَامَّةٍ، وَ مِنْ كُلِّ عَيْنٍ لاَمَّةٍ  dont la traduction est : « Je cherche refuge pour vous auprès des paroles parfaites d’Allah contre tout démon, contre toute vermine et contre tout mauvais oeil. » Et en phonétique : « Ou’idoukouma bikalimatillahi tamati mine koulli chaytanine wa hammatine wa mine kali ‘aynine lammatine. »
  • de nos maisons en récitant sourate Al Baqarah. En effet :
Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Ne faites pas de vos maisons des cimetières. Satan fuit les maisons où la sourate La vache (Al-Baqarah) est récitée. » Rapporté par l’imam Mouslim (qu’Allah Lui fasse miséricorde).
  • pour nous-mêmes ainsi que nos biens, la prière du Fajr est une sunna.
Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit: « Celui qui accomplit la prière de l’aube (fajr) est sous la protection d’Allah. Faites en sorte qu’Allah ne vous demande pas de comptes au sujet de la protection qu’Il accorde, car celui à qui des comptes seront demandés, sera saisi pour être jeté la tête la première dans le feu de l’Enfer. » [Muslim, riyad as-salihin n°389]
Ici-bas, les invocations en islam sont très importantes. Elles proviennent des sourates du Coran ou de la sounna. Elles constituent un acte d’adoration. Chaque musulman pieux doit donc dans ce bas-monde se repentir, demander pardon à Dieu Le Très Miséricordieux. Mais aussi se protéger des créatures (démons) en invoquant Le Tout-Puissant.

La roqya char’iya

L’exorcisme légiféré est un rite islamique de demande de guérison par la lecture du Coran. Il se pratique sur une personne malade, atteinte de sorcellerie (djinn). La récitation du Coran (parole de Dieu) sur ce serviteur d’Allah permet une purification et un rétablissement divin. La roqya doit être pratiquée au nom de Dieu et avec sincérité envers Le Guérisseur. Cela afin qu’Il accorde une guérison totale. Et Dieu est l’Omniscient. Les versets du Coran utilisés sont notamment le verset du trône. Ce verset est un des plus importants à connaître. Réciter le Coran en guise de roqya peut également être fait par la personne malade elle-même.

Ayat-ul kursi

Comme nous l’avons dit précédemment, le verset du trône est très important. Il est issu de la sourate Al Baqara. Il constitue une protection pour celui qui le récite quotidiennement notamment avant de dormir. Voici un hadith illustrant ces propos :
D’après ‘Ubay Ibn Ka’ab, le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) l’interrogea à propos du verset le plus important du livre d’Allâh et il répondit : « Allâh et Son Messager le savent mieux ». Et puis le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) lui répéta la même question et ‘Ubay finit par dire : « C’est le verset du trône ». Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) lui dit alors : « Félicitations pour ton savoir O Abâ Mundhir. Au nom de Celui qui tient mon âme en Sa main, il (le verset) possède une langue et deux lèvres qui glorifient le Roi au pied du Trône »

Rachida

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.