Comment apprendre l'arabe

Comment réciter l’invocation Al Qunut ?

Le mars 27, 2022 , mis à jour le juillet 1, 2022 — 5 minutes de lecture

L’Islam appelle avant toute chose à la croyance en l’unicité (tawhid) qui est la soumission et l’obéissance à Allah Tout-puissant et au suivi du dernier des prophètes et messagers ; Mohamed Salla Allahou wa ‘alayhi wa salam. Si la religion musulmane est connue auprès des croyants et des non-musulmans pour ses 5 piliers de la foi qui sont : l’attestation de foi (chahada), l’accomplissement de la prière (salat), l’aumône (zakat), le pèlerinage (hajj) et le jeûne du mois de ramadan, elle reste néanmoins plus méconnue pour l’importance qu’elle accorde au fait d’invoquer Allah Tout-puissant. Une invocation telles que la « doua qunut » sont un refuge pour le croyant, qui cherche secours auprès d’Allah Azzawajal à ses soucis et sa détresse.

Qu’est-ce que la « dou’a qunut » en Islam ?

Il est recommandé aux croyants, en cas de situation compliquée de se tourner vers Allah le tout miséricordieux et d’implorer auprès de Lui ; secours et assistance. Le serviteur sait que les clés de la réussite et de la facilité proviennent d’Allah Azzawajal et que, Lui seul est capable de toute chose.

Ainsi, la doua al qunut (qu’on écrit en langue arabe : دعاء القنوت)  est une invocation héritée de la sunna du Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) qui est à dire lorsque les musulmans sont touchés par une épreuve, une calamité.

D’après les savants (ulémas) spécialistes du droit musulman, l’invocation dite « al qunut » est à prononcer par le musulman à un moment précis pendant sa prière et lorsqu’il se tient en position debout. La dou’a (invocation) est préconisée dans les prières impaires telles que la prière de witr (qui est la prière nocturne surérogatoire qui précède la prière obligatoire de fajr ou qui fait suite à la prière al icha) avant ou après s’être redressé de l’inclinaison.

Cependant, l’avis du spécialiste en fiqh (jurisprudence islamique) ; le cheikh al Outheymine (qu’Allah lui fasse miséricorde) est qu’il n’y a pas de mal à formuler le qunut avant ou après l’inclinaison, l’une ou l’autre se vérifient dans la sunna. De cette façon, il explique que le serviteur peut lorsqu’il fait sa prière formuler l’invocation « al qunut » dès la fin de sa récitation puis s’incliner. Ou bien, le serviteur peut prononcer la formule « al qunut » après s’être redressé de son inclinaison, qu’on dit : roukou’.

Doua qunut : qu’en dit la sunnah ?

Il a été rapporté que le messager d’Allah ﷺ a enseigné l’invocation « al qunut » à son petit fils ; Hassan Ibn ‘Ali, le fils de sa fille Fatima (qu’Allah les agréés) en ces mots : 

Mon Seigneur, guide-moi avec ceux que tu guides ;
Donne -moi la sécurité avec ceux auxquels Tu la donnes ;
Prends-moi en charge avec ceux que Tu prends en charge ;
Bénis pour moi ce que Tu m’as donné ;
Protège-moi contre Tes pires décisions ;
Tu juges et personne ne Te juge ;
Ton protégé ne sera pas humilié et celui que Tu hais n’auras pas le dessus ;
Tu procures bénédiction et Tu restes transcendant
L’on ne peut t’échapper qu’en se réfugiant auprès de Toi.
(Rapporté par abu dawoud et jugé authentique par al-Albani dans Irwâ, n° 429)
En langue arabe :
اللـهم اهـدِنا فيمَن هـديت .. وعافـِنا فيمـَن عافـيت .. وتولنا فيمن توليت ..
وبارك لنا فيما أعطيت .. وقِـنا شـر ما قضيت .. انك
تقضي ولا يـُقضى عليك.. اٍنه لا يذل مَن واليت .. ولا يعـِـزُ من عاديت ..
تباركت ربنا وتعـاليت .. لك الحمد على ما قـضيت .. ولك
الشكر على ما أعـطيت .. نستغـفـُرك اللـهم من جميع الذنوب والخطـايا ونتوب اٍليك.
On trouve aussi cette version rapportée par At Tirmidhi :
« Mon Seigneur, je demande que Ton agrément me protège contre Ton mécontentement, que la sécurité que Tu procures me mette à l’abri de Ton châtiment. Je demande que Tu me protèges contre Toi-même, je ne saurais Te louer parfaitement, Tu es comme Tu T’es présenté ».
En langue arabe :
اللّهم أعوذ بِرِضَاكَ مِنْ سخطِكَ وَبِمعافاتك من عقوبتك وأعوذ بك منك لا أحصي ثناء عليْك أنت كما أثنيت على نفسك
A cela, le savant Al Fawzan (qu’Allah le préserve) a dit que le croyant doit donc invoquer Allah Azzawajal en ces termes et qu’il n’y a pas de mal à ce qu’il y ajoute d’autres invocations parmi celles qui lui sont facilitées.
De même, la « doua al qunut » est un acte méritoire et une sounna (qu’on écrit aussi sounnah) à conserver pour les périodes de troubles, de calamités et elle ne doit pas être prononcée de manière perpétuelle.
coran-livre sacré des musulmans avec chapelet, date et fleurs séchées. concept de ramadan - islam prière photos et images de collection

Sa récitation se fait-elle à voix haute ou basse ?

La question de savoir si l’invocation al qunut se récite à voix haute ou basse dépend des différentes écoles de jurisprudences. Dans le doctrine « malikite » la doua se prononce à voix basse. En revanche, pour les doctrines « shafi’ites » et « hanafiites » la récitation se fait à voix haute. Cette pratique se vérifie d’autant plus dans le monde musulman et notamment en Arabie, où on peut voir les imams des mosquées réciter la doua Al Qunut en période de troubles telles que les épidémies et ce qui y ressemble.   En clair, la dou’a al qunut est une tradition prophétique que les serviteurs utilisent dans leurs prières pour implorer humblement le secours d’Allah Subhanahu Wa Ta’ala. Pour maximiser ses chances quant à l’exaucement, le prieur peut en plus jeûner ou la réciter sous la pluie, car ce sont des causes d’exaucement reconnues et recommandées.

Umm Abdirrahman

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.