Comment apprendre l'arabe

Les deux joies que rencontre le jeûneur

Le janvier 4, 2022 , mis à jour le janvier 23, 2022 — 8 minutes de lecture
saha ftourkoum

De nombreuses invocations et formules islamiques rythment la vie du musulman et de la musulmane. Certaines sont bien évidemment issues du Coran et de la Sounnah (Sunnah) du Prophète et Messager d’Allah ﷺ tandis que d’autres ressemblent plutôt à des phrases ou conventions sociales marquant la politesse et l’intérêt pour l’autre. Il en est ainsi de l’expression « Saha Ftourkoum ». À ce propos, que veut dire Saha Ftourkoum ? Dans quelles circonstances et à quelle occasion précise les musulmans ont pour habitude de prononcer cette formule ? En existe-t-il d’autres ? Lisez la suite pour en savoir plus !  

Que signifie « Saha ftourkoum » ?

La formule Saha Ftourkoum en arabe (صح فطوركم) n’est pas évidente à traduire en français. Malgré tout, il est d’usage de la traduire comme suit : « Bon appétit » ou encore : « Bon Ftour ». Par ailleurs, impossible de parler de Saha Ftourkoum traduction : « Bon Ftour », sans parler du mot « Ftour ». Le « Ftour » ou « Iftar » désigne le repas de rupture de jeûne que l’on prend après le Adhan (appel à la prière) de la prière obligatoire (salat, prière rituelle) de Maghrib (ou Maghreb). Après une journée de jeûne, comme lors du Ramadan par exemple, les musulmans ont pour habitude de se réunir pour rompre le jeûne ensemble, en famille ou entre proches. C’est à cette occasion donc que de nombreux musulmans se disent mutuellement : « Saha Ftourkoum ». Pour rappel, le jeûne du mois de Ramadan (neuvième mois lunaire du calendrier lunaire pour le monde musulman) constitue l’un des cinq piliers de l’Islam avec la Shahada (attestation du foi), la prière obligatoire (salât), la Zakât (aumône obligatoire) et le Hajj (pèlerinage à La Mecque), pour celui qui en a la capacité.  

La véritable invocation à prononcer au moment de la rupture du jeûne

Même si de nombreux musulmans et musulmanes ont pris pour habitude de prononcer cette formule au moment de rompre le jeûne, il est important de préciser qu’il existe d’autres invocations qui ont été rapportées par notre Prophète et Messager ﷺ (tradition prophétique). Ainsi, d’après ‘Abd Allah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) rompait son jeûne, il disait :

ذَهَبَ الظَمَأ وَ ابْتَلَّتِ العُرُوق وَ ثَبَتَ الأَجْر إنْ شَاءَ الله

« La soif est partie, les veines sont humides et la récompense est assurée, si Allah le veut. »

Dans une autre traduction, on peut lire :

« La soif est dissipée, les veines sont abreuvées et la récompense restera, avec la volonté d’Allah. »

 (Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Al-Albani)

 

Existe-t-il d’autres recommandations au moment de rompre le jeûne ?

En plus de cette invocation islamique, il existe d’autres règles de bienséance à observer pour tout musulman pieux et musulmane pieuse, à la recherche de l’agrément de son Seigneur.
  • En effet, au moment de la rupture du jeûne, il convient, d’après la Sunna authentique, de rompre le jeûne avec des dattes fraîches ou alors, des dattes sèches ou encore, de l’eau.

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) rompait son jeûne avant de prier en mangeant des dattes fraîches. Si ce n’était pas avec des dattes fraîches, alors, avec des dattes sèches. Et si ce n’était pas avec des dattes sèches, alors, avec quelques gorgées d’eau.

(Rapporté par Abu Dawoud et authentifié par Cheikh Albani)

  • Autre recommandation tirée de la Sunna prophétique : ne pas retarder la rupture du jeûne.

En effet, d’après ‘Omar Ibn Al Khatab (qu’Allah l’agrée), le Prophète ﷺ a dit :

« Lorsque la nuit arrive par ici, que le jour part par là et que le soleil est couché, le jeûneur a certes rompu son jeûne. »

(Rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

 

Les habitudes des musulmans lors de la rupture du jeûne

Gâteaux aux amandes, chorba, Harira, smoothie, Tajine marocain au poulet et aux olives, pizzas ou feuilletés au thon ou à la viande hachée, délicieuse pastilla aux crevettes, couscous, gâteau de semoule, salades, pains farcis, oeuf dur, fruits secs, brick aux oignons et au persil, pâtisseries à la fleur d’oranger, à la confiture ou à la noix de coco, gratin d’aubergines saupoudrés de cumin, brioche, thé à la menthe, purée de poivrons (un vrai délice !), crêpes, pâtisseries orientales, cake salé à la tomate, au fromage de chèvre, à la coriandre ou aux anchois… Au coucher de soleil, pendant le Ramadan, la table du repas du soir prend soudainement des airs de fête pour rompre le jeûne dans la joie, la convivialité et au milieu de délices. D’ailleurs, selon les pays, les recettes et préférences culinaires varieront : recette marocaine, algérienne (plat algérien), plat tunisien, libanais…Mais toutes ces recettes de Ramadan partageront toujours le même objectif : proposer une belle table et faire du moment du Ftour un moment appétissant mais aussi unique, de bénédiction, de Baraka, d’invocation et de satisfaction.

D’ailleurs, d’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète et Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

« Allah a dit : « Le jeûne est pour Moi et c’est Moi qui le récompense. Il délaisse son envie, sa nourriture et sa boisson pour Moi. Le jeûne est une protection et il y a pour le jeûneur deux joies : une joie lorsqu’il rompt son jeûne et une joie lorsqu’il rencontre son Seigneur. Et certes l’odeur de la bouche du jeûneur est plus parfumée auprès d’Allah que l’odeur du musc. »»

(Hadith rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

 

Le mois de Ramadhan, une occasion de se réunir

Pour passer un bon ramadan, nombreux sont les musulmans à se réunir chaque soir pour l’Iftar mais pas seulement. Après la dernière des cinq prières quotidiennes, ils apprécient se rendre à la mosquée pour effectuer des prières nocturnes appelées Tarawih. Durant celles-ci, le musulman pieux, croyant et sincère, en profite pour multiplier les invocations, se rapprocher d’Allah ‘aza wa jall et raffermir sa foi. Les journées se succèdent alors durant ce mois béni, rythmées par le jeûne (jeûner) en journée, les repas en famille, la lecture du Coran (sourates et versets du Coran), les prières le soir… Autant d’occasions pour se rappeler la grandeur d’Allah, Son infinie Miséricorde, Ses nombreux bienfaits et bénédictions. Vers la fin du Ramadan (derniers jours), arrive la Nuit du Destin, une nuit particulière où les jeûneurs musulmans (homme musulman et femme musulmane) multiplient les invocations et les adorations adressées à Allah Seul, Le Tout-Puissant, L’Omniscient, Le Miséricordieux.  

L’Aïd Al Fitr, ce jour de fête

Le jour de l’Aïd Al Fitr (ou Aid El Fitr, ou encore : Eid El Fitr) a lieu le 1er jour du mois lunaire de Chawwal du calendrier musulman. Il constitue un jour de fête pour les musulmans du monde, musulmans de France y compris. Après la prière derrière l’Imam, les musulmans (communauté musulmane) se félicitent, présentent leurs voeux, s’échangent des bises et visitent les proches pour faire de ce jour un véritable jour de fête. « Aïd Moubarak », « Mabrouk », « Je vous souhaite une bonne fête », « Je te souhaite une joyeuse fête ainsi qu’à ta famille ! », « Aid Moubarak Said »… Les formules pour se souhaiter une belle journée et une bonne fête et des vœux sont nombreuses en ce premier jour du mois du calendrier musulman de Chawwal (nouvelle lune). Après avoir échangé le Salam bien sûr !   Il est important de rappeler que le mois de Ramadan n’est pas seulement le mois où l’on se réunit pour la rupture du jeûne, loin de là. Il est avant tout un mois béni (et non un mois sacré comme on peut parfois l’entendre). La période du Ramadan étant l’occasion pour chaque musulman de se rapprocher de son Créateur. Piété, prières dans les mosquées, adoration, fraternité, pardon, spiritualité, générosité… Jeûne, invocation pour l’effacement de nos péchés, écoute de cours de savants, lecture et méditation du Coran… Sont les maîtres-mots des musulmans du monde entier durant cette période de jeûne, dans l’espoir d’obtenir l’agrément d’Allah, inchallah.

Sophie

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.