Comment apprendre l'arabe

Il est meilleur de se contenter d’Allah !

Le mai 10, 2022 , mis à jour le mai 13, 2022 — 8 minutes de lecture

Bienvenue à tous dans ce nouvel article dédié aux invocations islamiques que chaque musulman peut faire pour lui-même, pour un proche, un membre de sa famille ou encore, en faveur de l’ensemble de la communauté musulmane. Parmi celles-ci, il y en a une qui est particulièrement appréciée dans les pays arabophones et très répandue : Allah y aounek. Cette invocation, qu’un croyant adresse à son frère ou à sa sœur en Islam, possède un sens précis et particulièrement profitable à tous.  

Que signifie « Allah y aounek » ?

L’expression « Allah y aounek » est une expression très utilisée dans les dialectes issus des pays arabes tels que le Maroc ou l’Algérie. En langue arabe, elle se retranscrit ainsi : الله عونك. Il est également possible de trouver l’écriture arabe suivante, précédée de « Yâ » : يا الله عونك. Par ailleurs, en langue arabe classique, nous trouvons plus communément l’expression suivante : اللهم عونك, que l’on peut traduire par : Allahumma ‘awnak, qui porte le même sens. Ces expressions signifient : « Qu’Allah t’aide », « Qu’Allah te vienne en aide ». Il s’agit donc d’une invocation musulmane par laquelle les croyants invoquent Allah le Tout Miséricordieux, le Divin, afin qu’Il vienne en aide à leur proche, leur parent, leur conjoint, leur ami, leur enfant… Les musulmans apprécient ce genre d’invocations car ils savent que le Seul qui peut nous aider d’une aide totale dans notre quotidien, face aux difficultés, lors des moments de joie ou de tristesse, c’est Allah Seul, sans associés. Il est bien le Seul qui est capable de tout et rien ne peut se produire s’Il ne l’a pas décidé.  

Quand prononce-t-on cette invocation ?

Il est important de souligner que très souvent, les arabophones ont pour habitude d’utiliser cette invocation au moment de se quitter, après une rencontre, une discussion ou un échange. Ainsi, cette expression est parfois considérée, à tort, comme une habitude que les musulmans ont entre eux de se dire au revoir. Mais il s’agit bien d’une invocation que l’on prononce en faveur d’un membre de la communauté musulmane. Enfin, sachez que lorsqu’une personne vous adresse cette dou’a, comme pour toute invocation, il est recommandé de répondre : « Amine », que l’on écrit en langue arabe : آمين.  

« Lorsque tu demandes de l’aide, demande l’aide d’Allah »

La Sunnah de notre Prophète et Messager (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) contient de nombreux hadiths prophétiques faisant référence au fait de demander l’aide d’Allah, pour soi-même ou pour les autres. Par exemple, dans un hadith rapporté par At-Tirmidhî et présent dans les 40 hadiths An-Nawawî, qu’Allah lui fasse miséricorde, Abu Al Abbâs ‘Abdullah Ibn Abbas dit :

« J’étais derrière le Prophète, sallaLlahu ‘alayhi wa salam, et il dit :

« Ô garçon ! Je vais t’apprendre des paroles : préserve la religion d’Allah, Il te préservera. Préserve la religion d’Allah et Le trouveras face à toi. Lorsque tu demandes, demande à Allah et lorsque tu demandes de l’aide, demande l’aide d’Allah. Sache que si toutes les communautés se réunissaient pour t’accorder un bien, elles ne pourraient t’accorder que ce qu’Allah t’a écrit. Et si elles se réunissaient pour te causer du tort, elles ne pourraient te causer que ce qu’Allah t’ écrit. Les plumes ont été levées et les pages ont séché. » »

Dans son commentaire du livre Les 40 Hadiths An-Nawawî, l’émérite grand savant Cheikh Al-Fawzân, explique :

« La demande d’aide est similaire à la demande : si la demande d’aide est formulée pour une créature à propos de ce que Seul Allah est capable, il s’agira de polythéisme majeur. Mais, si la demande d’aide des créatures est à propos de quelque chose qu’elles sont capables d’accomplir, alors ceci est permis. Il est cependant préférable de la délaisser, parce que cela implique de la dégradation et d’avoir besoin des gens. Il est meilleur de se contenter d’Allah, exalté soit-Il. »

 

Demander l’aide d’Allah même pour ses chaussures

Ainsi, nous comprenons que demander l’aide à Allah est un acte d’adoration important en Islam. Cela nous permet de nous rappeler que tout est entre Ses mains et qu’Il est certes capable de toute chose. C’est ainsi que dans notre vie quotidienne, il nous est vivement recommandé de nous tourner vers Allah, le Tout-Puissant et de Lui demander de nous apporter Son aide. D’ailleurs, ‘Aïcha, la mère des croyants, qu’Allah l’agrée, a dit, dans un récit rapporté par Ibn Sounni et authentifié par Cheikh Al Albani, d’après ‘Orwa :

« Demandez toute chose à Allah même le lacet des chaussures car certes si Allah ne le facilite pas alors il ne sera pas facilité. »

SubhanAllah !  

S’aider dans le bien et les bonnes œuvres

Dans le Saint Coran, la Parole d’Allah révélée au dernier des Messagers et Prophètes, Mouhammad ﷺ, nous retrouvons des passages faisant mention de l’aide ou de l’entraide, à partir de la même racine arabe. Par exemple, dans la sourate Al Ma’idah (sourate coranique La Table servie), verset 2, Allah dit, dans une traduction du sens :

{Ô vous qui croyez ! Ne profanez pas les interdits d’Allah, les mois sacrés, les animaux de sacrifice, [les bêtes qui portent] un collier [montrant qu’elles sont réservées au sacrifice], et ceux qui se dirigent vers la Maison sacrée en quête de la grâce et de l’agrément de leur Seigneur. Une fois désacralisés, vous êtes libres de chasser. Que l’aversion à votre égard de ceux qui vous ont interdit l’accès à la Mosquée sacrée ne vous amène pas à transgresser. Entraidez-vous plutôt dans l’accomplissement des bonnes œuvres et l’éloignement vis-à-vis des interdits ; et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Craignez Allah car Allah est dur en punition !}

Le passage coranique {Entraidez-vous plutôt dans l’accomplissement des bonnes œuvres et l’éloignement vis-à-vis des interdits ; et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Craignez Allah car Allah est dur en punition !} s’écrit en langue arabe : وَتَعَاوَنُوا۟ عَلَى ٱلْبِرِّ وَٱلتَّقْوَىٰ ۖ وَلَا تَعَاوَنُوا۟ عَلَى ٱلْإِثْمِ وَٱلْعُدْوَٰنِ ۚ وَٱتَّقُوا۟ ٱللَّهَ ۖ إِنَّ ٱللَّهَ شَدِيدُ ٱلْعِقَابِ . On retrouve bien le verbe « aider » qui se dit en arabe : يعاون. Au sujet de ce verset, l’imam et savant Ibn Kathîr, qu’Allah lui fasse miséricorde, explique :

« Allah ordonne à Ses serviteurs croyants de s’entraider dans l’accomplissement des œuvres de bien que désigne le terme بر et dans l’abandon des péchés, que désigne le terme تقوى. Il leur interdit de s’entraider dans le faux, les péchés et les interdits. »

 

Invoquer en faveur de son frère, un acte d’adoration louable

Invoquer pour son frère ou sa sœur en Islam fait partie du bon comportement que tout serviteur pieux et musulman et toute musulmane doivent avoir pour, ainsi, se rapprocher des bonnes œuvres et obtenir l’agrément d’Allah, notre Seigneur. Bien évidemment, d’autres actes d’adoration comptent parmi les moyens pour accéder à Son vaste Paradis. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer le fait d’apprendre le Tawhid (Unicité d’Allah), de jeûner le mois de Ramadan, de lire abondamment les versets du Coran (récitation), de suivre la Sunna, de prier avec piété et sincérité à la mosquée les cinq prières obligatoires (salat) après avoir effectué ses ablutions, de faire du Dhikr (évocation ou rappel d’Allah)… Nous pouvons également citer le fait d’invoquer pour ses parents, de multiplier la demande de pardon et le repentir, d’accomplir le pèlerinage à La Mecque en Arabie saoudite, de verser le Zakât (aumône), de lire un livre sur la science islamique écrit par l’un de nos savants…   Et nous demandons à Allah de nous préserver du châtiment de l’Enfer, de nous couvrir de Sa bénédiction (baraka) et de nous faire entrer dans Son vaste Paradis. Dieu est certes capable de toute chose. Louange à Allah.

Sophie

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.