Comment apprendre l'arabe

La maladie, une occasion pour raffermir les liens entre musulmans

Le janvier 4, 2022 , mis à jour le janvier 23, 2022 — 7 minutes de lecture
invocation en faveur du malade

Invocation pour le malade

L’Islam, comme nous le savons, est la religion de vérité, la seule agréée par Allah. Elle permet à chacun de s’épanouir dans sa vie personnelle et professionnelle et de mener une vie agréable sur le droit chemin, en dépit des difficultés que tout musulman rencontre au cours de sa vie. Mais l’Islam, c’est aussi un ensemble de règles préservant des valeurs aussi nobles que la générosité, l’entraide ou encore la fraternité. Concernant cette dernière, elle constitue une valeur particulièrement profitable pour l’ensemble de la communauté musulmane. Par exemple, lorsque l’un d’entre nous tombe malade, les autres s’empressent d’invoquer en sa faveur afin de demander à Allah sa guérison (doua pour un malade) et la purification de ses péchés. Quelle est donc l’invocation en faveur du malade (doua) qu’il est recommandé de prononcer ? D’autres questions se posent également : Le musulman a-t-il d’autres devoirs vis-à-vis de son frère ou de sa sœur musulmane ? Existe-t-il une autre invocation en faveur du malade pour demander la guérison ? Quelle place occupent des mots comme « guérison doua pour un malade, purification » dans le coeur de chaque musulman ? On répond à vos questions dans cet article !  

La fraternité entre musulmans croyants : une valeur affirmée par le Coran

Il est vrai que la fraternité entre musulmans constitue l’un des piliers sur lesquels reposent nos échanges, nos conversations et nos transactions. D’ailleurs, le Noble Coran (le Saint Coran) met en lumière cette relation que l’Islam tisse entre les hommes croyants et pieux. Par exemple, dans la sourate Al Houjourât (Les Appartements), verset 10, Allah Le Tout Miséricordieux, le Tout-Puissant, l’Omniscient, dit (traduction rapprochée du sens du verset) :

{Les croyants sont frères. Réconciliez donc vos frères et craignez Allah afin qu’on vous fasse miséricorde.}

Il s’agit là d’un verset particulièrement bénéfique pour tout musulman croyant et sincère, au sujet duquel le savant et exégète Ibn Kathîr explique :

« Tous sont frères en religion. Ainsi, le Prophète ﷺ dit :

« Le musulman est le frère du musulman : il ne le lèse pas et ne le trahit pas. » (Hadith rapporté par Al Boukhari et Mouslim). Il dit encore : « Les croyants sont, dans leurs liens d’affection, de miséricorde et d’union, semblables à un seul corps : si un membre est souffrant, l’ensemble du corps subit la fièvre et l’insomnie. » (Hadith prophétique rapporté par Al Boukhari et Mouslim) »

 

L’histoire d’Al Aws et Khazraj, une preuve de la fraternité entre musulmans

Connaissez-vous d’ailleurs l’histoire qui fut longtemps conflictuelle entre les Aws et les Khazraj ? Une histoire bouleversante mettant en lumière la fraternité qui lie solidement les musulmans entre eux. C’est au sujet du conflit qui les séparait qu’Allah dit dans la sourate Al Imrân, verset coranique 130 (traduction rapprochée du sens du verset) : {Rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous lorsque vous étiez ennemis, et qu’Il unit vos cœurs, faisant de vous, de par Son bienfait, des frères. Et alors que vous étiez au bord du gouffre de l’Enfer, Il vous en a sauvés.} Au sujet de ce verset, l’imam et savant Ibn Kathîr explique dans son exégèse (Tafsîr) :

« Sa Parole {Rappelez-vous…Il vous en a sauvés} désigne les Aws et Khazraj entre lesquels eurent lieu de nombreuses guerres à l’époque antéislamique, une grande inimitié et hostilité, ainsi que des rancœurs et vengeances qui prolongèrent leurs luttes. Lorsque Allah apporta l’Islam, nombre d’entre eux l’embrassèrent, et ils devinrent frères, s’aimant par la majesté d’Allah, unis pour Allah, s’aidant dans la bonté et la piété. »

Magnifique histoire, ma cha Allah, et les Louanges reviennent de droit à Allah.  

Les musulmans ont des devoirs entre eux

Dans la Sunnah (Sounnah) aussi, nous trouvons de nombreux récits prophétiques encourageant le musulman et la musulmane croyante et pieuse à remplir leurs devoirs vis-à-vis des autres membres de la communauté musulmane. Ainsi, d’après Abou Ayoub Al Ansari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

« Six choses sont obligatoires au musulman concernant le musulman. Celui qui délaisse quoi que ce soit de ces six choses a délaissé un droit obligatoire : il répond lorsqu’il l’a invité, lorsqu’il le rencontre, il lui passe le salam, lorsqu’il éternue, il lui fait le « tachmit » [dire : « YarhamoukAllah » à celui qui éternue]. Lorsqu’il est malade, il lui rend visite, lorsqu’il meurt, il suit son cortège funéraire. Et s’il lui demande de le conseiller, il le conseille. »

(Rapporté par Abou Cheykh et authentifié par Cheikh Al Albani)

 

Rendre visite au malade : un devoir entre musulmans

Comme nous venons de le voir, parmi les devoirs que tout musulman croyant a envers son frère ou sa soeur, il y a le fait de lui rendre visite alors qu’il ou elle est malade. D’après Ali (qu’Allah l’agrée), le Prophète et Messager de Dieu (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

« Il n’y a pas un musulman qui rend visite le matin à un autre musulman malade, sans que soixante-dix mille anges ne prient pour lui jusqu’au soir. Et s’il lui rend visite le soir, soixante-dix mille anges prient pour lui jusqu’au matin et il aura une cueillette de fruits au Paradis. »

(Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Cheikh Al-Albani)

 

Quelle est l’invocation en faveur du malade ?

Lors de cette visite qu’il est recommandé islamiquement d’accomplir, le musulman croyant, pieux et sincère pourra alors invoquer en faveur de son frère.
  • Dans un hadith authentifié par Cheikh Al Albânî et rapporté par Abu Dâwoûd, on apprend qu’il existe une invocation à répéter sept fois  :

« Je demande à Allah l’Immense, le Seigneur de l’immense trône, de te guérir. »

En langue arabe, l’invocation islamique est la suivante :

أَسْأَلُ اللهَ العَظِيمَ رَبَّ العَرْشِ العَظِيمِ أَن يَشْفِيَك

 
  • Par ailleurs, il est également possible de dire une autre forme d’invocation musulmane, rapportée par l’un des grands savants du monde musulman, l’imam Al Boukhari. Celui-ci a rapporté le hadith prophétique suivant :

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) rentrait auprès d’un malade à qui il rendait visite, il disait : « Il n’y a pas de mal, c’est une purification si Allah le veut. »

En langue arabe, l’invocation est la suivante :

لَا بأْسَ طَهُورٌ إِنْ شَاءَ اللهُ

  Et nous demandons à Allah de guérir tous nos malades et qu’Il accorde une guérison totale et sans séquelles, Il est certes capable de toute chose. Que les prières et le salut d’Allah soient sur notre Prophète et Messager Mouhammed, ainsi que sur sa famille et ses nobles Compagnons.

Sophie

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.