sourate Al-layl

Toutes les sourates du coran

سُورَةُ ٱللَيۡلِ

Sourate La Nuit

(Sourate 92 – Mecquoise)

Au nom d’Allah Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

 وَٱلَّيْلِ إِذَا يَغْشَىٰ

1.Par la nuit quand elle recouvre [le monde] !

 وَٱلنَّهَارِ إِذَا تَجَلَّىٰ

2.Par le jour lorsqu’il point et l’éclaire !

 وَمَا خَلَقَ ٱلذَّكَرَ وَٱلۡأُنثىٰٓ

3.Et par Celui qui a créé l’homme et la femme !

 إِنَّ سَعْيَكُمۡ لَشَتَّىٰ

4.Vos œuvres divergent grandement.

 فَأَمَّا مَنۡ أَعۡطَىٰ وَاتَّقَىٰ

5.Celui qui s’acquitte [de ce qui lui est imposé], craint [Allah]

 وَصَدَّقَ بِٱلْحُسْنَىٰ

6.et croit en la plus belle récompense,

 فَسَنُيَسِّرُهُۥ لِلۡيُسْرَىٰ

7.Nous lui accorderont [de cheminer sur] la voie la plus aisée.

 وَأَمَّا مَنۢ بَخِلَ وَٱسْتَغۡنَىٰ

8.Et quant à celui qui s’en montre avare, [prétend] se dispenser [d’Allah]

 وَكَذَّبَ بِالۡحُسْنَىٰ

9.et traite de mensonge la plus belle récompense,

 فَسَنُيَسِّرُهُۥ لِلْعُسْرَىٰ

10.Nous lui accorderons [de cheminer sur] la voie la plus difficile,

 وَمَا يُغْنِي عَنۡهُ مَالُهُۥٓ إِذَا تَرَدَّىٰٓ

11.et ses richesses ne lui seront d’aucune utilité lorsqu’il tombera [en Enfer].

 إِنَّ عَلَيۡنَا لَلۡهُدَىٰ

12.C’est à Nous [d’exposer la voie de] la guidée,

 وَإِنَّ لَنَا لَلۡأَخِرَةَ وَالۡأُولَىٰ

13.Et c’est à Nous qu’appartiennent la vie future et la vie présente.

 فَأَنذَرۡتُكُمۡ نَارًا تَلَظَّىٰ

14.Je vous ai mis en garde contre un feu dont les flammes seront attisées,

 لَا يَصۡلَٰهَآ إِلَّا ٱلۡأَشۡقَىٰ

15.où ne brûlera [éternellement] que le malheureux

 ٱلَّذِى كَذَّبَ وَتَوَلَّىٰ

16.qui dément [la vérité] et se détourne [de sa mise en pratique] ;

 وَسَيُجَنَّبُهَا ٱلۡأَتۡقَى

17.alors qu’en sera écarté celui qui craint [Allah]

 ٱلَّذِى يُؤۡتِى مَالَهُۥ يَتَزَكَّىٰ

18.qui donne de ses biens [uniquement dans l’intention de] se purifier

 وَمَا لِأَحَدٍ عِندَهُۥ مِن نِّعۡمَةٍ تُجۡزَىٰٓ

19.et non pour rétribuer quiconque d’un bienfait [qu’on lui a auparavant accordé].

 إِلَّا ٱبۡتِغَآءَ وَجۡهِ رَبِّهِ ٱلۡأَعۡلَىٰ

20.Il n’accomplit cela que dans l’espoir [de contempler dans l’au-delà] le Visage de son Seigneur le Très Haut.

وَلَسَوۡفَ يَرۡضَىٰ

21.Et [celui qui œuvre ainsi] sera satisfait [de la récompense qu’Allah lui accordera].

Sourate al layl

1.Par la nuit quand elle recouvre [le monde] ! 2.Par le jour lorsqu’il point et l’éclaire ! 3.Et par Celui qui a créé l’homme et la femme ! 4.Vos oeuvres divergent grandement !

1.{Par la nuit quand elle recouvre [le monde] !} 2.{Par le jour lorsqu’il point et l’éclaire !} Allah jure par la nuit et le jour.

Ibrâhim rapporte :

« Les compagnons de ‘Abd Allah [ibn Mas’ud] vinrent trouver Abû-d-Dardâ qui leur dit : « Qui, parmi vous, récite à la façon de ‘Abd Allah ? » Tous répondirent par l’affirmative, il leur demanda alors : « Qui d’entre vous en a la meilleure mémorisation ? » Ils lui indiquèrent ‘Alqamah auquel il demanda : « comment l’as-tu entendu réciter {Par la nuit quand elle recouvre [le monde] !} ? – [Il récita le verset suivant :] {Par l’homme et la femme !} – J’atteste que j’ai entendu le Messager d’Allah ﷺ réciter ainsi !  Mais ces gens-là veulent que je récite : {Par Celui qui a créé l’homme et la femme !} Par Allah, je ne les suivrai pas ! »

{Al Bûkhari 4944 et Muslim 824}

Telle est la formulation d’Al Bûkhari, et c’est ainsi qu’ont récité Ibn Mas’ûd et Abû-d-Dardâ et ce dernier l’attribue au Prophète ﷺ. C’est pourquoi, la plupart des lecteurs ont récité cette phrase telle qu’elle est établie dans l’exemplaire guide d’‘Uthmân [radiallahou anha] dans toutes les contrées : {Par Celui qui a créé l’homme et la femme !}

Allah ﷻ jure 1.{Par la nuit quand elle recouvre  [le monde]} et enveloppe les créatures de ses ténèbres et 2.{Par le jour lorsqu’il point et l’éclaire ! 3. Par Celui qui a créé l’homme et la femme !} comme Il ﷻ dit [dans la traduction rapprochée des sens des versets] :

« Nous vous avons créé par couples. »

{Sourate An-Naba – Verset 8}

« De toute chose Nous avons créé un couple. »

{Sourate Adh-Dhâriyât – Verset 49}

Et puisque ces serments sont faits par des choses contraires, l’objet du serment est, lui aussi, un opposé. C’est pourquoi Il ﷻ dit : 4.{Vos œuvres divergent grandement !} Les œuvres accomplies par les serviteurs sont contraires et opposées : les uns accomplissent le bien et les autres commettent le mal.

5.Celui qui s’acquitte [de ce qui lui est imposé], craint [Allah] 6.et croit en la plus belle récompense, 7. Nous lui accorderont [de cheminer sur] la voie la plus aisée. 8.Et quant à celui qui s’en montre avare, [prétend] se dispenser [d’Allah]

5.{Celui qui s’acquitte [de ce qui lui est imposé]} qui donne ce qu’Allah lui impose de donner, {craint [Allah]} en toutes ses affaires. 6.{et croit en la plus belle récompense,} en la rétribution pour cela, ainsi que l’a expliqué Qatâdâh. Pour Khasîf, il croit en la récompense, et pour Ibn ‘Abbas, Mûjahid, ‘Ikrimah, Abû Sâlih et Zayd Ibn Aslam, il croit qu’Allah remplacera ce qu’Il donne par ce qui sera meilleur. Pour Abû ‘Abd Ar-Rahmân As Sulamî et Ad-Dahhâk, il croit en : « il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah ».

On rapporte également de ‘Ikrimah qu’il croit en les bienfaits qu’Allah lui a accordés ; et on rapporte aussi de Zayd ibn Aslam qu’il croit en la prière, la zakat, et le jeûne. Pour Murrah, il croit en la législation de l’aumône de rupture du jeûne.

7.{Nous lui accorderons [de cheminer sur] la voie la plus aisée.} c’est-à-dire sur la voie du bien, ainsi que l’a expliqué Ibn ‘Abbâs, et pour Zayd Ibn Aslam la voie menant au Paradis. Un pieux prédécesseur a dit : « Relève de la récompense de la bonne action, la bonne action qui la suit, et relève du châtiment du péché, le péché qui le suit. » C’est pourquoi Allah ﷻ dit : 8.{Quant à celui qui s’en montre avare,} garde pour lui ce qu’il possède, {[prétend] se dispenser [d’Allah]} pour Ibn ‘Abbâs, il se montre avare de ses biens et prétend se dispenser d’Allah ﷻ.

9.Et traite de mensonge la plus belle récompense, 10. Nous lui accorderons [de cheminer sur] la voie la plus difficile,

9.{Et dément la plus belle récompense,} dans l’au-delà, 10.{Nous lui accorderons [de cheminer sur] la voie la plus difficile,} la voie du mal, comme Allah ﷻ dit [traduction rapprochée des sens des versets] :

« Nous détournerons leur cœur et leur vue, comme [Nous l’avons fait] lorsqu’ils n’ont pas cru la première fois [que leur est parvenu un miracle], et Nous les laisserons s’égarer dans leur transgression. »

{Sourate Al-An’am – Verset 110}

Les versets en ce sens sont nombreux, ils montrent qu’Allah ﷻ rétribue celui qui vise le bien en lui accordant de le réaliser, et celui qui vise en mal en l’abandonnant. Tout ceci conformément à ce qui est déjà décrété. Et nombreux hadiths vont en ce sens  :

‘Ali Ibn Abi Tâlib rapporte : « Nous étions avec le Messager d’Allah ﷺ au cimetière d’Al-Gharqad pour un enterrement lorsqu’il dit : « La place de chacun d’entre vous est écrite au Paradis ou en Enfer. » Quelqu’un dit : « Ô Messager d’Allah ! Pourquoi ne pas simplement compter sur cela [sans œuvrer] ? » Il répondit : {Celui qui s’acquitte [de ce qui lui est imposé], craint [Allah] […jusqu’à :] Nous lui accorderons [de cheminer sur] la voie la plus difficile.}

{Al Bûkhari 4948 et Muslim 2647}

Sous une autre formulation, il rapporte :

« Nous participions à un enterrement au cimetière d’Al -Ghardaq lorsqu’arriva le Messager d’Allah ﷺ qui s’assit et nous nous assîmes autour de lui. Il avait avec lui un bâton puis dit : « Chacun de vous (ou chaque âme vivante) a sa place écrite au Paradis ou en Enfer, et chacun est écrit malheureux ou bienheureux. » Un homme dit : « Ô Messager d’Allah ! Ne devrions-nous pas nous fier à cela et cesser d’œuvrer ? Celui d’entre nous qui figure parmi les bienheureux les rejoindra, et celui qui figure parmi les malheureux les rejoindra ? » Il répondit : « On facilitera aux bienheureux d’accomplir les œuvres de ceux qui sont promis à la félicité, et on facilitera aux malheureux d’accomplir les œuvres de ceux qui sont promis à l’Enfer. » Puis il récita : {Celui qui s’acquitte [de ce qui lui est imposé], craint [Allah]…}

{Al Bûkhari 4948 et Muslim 2647}

Jâbir Ibn ‘Abd Allah demanda :

« Ô Messager d’Allah ! Œuvrons-nous pour une chose déjà décidée, ou pour une chose que nous débutons ? »  Il répondit : « Cette chose est déjà décidé ». Surâqah dit alors : « Pourquoi œuvrons-nous donc ? » Le Messager d’Allah ﷺ répondit : « On facilitera à chacun ’’accomplissement de ses œuvres. » Sous la formulation d’Abû-d-Dardâ, il répondit : « On facilitera à chacun d’accomplir ce pour quoi il a été créé. »

{As-Sahihah 5/53}

11.{et ses richesses ne lui seront d’aucune utilité lorsqu’il tombera [en Enfer].} Ainsi que l’ont expliqué Abû Salih et Zayd Ibn Aslam. Ou encore : lorsqu’il mourra, comme l’a soutenu Mujâhid.

12.C’est à Nous [d’exposer la voie de] la guidée, 13. Et c’est à Nous qu’appartiennent la vie future et la vie présente. 14.Je vous ai mis en garde contre un feu dont les flammes seront attisées, 15. où ne brûlera [éternellement] que le malheureux 16.qui dément [la vérité] et se détourne [de sa mise en pratique] ;

12.{C’est à Nous [d’exposer la voie de] la guidée,} le licite et l’illicite, ainsi que l’a soutenu Qatâdah. Pour d’autres, ceci signifie que celui qui suit la voie de la guidée parvient à Allah, comme Allah ﷻ dit [traduction rapprochée du sens des versets] :

« Il appartient à Allah de montrer la voie [de la vérité]. »

{Sourate An-Nahl-Verset 9}

Ibn Jarîr mentionna ceci aussi.

13.{c’est à Nous qu’appartiennent la vie future et la vie présente.} Tout Nous appartient et c’est Moi (ﷻ) qui en dispose comme Je veux.

14.{Je vous ai mis en garde contre un feu dont les flammes seront attisées} An-Nu’mân Ibn Bashîr rapporte : « J’ai entendu le Messager d’Allah ﷺ prononcer un sermon et dire : « Je vous ai mis en garde contre l’Enfer ! Je vous ai mis en garde contre l’Enfer ! Je vous ai mis en garde contre l’Enfer ! » Si bien qu’un homme dans le marché pouvait l’entendre depuis l’endroit où je me trouve ! Il ne cessa de le répéter jusqu’à ce que sa tunique posée sur ses épaules tombe à ses pieds. »

[Sahih At-Targhib 3659]

An Nu’mân Ibn Bashîr rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit :

« Celui qui subira le moindre supplice au Jour de la Résurrection est un homme sous la plante des pieds duquel on placera deux braises dont la chaleur fera bouillir son cerveau. »

[Al Bûkhari 6561]

An Nu’mân Ibn Bashîr rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit :

« Celui qui subira le moindre supplice au Jour de la Résurrection est un homme qui portera des sandales aux lacets de feu dont la chaleur fera bouillir son cerveau comme un chaudron. Il pensera que personne en Enfer ne subit de châtiment pire que le sien, alors qu’il est celui dont le châtiment est le moindre. »

[Al Bûkhari 717 et Muslim 994]

15.{où ne brûlera [éternellement] que le malheureux} n’y entrera de manière à être cerné de tout côté que le malheureux qu’Il ﷻ décrit ensuite en disant : 16.{qui dément [la vérité] et se détourne [de sa mise en pratique] par ses membres.

Abû Hurayrah rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit :

“Toute ma communauté entrera au Paradis sauf celui qui le refuse. » On lui demanda : « Et qui donc le refuse ? »

Il dit : « Celui qui m’obéit entrera au Paradis, et celui qui me désobéit aura refusé. »

[Al Bûkhari 7280]

17.alors qu’en sera écarté celui qui craint [Allah] 18.qui donne de ses biens [uniquement dans l’intention de] se purifier 19.et non pour rétribuer quiconque d’un bienfait [qu’on lui a auparavant accordé]. 20.Il n’accomplit cela que dans l’espoir [de contempler dans l’au-delà] le Visage de son Seigneur le Très-Haut.

17.{alors qu’en sera écarté celui qui craint [Allah]} Sera épargné par le feu celui qui aura craint Allah et aura été pur et le plus pieux, puis Il ﷻ explique cela en disant : 18.{qui donne de ses biens [uniquement dans l’intention de] se purifier} Il dépense ses biens dans l’obéissance à son Seigneur afin de purifier son âme et ses biens, ainsi que ce qu’Allah lui a accordé comme religion et vie ici-bas.

19.{et non pour rétribuer quiconque d’un bienfait [qu’on lui a auparavant accordé].} Il ne dépense pas pour rétribuer quelqu’un qui lui aurait fait du bien, accordant un don en contrepartie, il donne uniquement (20){dans l’espoir [de contempler dans l’au-delà] le Visage de son Seigneur le Très-Haut} dans l’au-delà, dans les Jardins du Paradis. 21.{Et [celui qui œuvre ainsi] sera satisfait [de la récompense qu’Allah lui accordera]}.

21.Et [celui qui œuvre ainsi] sera satisfait [de la récompense qu’Allah lui accordera].

Les exégètes ont mentionné que ces versets révélaient des informations concernant Abû Bakr As-Siddiq [Radiallahou anha]. L’un d’eux a même mentionné l’unanimité des exégètes sur ce point.

Nul doute qu’Abû Bakr en faut partie, mais le plus probant est que cela désigne l’ensemble de la communauté car la formulation est générale. Nul doute qu’Abû Bakr a précédé et devancé l’ensemble de la communauté en tous ces caractères et en toute vertu. Il était véridique, pieux, noble et généreux, il dépensait ses biens dans l’obéissance à son Maître et dans le secours porté au Messager d’Allah ﷺ. Combien de dinars et de dirhams a-t-il dépensés dans l’espoir de contempler de Visage de son Seigneur ? Personne ne pouvait se targuer qu’Abû Bakr lui soit redevable de quoi que ce soit.

Au contraire, c’est lui qui accordait sa grâce et sa bienfaisance au dignitaires et chefs de toutes les tribus. C’est pourquoi ‘Urwah Ibn Mas’ûd (le chef de Thaqîq) lui dit lors du traité d’Al-Hudaybiyah :

« Par Allah, si je ne t’étais pas redevable d’une faveur que tu m’as rendue, je t’aurais répondu ! » Abû Bakr lui avait alors adressé des propos durs. Si telle était sa condition vis-à-vis des dignitaires arabes et chefs de tribus, que dire des autres ? C’est pourquoi Allah ﷻ dit : 19.{Et non pour rétribuer quiconque d’un bienfait [qu’on lui a auparavant accordé]. 20.Il n’accomplit cela que dans l’espoir [de contempler dans l’au-delà] le Visage de son Seigneur le Très-Haut. 21.[Celui qui œuvre ainsi] sera satisfait [de la récompense qu’Allah lui accordera].}

Abû Hurayrah rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit :

« Quiconque dépense deux choses semblables sur le sentier d’Allah ﷻ sera appelé au Jour de la Résurrection des portes du Paradis qui comporte plusieurs portes. S’il était un fervent adepte de la prière, on l’appellera de la porte de la prière ; s’il était un fervent adepte de l’aumône, on l’appellera de la porte de l’aumône ; s’il était un fervent adepte du djihad, on l’appellera de la porte du djihad ; s’il était un fervent adepte du jeûne, on l’appellera de la porte Ar-Rayyân. » Abû Bakr dit : « Ô Messager d’Allah ! Celui qui sera appelé d’une de ces portes n’aura nul besoin d’être appelé des autres, mais certains seront-ils appelés de toutes ces portes ? » Il répondit : « Oui, et j’espère que tu seras parmi eux. »

[Al Bûkhari 1897]

Les autres sourates :