Hadith

Que recommande la Sunna au sujet du zawaj ?

Le avril 28, 2022 , mis à jour le septembre 27, 2022 — 10 minutes de lecture

Le mariage a une valeur sacrée en Islam. On trouve d’ailleurs plusieurs preuves montrant l’importance qu’accordent Allah Le Très-Haut et Son Messager (que la paix et le salut d’Allah Soient sur lui) à l’union licite entre un homme et un femme. Le mariage représente une garantie de repos de l’âme et du corps pour les croyants et constitue un équilibre parfait dans la vie du musulman. C’est également une adoration et la preuve en cela réside dans les textes tirés de la sunnah et des compagnons du prophète (qu’Allah les agréé) avec notamment ; quelques hadith sur le mariage rapportés. Alors, que dit réellement la religion musulmane concernant le mariage ? Quelles sont les recommandations et les traditions prophétiques héritées du Prophète ﷺ et de ses compagnons en ce qui le concerne ? Voici une compilation de hadith traitant du mariage et de sa valeur au regard de l’Islam. Marguerites, Cœur, Daisy Cœur, Amour

Le mariage représente la moitié de la religion

L’Islam accorde une valeur particulière au mariage (qu’on dit en langue arabe : az zawaj). L’union entre un homme et une femme est sacrée auprès d’Allah Azzawajal et est intimée aux croyants. La preuve de cela réside dans ce hadith (sur le destin du mariage) qui fut authentifié par le savant Al Albani (Qu’Allah lui fasse miséricorde) et qui est :
D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Prophète a dit : « Lorsque le serviteur se marie, il a certes complété la moitié de sa religion alors qu’il craigne Allah pour l’autre moitié. »
L’union entre un homme et une femme représente la moitié de la religion parce qu’elle est une entraide dans la piété et le bien. En effet, le mariage est une adoration. Par conséquent, les époux ne cesseront d’être en adoration envers leur Seigneur ; Allah Le Tout-Puissant tant qu’ils sont mariés et soumis à leurs obligations divines. Par exemple, parmi les obligations de l’époux, il y a le fait que revienne à sa charge de travailler pour nourrir et vêtir sa famille et en cela, il y a une obéissance et donc, une récompense divine. De même pour l’épouse, qui travaille pour son foyer et sa famille. Pour venir appuyer sa haute importance, il y a la preuve que le dernier des Prophètes et Messagers ; Mohamed Salla Allahou ‘alayhi wa salam l’a pratiqué. Par conséquent, le mariage est une sounnah et la preuve réside dans ce hadith sur le mariage en islam :
Le Messager d’Allah ﷺ a dit : «  Le mariage est ma sounna et celui qui ne pratique pas ma sounna ne fait pas partie de moi. Mariez-vous ! Je serais certes fier que vous soyez la communauté la plus nombreuse parmi les autres communautés le jour du jugement. Que celui qui en a les moyens se marie et que celui qui ne trouve pas de quoi se marier, qu’il jeûne ! Car le jeûne sera pour lui une protection. »
Les croyants savent que pour récolter un maximum de bénédictions, ils doivent se soumettre au suivi de la tradition prophétique et que le succès de leur vie en dépend. Ainsi, le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم n’a pas délaissé une chose de bien dans ce bas monde sans qu’elle en soit un exemple pour l’ensemble des musulmans. Par conséquent, si le prophète Mohamed صلى الله عليه وسلم a rendu le mariage obligatoire c’est que les biens qui en découlent sont importants. En effet, comme explicité dans le hadith, l’un des bonheurs du mariage est qu’il permet à la communauté musulmane de s’agrandir et de se renforcer. C’est donc un avantage pour l’ensemble des croyants car, comme l’ont expliqué, les savants (qu’on appelle aussi : « ulémas »), une communauté plus nombreuse est certes plus forte et plus respectée.Maman, Mère, Musulman, Hijab

Le choix de l’épouse

Le Messager d’Allah ﷺ a dit : On épouse une femme pour quatre raisons : ses biens, sa lignée, sa beauté et sa piété. Tache donc de choisir celle qui détient la piété ! (hadith rapporté par Al-Boukhari et Mouslim)
Le choix de l’époux ou de l’épouse est fondamental pour la réussite future d’une union. C’est pourquoi, le prophète ﷺ a recommandé aux serviteurs d’Allah Soubhanahu wa Ta’ala de choisir une femme ayant la religion. Cela car, la religiosité de la musulmane aura un impact sur celle de ses enfants et donc, des générations futures. Comme expliqué par les oulémas, étant donné le fait que les enfants resteront plus longtemps avec leur mère qu’avec leur père car celui-ci travaille et est occupé par les responsabilités financières, forcément, le comportement et la religiosité de la mère auront une répercussion sur ceux de ses enfants. Et également, parce que l’éducation des enfants est une responsabilité de la mère. Cette recommandation fait suite, sans doute, à ce hadith rapporté par At-Tirmidhi :
Le Messager d’Allah ﷺ a dit : « La femme qui demande le divorce à son mari sans raison valable, ne sentira pas l’odeur du paradis. »
Cette mise en garde vise à avertir la musulmane du châtiment d’Allah Azzawajal sur le fait de divorcer de son époux sans raison particulière, c’est-à-dire sans qu’il y ait eu de motifs recevables reconnus en droit musulman. Également, il met en garde la croyante, pour qu’elle soit sur ses gardes et qu’elle ne tombe pas dans les ruses de Shaytan ; qui cherche à ce qu’elle aboutisse à cette catastrophe. En effet, les femmes ont tendance à être portées davantage sur les sentiments que sur la raison et peuvent, sous l’effet de la colère, commettre des choses qui religieusement parlant sont blâmables. coran dans une mosquée - mme islam photos et images de collection

Le choix de l’époux

Le Messager d’Allah ﷺ a dit : « Si quelqu’un dont la religion et le comportement vous plaisent, demande la fille de l’un d’entre vous en mariage, alors mariez-le ! Si vous ne le faites pas, cela provoquera la fitna (tentation) sur terre et une immense corruption. »
Ce hadith authentique prouve que le choix de la bonne religiosité d’une personne en vue d’un mariage, n’est pas seulement réservé aux hommes. La femme également et plus particulièrement son tuteur (car son approbation est exigée) doivent veiller à choisir un homme pieux pour la croyante. Un homme qui saura l’honorer en lui donnant ses droits et en l’éduquant dans les affaires qui concernent sa religion. En vérité, cela est crucial car beaucoup d’hommes de notre époque sont responsables de l’émancipation des musulmanes. Et ce, en ne s’acquittant pas correctement de leurs devoirs, ils incitent ainsi les femmes à se libérer de leur dépendance vis-à-vis d’eux et à commettre des choses qui originellement ne font pas partie de la religion musulmane. Comme cela peut être le cas de la femme qui travaille dans un cadre mixte pour subvenir à ses propres besoins et ceux de ses enfants et qui dispose d’une liberté financière. Alors qu’initialement, cela fait partie de ses droits vis-à-vis de son époux. C’est donc pour préserver les femmes musulmanes que le prophète Mohamed صلى الله عليه وسلم a recommandé de choisir un époux vertueux. Comme explicité dans ce hadith, rapporté par Tirmidhi et authentifié par cheikh Albani :
Le Messager d’Allah ﷺ a dit : « Le croyant qui a la foi la plus parfaite est celui qui a le meilleur comportement et les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs avec leurs femmes.« 
Ce Hadith met en valeur l’importance de la bonne conduite de l’homme pour le bonheur des membres de son foyer. En effet, bon comportement et religiosité sont intimement liés, et le meilleur exemple en cela est le noble prophète et Messager Mohamed صلى الله عليه وسلم. Et aussi, parce que c’est une prescription d’Allah le Très Haut. En effet, dans la sourate coranique An Nissa, le verset 19, on peut lire :
« Et comportement-vous convenablement envers elles. »
De Mariée, Perles, Voile, Blanche  

La condition de validité du mariage

Le mariage religieux comporte un ensemble de règles strictes à respecter. Parmi ces conditions, il y a l’obligation d’avoir un tuteur pour la femme. Ce hadith sur le mariage, authentifié par Al Albani, en atteste :
D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il n’y a pas de mariage sans tuteur et le dirigeant est le tuteur de celle qui n’a pas de tuteur. »
Cette règle a pour objectif principal de préserver la femme, sa personne et son honneur. Elle n’a rien d’infantilisant comme se persuadent de le croire certains. Plutôt, elle est valorisante car elle rend la femme et toute sa personne en mariage comme importante, ce qui lui permet de se préserver des personnes mal intentionnées. Ainsi, les savants sont majoritairement d’avis qu’il est obligatoire à la femme, qu’elle ait déjà était mariée ou non, d’avoir l’accord de son tuteur pour constituer un contrat de mariage valide. Les tuteurs de la femme sont : son père, son grand-père, son fils, son petit-fils, son frère et ses oncles.
D’après Ali (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a interdit le mariage temporaire le jour de Khaybar ainsi que de manger la viande des ânes domestiques.
Les mariages temporaires sont strictement prohibés dans la sunna. C’est une pratique chiite qui ne trouve aucun fondement dans la sunna. Et en réalité, elle est un rabaissement pour la femme, d’où l’importance d’avoir l’accord de son tuteur pour se marier.  

La Sounnah concernant le déroulement du mariage

Il est recommandé de célébrer son mariage selon ses moyens. Et ce, afin de le faciliter à tous, qu’il ne soit pas seulement destiné à celui qui est aisé. C’est pourquoi le prophète Salla Allahou ‘alayhi wa salam a dit dans un hadith authentique :
D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Le meilleur mariage est celui qui est le plus facile. »
Par facilité dans le mariage, il faut comprendre que cela concerne tout ce qui s’y rattache, tel que : la dot, le repas de noces etc. Et ceci, afin de ne pas rentrer dans les interdits de l’Islam comme ; le gaspillage, la mixité, la musique, les dépenses inutiles etc.   En somme, il est conseillé pour la réussite d’un mariage et pour une vie conjugale harmonieuse de se baser selon les recommandations de la souna du messager d’Allah ﷺ et de les mettre en pratique. Si l’Islam et la sounna évoquent le contrat de mariage et donc, le mariage religieux comme il est commun de l’entendre, il n’en reste pas moins très important pour le respect des droits des époux de contracter le mariage civil également.

Umm Abdirrahman

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.