Hadith

Quelle est la personne qui est le plus en droit à la bonne compagnie ?

Le septembre 8, 2022 , mis à jour le septembre 27, 2022 — 8 minutes de lecture

La religion musulmane accorde une grande importance au bon comportement envers les parents. La bienséance envers eux est une preuve de la foi. En effet, elle est clairement énoncée dans le Saint Coran ainsi que dans la tradition prophétique du Messager d’Allah : le Hadith. Le bon comportement est une noble qualité qu’il est demandé aux musulmans d’adopter. L’Islam enseigne aux croyants la bonne compagnie à donner aux parents mais plus particulièrement à la mère. Alors, on peut se demander : quelle place occupe la mère en Islam ? Comment est-il recommandé de se comporter envers elle ? Trouve-t-on un hadith sur la mère et le paradis qui l’explique ? C’est ce que nous verrons dans cet article In Sha Allah ! Musulman, Mère, Bébé, Islam, Religion  

La place de la mère dans le Noble Coran

Allah Le Très-Haut dit dans le Saint Coran, à la sourate Al Isra et au au verset 24 et 25 :
« Et ton Seigneur a décrété : N’adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère : si l’un deux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point : “Fi !” et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis : “Ô mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit. »
Ce verset montre à quel point Allah Le Tout-Puissant ordonne à Ses serviteurs la bienséance envers les parents. En effet, comme mentionné à la fin du verset, les parents sont les personnes les plus en droit de recevoir de la bonté et d’avoir de la bonne compagnie. Car, ils sont ceux qui ont le plus pris soin de l’enfant lorsqu’il était petit. Les parents, et notamment la mère, ont enduré et patienté les premières années de vie de l’enfant et se sont fatigués pour lui donner le meilleur. Après tout cela, en vérité, l’enfant a une dette envers ses parents dont il ne pourra jamais s’acquitter. Et ce, même avec tous les efforts possibles. Saint Coran, Ramadan, Saint, Mois   On peut lire également à la sourate coranique Louqman, au verset 41 :

« Nous avons commandé à l’homme (la bienfaisance envers) ses père et mère ; sa mère l’a porté (subissant pour lui) peine sur peine : son sevrage a lieu à deux ans. Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. Vers Moi est la destination. »

On remarque dans ce verset la place bien distincte de la mère. Allah Azzawajal montre à quel point la bienséance envers la maman est importante, car elle a subi pour son enfant plusieurs maux et enduré pour lui. Aucune personne n’est égale à la mère car aucune personne n’a vécu et enduré autant que la mère. Bien avant la naissance, il y avait déjà la difficulté de la grossesse puis, l’épreuve de l’accouchement et l’épreuve de l’allaitement. Et Allah n’est point ingrat et Il est parfaitement connaisseur. C’est ainsi que se distingue le statut de la mère en Islam.

Rose, Fleur, Pétale, Amour, Floral

La place de la mère dans la Sunna

En toute chose, le Coran et la Sunna (Sounnah, Sounna, Sunnah) se complètent. Ainsi, l’importance de la mère se confirme aussi dans les récits relatant la vie du prophète Mouhammad ﷺ et de ses compagnons, qu’Allah les agrée. Dans un hadith authentique, rapporté par les imams Mouslim et Al Boukhari, on lit : 

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée) : Un homme s’est rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a dit: Que m’ordonnes-tu ? Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Sois bon avec ta mère ». L’homme a de nouveau posé cette question et le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Sois bon avec ta mère ». L’homme a encore posé cette question et à la quatrième fois, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Sois bon avec ton père. »

Ce hadith est une preuve que la mère occupe une place privilégiée au sein de la religion musulmane. Certes, elle est la personne la plus importante après le dernier des Prophètes et Messagers, Mohamed pour les croyants. Elle est même prioritaire sur le père ! À ce propos, le cheikh (savant) Al Fawzan, qu’Allah le préserve a dit que celui qui désire être bienfaisant envers sa mère alors, il doit exprimer de la bonté envers elle, qu’elle soit vivante ou morte. En lui faisant par exemple, des invocations en sa faveur si elle est décédée et en ayant un bon comportement et de belles paroles envers elle si elle est vivante.

On lit dans un autre hadith authentifié :

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), un homme a dit au Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) : « Certes, ma mère est morte brusquement et je pense que si elle avait parlé, elle aurait fait l’aumône. A-t-elle une récompense si je fais l’aumône pour elle ? » Il a répondu : « Oui ».

Comment étaient les musulmans de la première génération avec leur mère ?

Les Arabes ont toujours accordé une grande place à la mère et encore plus, avec la venue de l’Islam. Les Compagnons du Prophète صلى الله عليه وسلم et ceux qui l’ont suivi à la perfection sont les meilleurs dans leur attitude et dans leur religion. Le Compagnon Abu Hourayra, connu pour avoir rapporté de nombreux hadiths disait ceci :

« (…) Chaque fois qu’il sortait, il s’arrêtait au seuil de sa chambre pour lui dire : « Que la paix soit sur toi, mère, ainsi que la clémence et la bénédiction divine ». Elle répondait par : « Et sur toi soit la paix, mon fils, ainsi que la clémence et la bénédiction divine ». Souvent, il ajoutait : « Qu’Allah soit miséricordieux envers toi tout comme tu m’as soigné lorsque j’étais enfant ». Elle répondait : « Qu’Allah soit miséricordieux envers toi comme tu m’as délivrée de l’erreur alors que j’étais vieille.  » Abou Hourayra encourageait toujours les comportements doux et bons envers les parents.

Un jour, il vit deux hommes, l’un plus vieux que l’autre marchant ensemble. Il demanda au plus jeune : « Qui est cet homme pour toi ? – Mon père, répondit-il. – Ne l’appelle pas par son nom. Ne marche pas devant lui et ne t’assieds pas avant lui », conseilla Abou Hourayra.

Si Allah Azzawajal a accordé un aussi grand droit aux parents sur leurs enfants c’est sans doute pour une raison tout à fait valable. Allah est Le Parfait Connaisseur. Car certes, le fait d’être parent engendre de nombreux maux (fatigue, difficultés liées à leur éducation et subsistances, etc.). Les parents nourrissent un amour naturel et fort pour leur progéniture, cette miséricorde qu’ils ont pour eux, est à l’origine des droits qu’ils ont sur eux.

Non, Ne Pas, Attention, Texte

Les choses à délaisser avec la mère

Le croyant pieux, vertueux sait que la réussite ici-bas (dounia) et dans l’au-delà (akhira) réside dans la piété et l’obéissance à son Créateur ; Allah Azzawajal. Mais aussi, dans l’obéissance à ses parents et en particulier, à sa mère. Alors, il peut être bon de rappeler aux serviteurs d’Allah, qu’il n’est pas permis de nuire, de blesser et de désobéir à la mère. Il faut prendre garde à cela car c’est source de courroux et de châtiment divin et c’est la cause de notre propre perte dans ce bas monde et dans l’au-delà. Il n’y a pas plus ingrat que celui qui renie son Seigneur et Son Messager Mohamed et celui qui cause du tort à ses parents ! La mère a porté en fardeau ses enfants sans jamais leur tourner le dos et on notera que même lorsque ses enfants atteignent l’âge de la puberté, elle continue de se soucier pour eux ! Pourtant, hélas, on assiste de nos jours, et de plus en plus, à un phénomène qui consiste à délaisser ses parents au point de les confier à d’autres. Et le secours est auprès d’Allah le Tout Miséricordieux ! Gardons en tête que, même si nous le voulions, jamais ne nous pourrions rendre à la mère le bien qu’elle nous a fait.   Pour conclure, la piété ne se résume pas uniquement au respect des cinq piliers de l’Islam, tels que la zakât (l’aumône), le hajj (pèlerinage), la prière (salat) et le Ramadan. La piété se manifeste aussi dans le bon comportement et la bienveillance accordés aux parents. C’est un chemin menant au paradis qui est souvent sous-estimé. Qu’Allah garde les musulmans sur le droit chemin !        

Umm Abdirrahman

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.