Comment apprendre l'arabe

Quelles sont les matières à étudier pour devenir arabophone ?

Le octobre 29, 2021 , mis à jour le novembre 20, 2021 — 14 minutes de lecture
Quelles sont les matières à étudier pour devenir arabophone ?

Pour savoir comment apprendre l’arabe et devenir un jour parfaitement arabophone in cha Allah, il y a quelques domaines de la langue arabe à découvrir et à maîtriser. En effet, comme l’apprentissage de toute langue étrangère, celui de l’arabe nécessite de développer des compétences dans des matières aussi diverses que le vocabulaire, la grammaire, la linguistique, la littérature, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, etc. Voyons donc d’un peu plus près quelles sont ces matières à étudier au fil de son cursus étudiant afin d’acquérir les bases d’apprentissage et se perfectionner dans la langue arabe.

 

L’apprentissage de la lecture arabe et de l’écriture : la 1ère étape !

Généralement, les enseignants d’arabe (ou « professeurs d’arabe ») ont pour habitude de démarrer leur programme d’apprentissage par des cours autour de l’alphabet arabe. L’objectif, vous l’aurez compris, est bien évidemment d’acquérir et de mémoriser parfaitement cet alphabet comprenant 28 sons (ou « phonèmes ») et 29 lettres (parfois appelées « consonnes »). Une fois l’alphabet arabophone mémorisé, votre maîtrise de l’arabe progressera et vous serez en mesure de lire n’importe quel mot arabe (écrit en arabe), in cha Allah.

Quel est l’objectif d’un tel apprentissage ? L’acquisition de la lecture bien sûr ! Au fil des semaines, le professeur d’arabe transmet son savoir au sujet de l’alphabet arabe : il aide l’apprenant à mémoriser et à différencier chacune des lettres arabes, à la prononcer correctement (phonétique) en respectant ses particularités et à la reconnaître selon sa position dans le mot ; en début de mot, en milieu de mot ou en fin de mot.

En parallèle de l’apprentissage de l’écriture, l’étudiant débutant apprend ses premiers gestes graphiques en arabe. Ainsi, il apprend à maîtriser son écriture (de droite à gauche !), à respecter les courbes et le sens d’écriture de chaque lettre. S’il développe certaines compétences en écriture, il pourra même se lancer dans la calligraphie arabe in cha Allah !

Par ailleurs, la langue arabe contient aussi les chiffres arabes. Les nombres arabes actuels ont pour ancêtre les chiffres indiens. Ils ont été importés dans le monde arabo-musulman par le mathématicien Al Khwarizmi. Ils ont été introduits en Europe par le mathématicien Leonardo Fibonacci qui a étudié à Béjaïa en Algérie.

 

La grammaire arabe : un passage obligé !

Voilà quelque chose qui risque de déplaire à certains d’entre vous au premier abord : l’apprentissage de la grammaire arabe est une étape nécessaire à franchir pour acquérir la langue arabe moderne ! Mais ne vous découragez pas si vite, ce n’est pas si compliqué, on vous rassure tout de suite !

Rappelez-vous que la grammaire est un ensemble de règles grammaticales à respecter qui vous permettront de construire des phrases arabes correctes, à vous faire comprendre par vos locuteurs, à échanger avec des arabophones, etc. Cette raison est bien suffisante pour vous motiver et vous lancer dans cet apprentissage, n’est-ce pas ?

L’une des méthodes les plus efficaces pour maîtriser l’ensemble des règles de grammaire est la confection de Mind Maps. Connaissez-vous le Mind Mapping ? Il s’agit de plans, parfois appelés « images mentales », où l’essentiel d’un cours est résumé sous la forme de flèches et de schémas hiérarchisés. L’usage de couleurs et de pictogrammes vient rendre le résultat plus attractif et solliciter les deux hémisphères du cerveau. Ainsi stimulé, le cerveau retient mieux les informations contenues dans la Mind Map.

 

Et le vocabulaire arabe dans tout ça ?

En plus de la grammaire arabe, une autre matière est particulièrement importante pour mener à bien votre apprentissage de la langue arabe. Il s’agit du vocabulaire arabe, que l’on appelle parfois « lexique arabe ». Il s’agit d’un ensemble de conventions et de mots à mémoriser progressivement afin d’élargir son champ lexical et produire des phrases arabes variées et de bonne qualité.

Il existe plusieurs méthodes pédagogiques et didactiques pour apprendre le vocabulaire arabe littéral. L’une des méthodes les plus connues est l’usage de flashcards que l’on utilise également pour l’enseignement de la langue anglaise, l’allemand, l’italien ou encore l’espagnol. Cet outil pédagogique, qui se présente sous la forme de cartes, permet à l’étudiant, débutant ou confirmé, d’élargir son lexique en mémorisant de nouveaux mots arabes.

Les flashcards ne constituent pas la seule méthode pédagogique employée pour apprendre le vocabulaire arabe, loin de là. Il est également possible de suivre des cours d’arabe en ligne ou des cours en présentiel afin d’habituer son oreille aux sons (ou sonorités) arabes et à la bonne prononciation des mots. Les cours d’arabe (en ligne sur Internet, à la mosquée, dans un institut d’apprentissage de la langue arabe…) vous permettront également de rencontrer d’autres étudiants avec qui vous partagez un même centre d’intérêt : la langue arabe littéraire.

Pour avancer plus efficacement dans votre apprentissage du vocabulaire arabe, nous vous conseillons vivement de vous munir d’un dictionnaire arabe. Au début, vous pouvez choisir un dictionnaire bilingue français-arabe ou arabe-français (ou les deux !). Consulter fréquemment un dictionnaire arabe vous permettra de vous familiariser avec la transcription écrite en arabe, l’écriture des mots en arabe et leur construction orthographique. En plus, cela vous permettra d’acquérir de nouveaux mots en langue étrangère.

Vous l’aurez compris, en ce qui concerne le vocabulaire arabe, sa richesse est indéniable. De nombreux mots arabes ont influencé d’autres langues. Notamment en Français (sukkar = sucre, qahwa = café…) dans la langue portugaise, le sicilien le serbo-croate, le turc, le kurde et de nombreuses autres. L’apprentissage de la langue arabe se fait notamment à travers la connaissance de la grammaire arabe.

 

Quelles sont les autres matières enseignées en cours d’arabe ?

L’apprentissage de la lecture, l’apprentissage de l’écriture arabe, la grammaire et le vocabulaire ne sont pas les seules matières généralement enseignées lors des cours d’arabe standard moderne. La conjugaison des verbes arabes et l’expression orale et écrite constituent également des matières intéressantes qui vous permettront de vous perfectionner dans cette noble langue, celle de notre Prophète ﷺ et celle du Coran, la Parole d’Allah. Lors de l’enseignement de la langue arabe (cours de langue), le professeur vous proposera divers exercices et activités mettant en relief ces différentes matières.

 

L’histoire de la langue arabe, une matière délaissée ?

Il arrive parfois que les enseignants fassent l’impasse sur une discipline qui a pourtant toute son importance : l’histoire de la langue arabe. En effet, cette matière est d’autant plus intéressante et bénéfique qu’elle permet à tout étudiant d’en apprendre plus sur la culture arabe, l’évolution des arabophones, leur expansion, leur usage de la langue, l’apparition de nombreux dialectes (autres formes de langues arabes)…

En étudiant d’un peu plus près l’histoire de l’arabe, nous découvrons de nombreuses informations que l’on ignorait et qui nous font davantage aimer cette langue inimitable. Saviez-vous par exemple que l’arabe est une langue sémitique ? Cela signifie qu’elle a les mêmes origines historiques que l’akkadien, l’amorite, l’ougaritique, le cananéen, l’araméen ou encore le sudarabique (langues sémitiques). Il s’agit également d’une langue étroitement liée à l’hébreu, qui fait également partie des langues sémitiques.

Aujourd’hui, la langue arabe est la langue sémite la plus parlée, elle représente plus de 300 millions de locuteurs à travers le monde. Notamment en Afrique et au Maghreb (au Maroc où l’on parle le marocain, en Algérie c’est l’algérien, en Tunisie, le tunisien aux Comores, le comorien, en Egypte, l’égyptien…), dans les Emirats Arabes Unis (Syrie, Yémen, Arabie saoudite…). C’est la langue officielle de plus de 20 pays et de plusieurs organismes internationaux tels que La Ligue arabe ou encore l’Organisation des Nations Unies avec le chinois, l’anglais, le français, le russe et l’espagnol.

C’est aussi la langue dans laquelle Allah (soubhanahou wa ta3ala) a parlé au Prophète Muhammad (SallaAllahou ‘alayhi wa Salam) par l’intermédiaire de Jibril (aleyhi salam). C’est la langue liturgique dans laquelle le Coran est écrit et donc la langue de référence de la religion musulmane depuis le VIIème siècle. Durant la période antéislamique, l’arabe était utilisé par les tribus pour écrire et réciter des poèmes. L’arabisation s’est ensuite étendue avec l’islamisation c’est à dire la propagation de la religion musulmane dans le monde. Certaines régions d’Europe ont également été arabisées, pendant un certain temps, comme la Crète, Chypre la Sicile ou Malte (maltais).

L’histoire de l’arabe et de son expansion à travers les continents (phénomène d’arabisation), permet de découvrir un autre domaine parfois méconnu ou ignoré : les dialectes arabes ou arabophones (des pays arabes). Appelés « Darija » (dialecte arabe) ou plus simplement arabe dialectal, il s’agit d’une langue que chaque pays arabophone a su développer au fil des siècles et en parallèle de l’arabe classique (ou « arabe littéral »).

Ainsi, au Maghreb (ou Afrique du Nord), il y a par exemple le dialecte marocain (ou « arabe marocain ») au Maroc. En Algérie (pays d’Afrique du Nord également), les gens parlent le dialecte Algérien (parfois appelé « arabe algérien »). Il en est de même pour le dialecte Tunisien largement répandu en Tunisie ou encore le dialecte Égyptien (ou « arabe Égyptien ») que l’on parle en Égypte, bien évidemment.

Par conséquent, les locuteurs de ces pays, en plus d’être arabophones (la langue officielle étant l’arabe littéraire), parlent une langue secondaire, à la fois populaire et très appréciée par les habitants. Parler arabe est donc une activité à double sens pour eux : cela signifie parler l’arabe standard (langue arabique) et parler l’arabe populaire,le maghrébin par exemple. Il en est de même au Proche Orient (péninsule arabique, pays du  Golfe, comptant notamment les Émirats arabes unis), des pays arabes où chaque musulman de la péninsule islamique parle arabe (langue maternelle) ainsi qu’un dialecte local.

Vous l’aurez compris, l’arabe est divisé en deux catégories :

  • l’arabe littéral surtout utilisé dans l’écriture et au Moyen-Orient, au Proche-Orient (Liban, Palestine…) dans les pays du Golfe, (Dubaï…) et qui comprend l’arabe coranique et l’arabe moderne.
  • l’arabe dialectal, l’arabe parlé standard qui comprend près de 300 différents dialectes variant selon la région. Par exemple, le marocain est différent de la darija Tunisienne ou encore de l’arabe Egyptien ou Libanais. Il existe aussi le dialecte « chami » parlé dans les pays du Chem( Syrie, Palestine, Jordanie, Liban ).

On appelle cela une diglossie, c’est à dire que la forme « arabe littéraire » est hiérarchiquement au-dessus de l’arabe dialectal. En effet, l’arabe littéraire, langue internationale, est utilisé dans l’enseignement, les médias (émission politique) alors que le dialectal est utilisé dans la vie de tous les jours.

En Afrique du Nord, notamment au Maghreb, il existe une branche, de la famille des langues sémitiques, le berbère qui comprend  entres autres le kabyle, le rif ou le chleuh.

 

La religion musulmane et son lien avec la langue arabe

Impossible, par ailleurs, d’étudier l’histoire de la langue arabe moderne sans prendre en considération  la religion qui l’a mise en lumière : l’Islam, la religion des musulmans. En effet, le Coran (Mushaf) a été révélé au dernier des Prophètes, Muhammad, par l’intermédiaire de l’Ange Jibrîl (Gabriel). Il s’agit d’une révélation venant directement d’Allah, le Coran est la parole incréée d’Allah, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.

D’ailleurs, quelques versets font référence à la langue arabe, le saviez-vous ? En voici quelques-uns :

  • Tout d’abord, dans la sourate coranique « Yoûsouf » (Joseph), Allah dit (traduction rapprochée du sens du verset) :

{Nous l’avons fait descendre, un Coran en [langue] arabe, afin que vous raisonniez.}

  • De plus, dans la sourate « Le Tonnerre », Allah dit (traduction rapprochée du sens du verset) :

{Ainsi l’avons-Nous fait descendre (le Coran) [sous forme] de loi en arabe. Et si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu comme savoir, il n’y aura pour toi, contre Allah, ni allié ni protecteur.}

  • Dans la sourate « Les Abeilles », il est écrit (traduction rapprochée du sens du verset) :

{Et Nous savons parfaitement qu’ils disent : « Ce n’est qu’un être humain qui lui enseigne (le Coran). » Or, la langue de celui auquel ils font allusion est étrangère [non arabe], et celle-ci est une langue arabe bien claire.}

  • Dernier exemple, dans la sourate coranique « L’Ornement », Allah notre Seigneur dit (traduction rapprochée) :

{Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez.}

 

Existe-t-il des instituts de langue arabe et des instituts culturels vers lesquels se diriger ?

Comme nous l’avons dit précédemment, pour apprendre la langue arabe, ses phonèmes, sa grammaire, ses lettres alphabétiques (ou consonnes), sa conjugaison, son lexique… il est vivement recommandé de se rapprocher d’un centre de langues.

Sur Internet, vous trouverez un large choix de cours en ligne, aussi bien sur YouTube que sur des plateformes d’apprentissage comme L’arabe Facile ! Ces cours en ligne (cours particuliers, cours intensifs…) d’enseignement de l’arabe proposent une progression cohérente et respectueuse des apprentissages de l’élève, qu’il soit débutant ou non. Des cours adaptés pour l’apprentissage de l’arabe, à la fois ludiques et pédagogiques captent l’attention de l’étudiant (ou apprenant) qui, rapidement, progresse en langue arabe, et les louanges sont à Allah. Des livrets d’apprentissage, des supports pédagogiques et des cahiers d’écriture sont généralement proposés aux étudiants pour leur permettre de varier les supports de travail et développer diverses compétences, comme l’écriture arabe.

En présentiel, il existe différentes manières de se rapprocher de la langue arabe, d’en apprendre plus sur son histoire, de lire des ouvrages en arabe et d’échanger avec d’autres personnes. Vous pouvez par exemple vous inscrire dans une mosquée ou un institut pour apprendre l’alphabet arabe et apprendre à lire l’arabe. De nombreuses mosquées proposent ce type de cours linguistiques.

Par conséquent, l’enseignement de l’arabe peut se faire en ligne, dans des écoles spécialisées, lors de cours particuliers ou encore dans les mosquées. Une des principales motivations des étudiants arabes est d’apprendre à lire le Coran, et le mémoriser, car le lire en phonétique ne procure pas la même satisfaction. On commence par apprendre l’alphabet arabe

Si la branche culturelle et historique de la langue arabe classique vous intéresse tout particulièrement, nous vous conseillons de vous rapprocher de l’Institut du monde arabe, un institut initié par Valéry Giscard d’Estaing et auguré par François Mitterrand en 1987. Il se présente comme un véritable centre culturel mettant en lumière la langue arabe et sa richesse. Construit sur plusieurs étages, l’Institut du monde arabe est un véritable petit bijou culturel et historique pour ceux qui apprécient la beauté de la langue arabe classique à sa juste valeur, la langue religieuse de tous les pays du monde musulman.

En plus de l’Institut du monde arabe qui se trouve à Paris (France), il existe également la « Ligue arabe », une organisation plaçant l’arabe au rang de langue internationale. La ligue arabe, également appelée « Ligue des États arabes » est une organisation reliée à celle des Nations Unies. Elle a été fondée en 1945 par six pays signataires au Caire (Égypte). Il s’agit principalement d’une fédération des pays arabes suivants : l’Égypte, l’Arabie saoudite, l’Irak, la Jordanie, le Liban et la Syrie. Aujourd’hui, de nombreux autres pays arabophones sont venus rejoindre cette fédération. L’objectif premier est d’asseoir l’union et l’unité de la nation arabe d’un point de vue mondial.

Ainsi, en France, il existe un centre culturel arabe, l’Institut du monde arabe à Paris. Ce projet Franco-arabe, créé par la France et des pays arabes tels que le Yémen ou le Qatar, comprend une bibliothèque, une médiathèque ainsi qu’un musée. Cela permet de s’instruire sur la langue et la culture arabe (les civilisations arabes, la littérature arabe).

Vous l’aurez compris, en voulant apprendre l’arabe littéraire, apprendre à parler arabe et à lire l’arabe (la lettre arabe, puis la phrase arabe, puis le texte arabe !), vous vous lancez dans un apprentissage bien plus grand : celui de la culture arabe, de la diversité des dialectes, de la religion islamique… Une science riche et noble où savants et apprenants échangent et apprennent les uns des autres !

Sophie

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.