Comment apprendre l'arabe

Partir à la découverte de sa religion, un grand bienfait pour le musulman

Le octobre 24, 2022 , mis à jour le octobre 25, 2022 — 10 minutes de lecture

Lorsqu’une personne, musulmane ou non, souhaite en apprendre davantage sur la religion musulmane, plusieurs disciplines sont alors mises à sa disposition : la croyance, la Sira (vie du Prophète ﷺ), le Fiqh, le hadith, le Tafsîr du Noble Coran, la langue arabe et l’alphabet arabe… Autant de domaines bénéfiques qu’il est recommandé d’étudier avec attention afin d’apprendre l’Islam et de découvrir toute la beauté de cette religion. Dans cet article, voyons ensemble quelques domaines à étudier, seul ou en groupe.

 

Le Saint Coran : la Parole d’Allah révélée au dernier des Prophètes et Messagers ﷺ

Lorsque nous souhaitons apprendre l’Islam, il ne fait nul doute que lire et méditer le Noble Coran fait partie des causes utiles et profitables. Le Coran est la Parole qu’Allah ‘azza wa jal, le Tout-Puissant, le Tout-Miséricordieux, a révélé au dernier des Prophètes et Messagers : Mouhammad ﷺ. Et ce, par l’intermédiaire de l’Ange Jibrîl ‘alayhi salam.

Composé de 114 sourates et de milliers de versets, le Saint Coran débute par la sourate Al Fatiha et se termine par la sourate An Nâs. Les versets du Coran abordent divers thèmes en lien avec la religion islamique, la croyance saine et la mise en pratique de celle-ci. Adoration, monothéisme, patience, confiance en Allah, prière, jeûne, repentir, générosité, partage… sont certaines des thématiques abordées dans le Livre d’Allah.

Par ailleurs, sachez que certaines de ces sourates sont dites « mecquoises ». Cela signifie qu’elles ont été révélées avant l’Hégire du Messager d’Allah ﷺ à Médine. D’autres, à l’inverse, sont dites « médinoises ». Cela signifie qu’elles sont été révélées après l’Hégire, appelée en langue arabe Hijra, du Prophète ﷺ.

Afin de mieux comprendre le sens de chaque verset coranique, il est recommandé au musulman et à la musulmane de consulter des ouvrages de science appelés Tafsîr en arabe, « exégèse » en français. Parmi les auteurs les plus réputés dans ce domaine, nous pouvons bien évidemment citer le savant et imam Ibn Kathîr, qu’Allah lui fasse miséricorde. Par sa science, il commente les nombreux versets en citant d’autres passages coraniques ainsi que des ahadiths. Nous offrant ainsi une exégèse complète et grandement bénéfique pour mieux comprendre et donc méditer, la Parole d’Allah.

De nos jours, des millions de musulmans savent réciter correctement le Coran, durant la prière ou en dehors. Nombre d’entre eux l’ont d’ailleurs mémorisé en entier. Et les louanges reviennent de droit à Allah Seul.

 

Les cinq piliers de l’Islam : des fondements pour le musulman et la musulmane

Parmi les connaissances à acquérir lorsque l’on souhaite en apprendre plus sur la religion musulmane, figurent aussi les cinq piliers de l’islam. Ceux-ci sont d’ailleurs réunis dans un hadith prophétique rapporté par Al Boukhari et Mouslim, d’après Abd Allah Ibn Oumar. Dans ce récit, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

« L’Islam est bâti sur cinq choses : l’attestation qu’il n’y a pas d’autre divinité qui mérite d’être adorée si ce n’est Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah, l’accomplissement de la prière, le fait de s’acquitter de la zakât, le fait de jeûner le Ramadan et le Hajj. »

Ainsi, la communauté musulmane est soumise à cinq piliers qu’il est particulièrement important de respecter :

  1. Le témoignage qu’il n’y a nulle divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah et que Muhammed ﷺ est le Messager d’Allah.
  2. L’accomplissement de la prière (salat). Il s’agit là des cinq prières quotidiennes que les croyants doivent effectuer. Salat Al Fajr de deux unités de prière, Adh-Dhohr et Al-‘Asr de quatre unités, Al Maghrib de 3 unités puis la dernière prière obligatoire, Al Ichâ’, composée de quatre unités de prière. Par ailleurs, avant de prier, le serviteur musulman doit accomplir ses ablutions, un acte rituel à accomplir afin d’entrer en état de purification.
  3. Le versement de l’aumône obligatoire (zakât). Si le croyant dispose d’un certain niveau de richesse, il lui est en effet demandé de verser l’aumône légale à destination des pauvres et des indigents.
  4. Le fait de jeûner le mois de Ramadan. En plus de l’attestation de foi, des prières quotidiennes et de l’aumône, le musulman et la musulmane doivent jeûner le mois de Ramadan, le neuvième mois de l’année du calendrier hégirien. Du lever du jour au coucher du soleil, le serviteur croyant et pieux cesse de manger, de boire et d’avoir des rapports charnels avec son épouse.
  5. L’accomplissement du pèlerinage (Hajj) à la Maison Sacrée (se trouvant en Arabie saoudite) pour celui qui en a les moyens. S’il dispose des moyens à la fois physiques et financiers, le croyant doit accomplir le pèlerinage à La Mecque au moins une fois dans sa vie. Durant ce hajj, il se rendra notamment à ‘Arafat, Mouzdalifah et accomplira le Tawaf (circumambulation) autour de la Kaaba.

 

Les six piliers de la foi : En quoi croit le musulman ?

En plus des cinq piliers de l’Islam, il est important que le musulman et la musulmane apprennent les bases et les fondements de la croyance authentique (ou dogme). Cette croyance est particulièrement importante car elle constitue la fondation à partir de laquelle les actions seront érigées.

Shaykh Salih Al Fawzan explique d’ailleurs :

« Lorsque la Aqidah est saine, correcte et en accord avec ce que les Messagers ont apporté, et tout particulièrement le sceau d’entre eux, Muhammad ﷺ, alors, le reste des actions seront acceptées. À condition qu’elles soient accomplies pour la recherche sincère du Visage d’Allah le Très Haut, et en accord avec ce qu’Allah et Son Messager ont légiféré. »

Dans un hadith rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Al Albani, d’après Oumar Ibn Al Khattab (qui deviendra plus tard calife), le Prophète et Messager d’Allah ﷺ a dit :

« La foi est que tu crois en Allah, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses Envoyés, que tu crois au Paradis, à l’Enfer, à la balance, que tu crois à la Résurrection après la mort et que tu crois au destin, bon et mauvais. »

Et nous demandons à Allah ‘azza wa jall de nous ouvrir les portes de Son Paradis. Il est certes capable de toute chose.

 

Apprendre l’Islam : les trois catégories de Tawhid

Pour celui ou celle qui souhaite progresser dans son apprentissage de l’Islam, l’étude des différentes catégories du Tawhid constitue une étape à ne pas négliger. Le Tawhid désigne, dans la langue arabe, le fait de singulariser quelqu’un. Dans le langage religieux, il désigne le fait de singulariser Allah dans tous ses actes d’adoration. Le Tawhîd se divise en trois catégories.

  1. Tawhid Ar-Rububiyyah : l’unicité de la Seigneurie. Cheikh Al Wusabi explique à son sujet : « Cela signifie qu’Allah est le Seul Créateur, Commandeur, Roi et Gérant. Il est le Créateur de toutes choses, les faisant exister à partir du néant, sans associé ni assistant. C’est donc Lui le Créateur, Celui qui détient le commandement, Il est le Souverain, le Gérant, Seul sans aucun associé. » [Leçons de Tawhid, Al-Qawl Al-Mufid]
  2. Tawhid Al Uluhiyyah : l’Unicité de l’adoration. Cheikh Al Wusabi explique à son sujet : « Son sens est de vouer toutes les formes d’adoration à Allah, Seul, sans aucun associé. Qu’il s’agisse du sacrifice, du vœu, de l’invocation, de la pleine confiance, de la peur, de l’espérance, du retour par l’adoration, du désir, etc. » [Leçons de Tawhid, Al-Qawl Al-Mufid]
  3. Tawhid Al Asmâ wa As-Sifât : l’Unicité des Noms et Attributs. Cheikh Al Wusabi explique à son sujet : « C’est unifier Allah par les noms avec lesquels Il s’est Lui-même nommé, ou ceux avec lesquels le Prophète ﷺ L’a nommé, par ce qu’Il s’est Lui-même décrit, ou ce avec quoi le Prophète ﷺ L’a décrit. » [Leçons de Tawhid, Al-Qawl Al-Mufid]

 

Le Hadith : à la découverte de la Sunna de notre Prophète ﷺ

Il est évident qu’il n’est pas possible de progresser dans le savoir religieux sans aborder une thématique essentielle : la vie du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui). En partant à la découverte de celle-ci, nous découvrons notamment ses pratiques religieuses, sa spiritualité, les ordres qu’il a transmis, ainsi que les mises en garde et les interdits qu’il a prononcés.

Ainsi, en plus du Coran, il existe une deuxième source en Islam : la Sounnah. Celle-ci désigne le mode de vie du Prophète ﷺ. Cela inclut ses paroles, ses actions et ses approbations silencieuses. Voici d’ailleurs quelques exemples de ahadiths :

  • Les actes ne valent que par leurs intentions. Dans un hadith rapporté par Al Boukhari et Mouslim, d’après Oumar Ibn Al Khattab, le Prophète ﷺ a dit :

 « Les actions ne valent que par leurs intentions et la personne obtient ce qu’elle a eu comme intention. Celui qui a accompli la hijra vers Allah et son Prophète, alors, sa hijra est vers Allah et son Prophète. Et celui dont la hijra est pour obtenir quelque chose de la vie d’ici-bas ou pour se marier avec une femme, alors, sa hijra est vers ce pour quoi il l’a faite. »

  • La noblesse de l’invocation. D’après Abu Hourayrah, le Messager d’Allah ﷺ a dit :

« Rien n’est aussi noble pour Allah que l’invocation. » [At-Tirmidhî, authentifié par Al Albani]

  • La prière, une expiation de nos péchés. D’après Outhman Ibn ‘Affan, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

« Il n’y a aucun musulman qui atteint l’heure de la prière et alors, parfait les ablutions, la concentration et l’inclinaison de la prière sans que cette prière soit une expiation des péchés qui ont été commis avant elle, tant que la personne ne commet pas un grand péché et ceci, tout le temps. » [Muslim]

 

Comment devenir musulman ?

Comme nous le savons, Allah, le Divin, nous a créés pour qu’on L’adore. D’ailleurs, dans la sourate Adh-Dhariyât, Allah dit, dans la traduction du sens du verset 56 :

{Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.}

Dans son Tafsîr, le savant Ibn Kathîr, commente ce passage coranique en disant :

« Je ne les ai créés que pour leur ordonner de M’adorer. Et Je n’ai aucunement besoin d’eux. Pour Ibn ‘Abbâs, cela signifie : afin qu’ils reconnaissent, de gré ou de force, l’adoration qui M’est due. »

Ainsi, il est demandé aux hommes et aux Jinns d’adorer Allah leur Créateur, comme il lui a été ordonné clairement dans le Saint Coran. Que doit donc faire la personne qui souhaite se convertir à l’Islam afin de suivre le droit chemin, adorer Allah comme il lui a été ordonné, et obtenir Son agrément ? Elle doit tout d’abord prononcer les deux témoignages de foi (ou attestation de foi), consistant à dire :

« Je témoigne qu’il n’y a nulle divinité digne d’être adorée en dehors d’Allah et je témoigne que Mouhammed est le Messager d’Allah. »

أشهد أن لا إله إلا الله و أشهد أن محمدا رسول الله

Cette parole, prononcée avec sincérité et en toute connaissance du sens qu’elle implique, constitue ainsi la toute première étape d’un long cheminement personnel, aboutissant, par la volonté d’Allah, au Paradis.

 

Et nous demandons à Allah ‘azza wa jal de raffermir notre foi et de nous compter parmi ceux qui ont obtenu Son agrément. Il est certes capable de toute chose. Et que les éloges et le salut d’Allah soient sur notre Prophète et Messager ﷺ, sur sa famille et sur l’ensemble de ses Compagnons.

Oum Mouhammed

Related Posts

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.