Comment apprendre l'arabe

Comment attester de l’Unicité d’Allah durant la prière ?

Le mai 18, 2022 — 9 minutes de lecture

Parmi les actes qu’il est demandé aux musulmans d’accomplir, il y a la prière, un acte d’adoration important, constituant d’ailleurs l’un des cinq piliers de l’Islam. Celle-ci se compose de certaines formules à prononcer à des moments précis comme celui de la prosternation, de l’inclinaison ou de la station assise. Parmi ces formules ou invocations importantes, il y a le « Tachahoud », également appelé « Tahiyat ». Quelle est la phrase à prononcer du Tachahoud complet (Tahiyat) ? À quel moment de la prière (salat) la formulons-nous ? Y a-t-il des conseils pour l’apprendre plus facilement ? Nous vous répondons dans cet article !

 

La prière, l’un des piliers de l’Islam

Dans la religion musulmane, il faut savoir que la prière, appelée « Salat » en langue arabe constitue un acte d’adoration particulièrement important. Pour rappel, elle fait partie des cinq piliers de l’Islam, avec l’attestation de foi, le jeûne du mois de Ramadan, le versement de la zakât (aumône) et l’accomplissement du pèlerinage (Hajj) à La Mecque, si on en a la capacité.

Au quotidien, le musulman doit faire la salat à cinq reprises : aux moments de Fajr (bien avant le lever du soleil), de Dohr, de Asr, de Maghreb (ou Maghrib) au coucher du soleil et enfin, au moment de Icha, lorsque la nuit est devenue noire.

Ainsi, après l’appel à la prière et après avoir accompli ses ablutions (purification rituelle) et s’être dirigé en direction de la Qibla, le serviteur croyant commence l’une des prières obligatoires. Lors de celle-ci, il multipliera les invocations, le rappel d’Allah ainsi que les prosternations et les inclinaisons. Cette prière prend fin au moment de la salutation, appelée « Taslim » en langue arabe.

Par ailleurs, sachez qu’il est possible d’accomplir une prière surérogatoire de temps à autre, comme celle du Witr que l’on accomplit après la prière d’Al Icha ou peu avant Al Fajr, durant le dernier tiers de la nuit par exemple.

Enfin, le croyant et la croyante peuvent faire la prière à la mosquée, derrière l’imam et ainsi, prier en groupe, en compagnie d’autres musulmans.

 

Qu’est-ce que le Tachahoud en langue arabe ?

En arabe, le Tachahoud s’écrit : تَشَهُّد. Il est parfois appelé ٱلتَّحِيَّات. Ces deux mots arabes désignent le fait de prononcer une formule précise, également appelée « tachahoud partiel » ou « tachahoud intermédiaire ».

Cette formule est dite à un moment de la prière musulmane (salat) lors duquel le musulman et la musulmane sont en position assise après avoir accompli la deuxième unité de prière. Pour la prière de Maghrib, elle est également prononcée après la 3ème rakat. Et pour les prières de Dohr, Asr, Maghrib et ‘Icha, elle est aussi dite après la 4ème rakat.

Par ailleurs, sachez qu’il existe plusieurs versions du Tachahoud, chacune ayant été rapportée par un Compagnon du Prophète et Messager d’Allah ﷺ. En tout, ce sont six formules qui ont été rapportées :

  • la version d’Ibn Mas’oûd ;
  • celle d’Ibn ‘Abbâs ;
  • la version d’Ibn ‘Oumar ;
  • la version d’Aboû Moûsâ Al Ach’arî ;
  • celle de ‘Oumar Ibn Al Khattâb ;
  • la version de ‘Aïcha.

Ibn Rajab et l’imam An-Nawawî, qu’Allah leur fasse miséricorde, considèrent que la version de tahiyat pour la salat la plus authentique est celle d’Ibn Mas’oûd, rapportée par l’imam Al Boukhârî et Mouslim, que nous allons voir ci-dessous.

 

La formule d’Ibn Mas’oûd, qu’Allah l’agrée

En langue arabe, le tahiyat de la priere s’écrit ainsi :

التحيات لله، والصلوات، والطيبات، السلام عليك أيها النبي ورحمة الله وبركاته، السلام علينا وعلى عباد الله الصالحين، أشهد أن لا إله إلا الله، وأشهد أن محمداً عبده ورسوله

En langage phonétique, cela donnera :

« At Tahiyatou lillah (ou : Tahiyat lilah) wa as-salawatou wa tayyibat, As-salamou’alayka ayyouha nabiyyou wa rahmatoLlahi wa barakatouh, As-salamou’alayna wa ‘ala ‘ibadi llahi as-salihin, Ashhadou an la ilaha illa Allah wa ashhadou anna mouhammadan ‘abdouhou wa rasoulouh. »

Enfin, en français, il est généralement traduit par :

« Les salutations sont pour Allah, ainsi que les prières et les bonnes œuvres. Que la paix soit sur toi ô Prophète ainsi que la miséricorde d’Allah et Sa bénédiction. Que la paix soit sur nous et sur les pieux serviteurs d’Allah. J’atteste qu’il n’y a pas de divinité (méritant l’adoration) autre qu’Allah, et j’atteste que Mouhammed est Son serviteur et Son Messager. »

 

La formule rapportée par Oumar Ibn Al Khattâb, qu’Allah l’agrée

Comme expliqué précédemment, il existe au total six versions du Tahiyat. Parmi celles-ci, nous pouvons également citer celle de ‘Oumar Ibn Al-Khattâb que de nombreux croyants musulmans aiment prononcer.

La voici en arabe :

التحيات لله، الزاكيات لله، الطيبات لله، السلام عليك أيها النبي ورحمة الله وبركاته، السلام علينا وعلى عباد الله الصالحين، أشهد أن لا إله إلا الله، وأشهد أن محمداً عبده ورسوله

En phonétique :

« At Tahiyat lilah zakiyatou lillah, At-tayyibâtou lillah, As-salamou’alayka ayyouha nabiyyou wa rahmatoLlahi wa barakatouh, As-salamou’alayna wa ‘ala ‘ibadi llahi as-salihin, Ashhadou an la ilaha illa Allah wa ashhadou anna mouhammadan ‘abdouhou wa rasoulouh. »

En français, on pourra la traduire ainsi :

« Les salutations bonnes et pures sont pour Allah (tahiyat lilah zakiyatou lillah en arabe). Que la paix soit sur le prophète ainsi que la miséricorde d’Allah et Sa bénédiction. Que la paix soit sur nous et sur les pieux serviteurs d’Allah. J’atteste qu’il n’y a pas de divinité (méritant l’adoration) autre qu’Allah, et j’atteste que Mouhammed est Son serviteur et Son Messager. »

 

Quelques précisions supplémentaires

Voici quelques précisions et indications complémentaires pour découvrir de quelle façon doit s’accomplir cette partie de la prière islamique.

  • Az-Zoubayr a dit : « Quand le Prophète ﷺ s’asseyait pour le Tachahoud, il posait sa main droite sur sa cuisse droite et sa main gauche sur sa cuisse gauche. Il ﷺ pointait son index et son regard se dirigeait vers son doigt. » (rapporté par Mouslim, Abu Dâwoud et An-Nasâ’î)

  • Abou Houmayd a dit : « Quand il s’asseyait au bout de deux unités, il s’asseyait sur son pied gauche et redressait son pied droit. Quand il s’asseyait pour le dernier cycle, il faisait glisser son pied gauche et redressait l’autre en s’asseyant sur sa place. » (rapporté par Al Boukhari)

  • Ibn ‘Abbâs a dit : « Le Prophète SallAllahu ‘alayhi wa salam nous enseignait le Tashahoud comme il nous enseignait le Coran. » (hadith rapporté par Muslim).

  • Ibn Mas’oûd a dit que le Prophète ﷺ leur a appris le Tachahoud puis a dit : « Puis, qu’il choisisse parmi les invocations ce qui lui plaît le plus. » (rapporté par Al Boukhari, Muslim et Abou Dâwoûd)

 

Qu’est-ce que le « dernier Tachahoud » ?

Par ailleurs, il est important de savoir que la formule de salutations contient une deuxième partie. Celle-ci possède différents noms :

  •  الصلاة الإبراهيمية : salat Al Ibrahimiya
  • التشهد الأخير : le dernier Tachahoud
  • التشهد الثاني : le deuxième tachahoud (ou tachahoud 2)

L’une des versions les plus connues est la suivante :

اللهم صل على محمد، وعلى آل محمد كما صليت على إبراهيم وعلى آل إبراهيم، إنك حميد مجيد، اللهم بارك على محمد، وعلى آل محمد كما باركت على إبراهيم، وعلى آل إبراهيم، إنك حميد مجيد

La traduction en langue française est la suivante :

« Ô Allah ! Prie sur Mouhammad et sur la famille de Mouhammad comme Tu as prié sur Ibrahim et la famille d’Ibrahim, Tu es certes digne de louange et de gloire. Ô Allah ! Bénis Mouhammad et la famille de Mouhammad comme Tu as béni Ibrahim et la famille d’Ibrahim. Tu es certes digne de louange et de gloire. »

Cette deuxième partie est prononcée juste avant de finir la prière : à la fin de la 2ème raka’a pour Al Fajr, à la fin de la 3ème unité de prière pour Al Maghrib, et à la fin de la 4ème rak’aa pour Dohr, Asr et Ichâ’.

 

L’importance d’apprendre la langue arabe pour bien prononcer cette formule de Tahiyat

En découvrant cette formule, nous comprenons, une nouvelle fois, la place importante qu’occupe la langue arabe dans notre religion. D’ailleurs, à ce propos, l’imam Ach Châfi’î, qu’Allah lui fasse miséricorde a dit, dans son ouvrage الرسالة – Ar-Risalah :

« Il est donc obligatoire à chaque musulman d’apprendre ce qu’il a la capacité d’apprendre de la langue arabe afin qu’il puisse attester de « Lâ Ilâha Illa Allah Muhammad Rasouloulah », qu’il lise le Coran, qu’il prononce les formules de rappel qui lui sont obligatoires comme le Takbir, le Tasbih, le Tachahoud et autre. »

En lisant cet extrait, nous comprenons bien que l’apprentissage de l’arabe renferme de nombreux bienfaits. En effet, en apprenant cette noble langue, nous pouvons réciter les versets d’une sourate du Saint Coran, en perfectionnant sa récitation au moyen des règles de Tajwid.

Par ailleurs, en apprenant à lire l’arabe, nous pouvons découvrir les hadiths prophétiques du Messager d’Allah ﷺ qui constituent la Sounnah (ou Sounna) que nous devons suivre et mettre en pratique.

 

Quelques conseils pour apprendre le Tachahoud

Pour mémoriser chacune de ces deux formules importantes lors de la prière, voici quelques conseils.

  • Vous pouvez trouver sur internet le tachahoud complet a imprimer. Vous pourrez alors garder la feuille près de vous jusqu’à la complète mémorisation de son contenu. Certains mots revenant plusieurs fois, il est tout à fait possible de les souligner d’une couleur différente pour mieux les repérer et ainsi, les apprendre plus rapidement.
  • Nous vous conseillons d’apprendre les deux formules l’une après l’autre afin de pouvoir rapidement prier en prononçant correctement chacune d’entre elles. Pour cela, vous pouvez trouver le tachahoud complet au format pdf et étudier à partir de celui-ci.
  • N’hésitez pas à écouter le bonne récitation de cette formule, au format vidéo ou audio par exemple, afin de ne pas commettre d’erreur de prononciation.
  • Sachez par ailleurs que la récitation de la salat Al Ibrahimiya fait partie des invocations du soir et du matin. N’hésitez donc pas à la réciter lors de ces deux périodes importantes de la journée, propices à l’évocation d’Allah et au Dhikr. Cela vous aidera également dans sa mémorisation, bi idhni Llah.
  • Vous pouvez également vous lancer dans cet apprentissage avec un proche ou un(e) ami(e) avec qui vous aimez œuvrer dans le bien et vous rapprocher d’Allah.
  • Enfin, comme pour toute chose, multipliez les invocations adressées à Allah, le Créateur des cieux et de la terre, afin qu’Il vous facilite cet apprentissage. Il est certes capable de toute chose.

 

Oum Mouhammed

Related Posts

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.