Comment apprendre l'arabe

Un enseignement profitable tiré de la sourate Az-Zoumar

Le novembre 16, 2022 , mis à jour le décembre 1, 2022 — 7 minutes de lecture

Épreuves, baisses de foi, éloignement de la religion, diminution des adorations et augmentation des désobéissances… La vie du musulman et de la musulmane est parfois traversée par des moments difficiles durant lesquels la foi baisse. Pour autant, le croyant ne doit pas désespérer ni oublier qu’Allah est capable de lui faire miséricorde. À ce titre, il arrive d’entendre autour de nous la phrase suivante : « Ne désespère pas de la miséricorde d’Allah ! » Saviez-vous qu’il s’agit en réalité d’un verset coranique ? Lisez la suite pour en savoir plus à ce sujet !  

« Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès ! »

Dans le Saint Coran, dans la sourate Az-Zoumar, Allah dit, dans une traduction du sens du verset :

{Dis : « Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez point de la miséricorde d’Allah, car Allah pardonne tous les péchés. Il est le Pardonneur, le Miséricordieux. »}

Il dit d’ailleurs dans le verset suivant :

{Revenez repentant vers votre Seigneur, et soumettez-vous exclusivement à Lui, avant que le châtiment ne vous atteigne, vous ne sauriez alors être secourus.}

Ces deux versets coraniques sont particulièrement bénéfiques pour le croyant et la croyante souhaitant voir leurs péchés pardonnés et obtenir l’agrément d’Allah, le Seigneur. Dans son exégèse (tafsîr), l’imam et savant Ibn Kathîr explique : « Ce noble verset est une invitation adressée à tous les pécheurs parmi les mécréants et autres afin qu’ils se repentent et reviennent vers Allah. Il informe qu’Allah pardonne tous les péchés de celui qui s’en repent et les abandonne, aussi grands soient-ils, fussent-ils semblables à l’écume de la mer. » Il explique également dans son exégèse : « La signification est donc qu’Allah pardonne tous les péchés de celui qui se repent, et personne ne doit désespérer de la miséricorde d’Allah, quel que soit le nombre et la gravité de ses péchés. La porte du repentir et de la miséricorde est vaste. »  

Un verset à méditer et à mémoriser

Ce verset coranique de la sourate Az-Zoumar est un verset important en raison de son statut particulièrement encourageant, décrivant le salut d’Allah. D’ailleurs, de nombreux Compagnons et grands savants ont commenté ce verset grandiose afin de mettre en lumière les enseignements bénéfiques qu’il a à offrir.
  • Ainsi, Ibn ‘Abbâs, qu’Allah l’agrée ainsi que son père, a dit : « Celui qui, après cela, fait désespérer les serviteurs d’Allah de tout repentir aura renié le Livre d’Allah. Mais l’homme ne peut se repentir que lorsque Allah le lui accorde. »
  • Quant à Ibn Mas’oûd, qu’Allah l’agrée, il a dit : « Le verset le plus grandiose du Coran est : {Allah, il n’est de Divinité digne d’adoration que Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même. » […] Le verset qui expose le plus le salut dans le Coran est : {Dis : Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès…}
Ainsi, ce verset encourage chacun d’entre nous à nous repentir et à demander le pardon à Allah, le Divin, le Tout Miséricordieux, afin qu’Il pardonne nos péchés et nous accueille dans Son vaste Paradis.  

« Tant que tu M’invoques et que tu as espoir en Moi… »

Dans la Sunna de notre Prophète et Messager ﷺ, nous retrouvons un certain nombre de hadith rappelant au serviteur l’importance de garder espoir en la miséricorde d’Allah et de ne pas désespérer de celle-ci. Par exemple dans un hadith prophétique rapporté par l’imam Ahmad et authentifié par Cheikh Shou’ayb Al Arna’out, d’après Anas Ibn Malik, le dernier des Prophètes et Messagers, SallaLlahu ‘alayhi wa salam a dit :

« Je jure par Celui qui détient mon âme dans Sa main ! Si vous commettiez des péchés au point où vos péchés remplissaient l’espace entre le ciel et la terre puis vous demandiez pardon à Allah, Il vous pardonnerait. Je jure par Celui qui détient mon âme dans Sa main ! Si vous ne commettiez pas de péchés, Allah ferait certes venir des gens qui commettraient des péchés puis, qui Lui demanderaient pardon. Et Il leur pardonnerait. »

Subhan Allah ! En plus des versets du Coran cités plus haut, nous retrouvons donc dans la Sounnah des hadiths profitables pour chacun d’entre nous. Ceux-ci nous rappellent par ailleurs l’importance de se repentir auprès d’Allah en respectant les conditions décrites par les grands savants de la communauté musulmane.  

« Je te rencontrerai avec autant de pardon »

Dans un autre hadith rapporté cette fois-ci par At-Tirmidhî et authentifié par Al Albani, le Prophète et Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit, d’après Anas, qu’Allah ‘azza wa jal a dit :

« Ô fils de Adam ! Tant que tu M’invoques et que tu as espoir en Moi, Je te pardonne ce qu’il y a en toi et n’en tiens pas compte. Ô fils de Adam ! Si tes péchés atteignent le niveau des cieux puis, tu Me demandes pardon, Je te pardonne et n’en tiens pas compte. Ô fils de Adam ! Certes, si tu viens à Moi avec l’équivalent de la terre remplie de péchés mais que tu Me rencontres sans M’avoir rien associé alors, Je te rencontrerai avec autant de pardon. »

Et nous demandons à Allah de nous pardonner, de nous préserver du châtiment de l’Enfer et de nous accorder Sa miséricorde. Il est certes capable de toute chose.  

Adorer Allah avec amour, espoir et crainte

Comme l’ont expliqué les grands savants de la communauté musulmane, l’adoration d’Allah se définit par l’observance des ordres et des interdits par amour, espoir et crainte. Il s’agit là de trois vecteurs accompagnant nos actes d’adoration. Nous accomplissons ces actes par amour pour Allah, nous avons espoir en Sa miséricorde et nous craignons Son châtiment. Ainsi, les croyants pieux associent ces trois sentiments nobles afin d’adorer Allah de la meilleure des manières. D’ailleurs, comme nous le savons tous, les adorations sont diverses et constituent autant d’occasions pour chacun de raffermir sa foi et de se rapprocher de son Créateur. Compréhension et mise en pratique du Tawhid (monothéisme), accomplissement des prières obligatoires (salat), versement de la Zakât (aumône), jeûne du mois de Ramadan, pèlerinage à La Mecque… Mais aussi lecture et récitation du Coran, chez soi ou à la mosquée… Bon comportement et hautes valeurs morales… Étude de la langue arabe et de la littérature islamique… Les moyens d’obtenir l’agrément d’Allah sont bien nombreux. À nous donc, de ne pas désespérer de la miséricorde d’Allah ‘azza wa jal, même durant les périodes difficiles, celles où nous sentons que notre foi baisse.   Et nous demandons à Allah ‘azza wa jal de nous couvrir de Son ombre le Jour de la Résurrection, le Jour où il n’y aura d’ombre que la Sienne. Qu’il nous couvre de Sa bénédiction (baraka), qu’Il nous raffermisse sur le droit chemin et nous fasse miséricorde. Dieu est Celui qui entend l’invocation. Et que les éloges et le salut d’Allah soient sur Son Prophète et Messager SallaLlahu ‘alayhi wa salam, sur sa famille et l’ensemble de ses Compagnons.

Autres articles

Oum Mouhammed

Related Posts

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.