Hadith

Quelle est la « sentence irrévocable » dont parle Allah dans le Coran ?

Le novembre 20, 2022 , mis à jour le décembre 1, 2022 — 7 minutes de lecture

Parmi les piliers de la foi auxquels le musulman et la musulmane doivent croire, il y a le Jour de la Résurrection et l’issue à laquelle il amène : soit le Paradis, soit l’Enfer. Durant ce Jour immense où chacun sera jugé selon ses œuvres, nous pouvons également citer le passage sur le pont Al Sirat. En quoi consiste ce passage ? Qui pourra passer sur ce pont ? On vous répond ci-dessous !  

Qu’est-ce que le Pont Al Sirat ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un pont mais pas de n’importe lequel. En effet, celui-ci se trouve au-dessus de l’Enfer et les gens devront passer dessus le Jour de la Résurrection, également appelé Jour du Jugement. Parmi les personnes qui le traverseront, certaines seront incapables d’accéder à son issue et tomberont dans l’Enfer pendant leur traversée. D’autres, à l’inverse, réussiront leur traversée et pourront atteindre le Paradis qu’Allah a préparé pour eux. Ainsi, il constitue pour les serviteurs croyants et pieux l’épreuve ultime, l’étape dernière avant d’accéder au Paradis. Par ailleurs, il faut savoir que nul ne sera préservé de la traversée de ce pont. Les Prophètes et Messagers, les pieux, les véridiques, les croyants, les non croyants, les musulmans, les chrétiens, les juifs, les athées… Tous devront passer par ce pont. Et nous demandons à Allah ‘azza wa jal de nous faciliter ce passage et de nous venir en aide. Il est certes capable de toute chose.  

La « sentence irrévocable »

Dans le Saint Coran, il est fait mention du passage au-dessus de l’Enfer. En effet, dans la sourate coranique Maryam, aux versets 71 et 72, Allah dit, dans une traduction des sens :

{Il n’y a personne parmi vous qui ne passera pas par [l’Enfer] : car [il s’agit là] pour ton Seigneur d’une sentence irrévocable. Ensuite, Nous délivrerons ceux qui étaient pieux et Nous y laisserons les injustes agenouillés.} (Verset 71 et 72).

Dans son exégèse (tafsîr), l’imam et savant Ibn Kathîr explique en commentaire : « Ibn Jarîr rapporte que ‘Abd Allah dit concernant ce verset : « Le pont jeté au-dessus de la Géhenne est comma la lame du sabre. Le premier groupe le franchira comme l’éclair, le deuxième comme le vent, le troisième comme les meilleurs chevaux. Le quatrième comme les plus rapides des bêtes. Puis, les hommes passeront et les Anges diront : « Ô Allah, sauve-les, sauve-les ! » Il est de nombreux hadiths authentiques rapportés par Anas, Abu Sa’îd, Abou Hourayrah, Jâbir et d’autres qui viennent appuyer cela. »  

Le point Al Sirat est comme la lame d’une épée

En effet, il existe bien d’autres récits prophétiques mettant en lumière le pont al sirat et ses caractéristiques. Ainsi, d’après un hadith rapporté par Al Hakim et authentifié par Al Albani, d’après Abd Allah Ibn Mas’oûd, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

« Le sirat est fin comme la lame de l’épée, il est dangereux et glissant. Les gens vont le traverser en fonction de leur lumière. Certains vont le traverser comme une étoile filante. Certains vont le traverser comme un clin d’œil. Certains vont le traverser comme le vent. Certains en courant, certains en trottinant. Ils vont le traverser en fonction de leurs actes au point où celui dont la lumière est sur ses gros orteils aura une main qui tombe et l’autre accrochée, un pied qui tombe et l’autre accroché, les côtés de son corps seront touchés par le feu. »

SubhanAllah ! Voilà un hadith comportant de nombreuses informations sur les conditions dans lesquelles se déroulera la traversée de ce pont. Et nous demandons à Allah, le Tout-Puissant, le Tout Miséricordieux, de nous faciliter cette traversée.  

Al Sirat a des crochets de feu par lesquels il saisit

Dans un autre hadith prophétique rapporté par At-Tabarani et authentifié par Al Albani, qu’Allah leur fasse miséricorde, d’après Abd Allah Ibn Mas’oud, nous apprenons que ce pont possède des crochets de feu. Le Prophète sallAllahu ‘alayhi wa salam a dit :

« Le sirat sera érigé au dessus de l’Enfer. Il est fin comme la lame d’une épée. Il est dangereux et glissant. Il a des crochets de feu par lesquels il saisit et celui qui a été saisi tombera dans le feu. Certains vont le traverser comme l’éclair, ceux-là seront sauvés. Puis, certains vont le traverser comme le vent, ceux-là seront sauvés. Puis, certains vont le traverser comme le cheval au galop, puis comme un homme qui court, puis comme un homme qui marche. Enfin, le dernier d’entre eux sera un homme que le feu aura touché et lui aura causé du mal jusqu’à ce qu’Allah le fasse rentrer dans le Paradis par Sa miséricorde. »

 

La mort sera aussi placée sur Al Sirat

Par ailleurs, il faut savoir que la mort aussi sera placée sur ce pont. En effet, d’après Abu Hourayrah, qu’Allah l’agrée, le Prophète et Messager d’Allah a dit qu’on va amener la mort le Jour de la résurrection et la placer sur le pont. On appellera alors les Gens du Paradis, apeurés de devoir sortir du lieu où ils se trouvent. On appellera également les Gens de l’Enfer, heureux et espérant pouvoir sortir de l’endroit où ils se trouvent. C’est alors qu’il sera donné l’ordre d’égorger la mort sur le pont al sirat. On dira enfin aux gens :

« Vous serez éternellement dans l’endroit où vous vous trouvez et vous n’y mourrez jamais. »

(Hadith rapporté par Ibn Majah et authentifié par Al-Albani)

Vous l’aurez compris, la Sunna nous apporte de précieux renseignements sur le sort qui attend chaque serviteur d’Allah, qu’il soit croyant ou non : le châtiment de l’Enfer ou le Paradis. Quant à la mort, elle n’existera plus et chacun restera dans la destination finale qu’il aura méritée.  

Se préserver de l’Enfer : l’objectif de tout musulman

Bien évidemment, les musulmans cherchent à se préserver du châtiment de l’Enfer et des difficultés lors de la traversée du pont. Parmi les causes nous permettant, par la volonté d’Allah, de nous prémunir de ces maux, il y a bien évidemment les œuvres profitables conformes au Coran et à la Sunnah. Tawhid, prière, versement de la Zakât, jeûne du mois de Ramadan, pèlerinage… Les occasions sont bien nombreuses pour obtenir la satisfaction de notre Seigneur. Et ce, conformément au hadith rapporté par Al Boukhari et Mouslim dans lequel le Prophète ﷺ a dit :

« Il n’y a aucun d’entre vous à qui Allah ne va pas parler sans qu’il y ait entre lui et Allah d’intermédiaire. Alors il va regarder à sa droite et il ne va voir que les actes qu’il a fait précédemment. Puis, il va regarder à sa gauche et il ne va voir que ce qu’il a fait. Il va ensuite regarder devant lui et il ne verra que le feu devant son visage. Ainsi, protégez vous du feu ne serait-ce qu’avec la moitié d’une datte. »

  Et nous demandons à Allah d’accepter nos œuvres et nos actes d’adoration. Nous Lui demandons de nous faire miséricorde et de nous faire entrer dans le Vaste Paradis qu’Il a préparé pour Ses serviteurs pieux et repentant après la mort. Il est le Grand accueillant au repentir. Et que les éloges et le salut d’Allah soient sur notre Prophète et Messager ﷺ ainsi que sur sa famille et ses nobles Compagnons.

Oum Mouhammed

Related Posts

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.