Comment apprendre l'arabe

Une parole d’Ibn Mas’oud riche en enseignements

Le octobre 23, 2022 — 8 minutes de lecture

En tant que musulmans, nous aimons consulter des ouvrages religieux et écouter des cours de grands savants afin de revivifier notre cœur et raffermir notre foi. Parmi les moyens les plus efficaces de revenir vers Allah et de nous réformer, figure le rappel sur la mort. En effet, comme nous le savons, toute âme goûtera la mort. Certains d’entre nous ont peut-être même déjà perdu un parent. Une réalité qui ne peut que saisir les cœurs et les éveiller. Découvrons ensemble quelques passages du Coran et de la Sounnah à ce sujet, ainsi qu’une parole grandement bénéfique d’Ibn Mas’oud.

 

La mort, un rappel nécessaire

Comme il est fait mention dans plusieurs passages du Saint Coran, toute âme goûtera la mort. Il s’agit là d’une vérité à laquelle chaque musulman et chaque musulmane tentent de se préparer du mieux qu’il/elle le peut. Nous savons que la vie dans ce bas-monde n’est qu’un passage et que la destination finale est soit le Paradis soit l’Enfer. Et nous demandons à Allah ‘azza wa jal de nous préserver du châtiment de l’Enfer et de Sa colère le Jour de la résurrection.

Parmi les moyens accordés au serviteur pieux pour se rapprocher de son Seigneur, il y a de nombreux actes d’adoration et d’obéissance. La concrétisation du Tawhid (dogme de l’unicité dans la croyance), l’accomplissement des cinq prières obligatoires (salat)… Le versement de l’aumône (zakât), le jeûne du mois de Ramadan… Le pèlerinage (hajj) à La Mecque pour celui et celle qui en a la capacité… Ces adorations constituent d’ailleurs les cinq piliers de l’Islam.

En plus de ces piliers, les croyants peuvent multiplier la récitation et la lecture du Noble Coran, se rendre à la mosquée fréquemment, apprendre la langue arabe (dans un centre islamique ou de langues par exemple)… Agir avec piété et générosité, s’éloigner de l’illicite et se maintenir sur le licite et la voie droite…

Autant d’actes et d’œuvres qui, nous l’espérons, compteront dans la Balance le Jour du jugement. Allah est le Divin, le Tout-Puissant, Il est certes capable de toute chose.

 

« Toute âme goûtera la mort »

Dans le Saint Coran, nous retrouvons plusieurs versets rappelant que chacun d’entre nous mourra. Par exemple, dans la sourate Al ‘Imrân, Allah dit, dans une traduction du sens du verset 185 :

{Toute âme goûtera la mort. Mais c’est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté du Feu et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n’est qu’un objet de jouissance trompeuse.}

Dans la sourate coranique يونس – Yoûnous, Allah dit aussi, au verset 56 :

{C’est Lui qui donne la vie et qui donne la mort ; et c’est vers Lui que vous serez ramenés.}

Dans la sourate المؤمنون – Les croyants, Allah dit aussi au verset 80 :

{Et c’est Lui qui donne la vie et qui donne la mort; et l’alternance de la nuit et du jour dépend de Lui. Ne raisonnerez-vous donc pas ?}

Dans les versets du Coran 46 et 47 de la sourate المدّثر – Al Mouddathir, Allah dit :

{et nous traitions de mensonge le jour de la Rétribution, jusqu’à ce que nous vînt la vérité évidente [la mort]. »}

Tous ces versets, et bien d’autres, sont là pour nous rappeler que nous rencontrerons certes Allah et que nous serons jugés selon nos œuvres ici-bas.

 

« L’agonie de la mort viendra en toute vérité »

Dans la sourate ق – Qâf, aux versets 19, 20 et 21, nous pouvons lire :

{[Puis,] l’agonie de la mort viendra en toute vérité, et on lui dira : « Voici [la mort] que tu fuyais ! » [Puis, au Jour de la résurrection], on soufflera dans la Trompe : voici venu le Jour de [l’exécution de] la menace ! Chacun viendra accompagné de [deux anges] : l’un le guidant [vers le lieu du rassemblement], et l’autre témoignant [de ses actes].}

Au sujet de ce passage coranique, l’imam et savant Ibn Kathîr, qu’Allah lui fasse miséricorde, explique dans son exégèse (tafsîr) : « {[Puis,] l’agonie de la mort viendra en toute vérité, et on lui dira : « Voici [la mort] que tu fuyais ! »} C’est-à-dire que l’agonie de la mort te dévoilera la certitude au sujet de laquelle tu doutais. {« Voici [la mort] que tu fuyais ! »} : Tu ne pourras pas y échapper et t’en délivrer. […] Cela s’adresse à l’homme de manière générale. »

Il explique ensuite : « On rapporte qu’alors que le Prophète ﷺ se trouvait à l’article de la mort, il essuyait la sueur de son visage et disait : « Gloire à Allah ! La mort a ses affres ! » [Rapporté par Al Boukhari]. Il est deux avis concernant Sa Parole : {Voilà ce que tu fuyais !}. Le premier est que cela signifie : ce que tu fuyais t’a rattrapé et tu ne peux plus lui échapper. Et le deuxième est : tu ne peux échapper à ce qui t’attend ni t’en détourner. »

Et nous demandons à Allah ‘azza wa jall de nous faire miséricorde. Il est le Grand Accueillant au repentir, le Tout Miséricordieux.

 

Se rappeler de la mort : un acte recommandé par la Sunna

Saviez-vous que le rappel sur la mort est encouragé dans la Sounnah prophétique ? En effet, de nombreux hadiths mettent en lumière l’importance de se rappeler de celle-ci et de méditer à ce sujet.

  • Par exemple, dans un hadith rapporté par At-Tabarani et authentifié par Al Albani, d’après Abu Darda, le dernier des Prophètes et Messagers ﷺ a dit (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)  :

« Adore Allah comme si tu Le voyais et certes si tu ne Le vois pas Lui Il te voit. Compte ta propre personne parmi les morts ; prends garde à l’invocation de celui qui subit une injustice car elle est exaucée. Et celui d’entre vous qui peut assister aux deux prières : le ‘icha et le sobh, même en rampant, qu’il le fasse. »

  • Dans un hadith rapporté par At-Tirmidhi, également authentifié, d’après Abou Hourayrah, le Prophète et Messager, SallaLlahu ‘alayhi wa salam a dit :

« Rappelez-vous fréquemment celle qui coupe les plaisirs », en voulant dire par cela la mort. »

Dans son ouvrage Charh Boulough Al Maram, Cheikh Al ‘Outheymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, explique ce hadith en disant qu’il encourage le fait de mentionner régulièrement la mort, seul ou en discutant avec d’autres personnes. Il ajoute : « Ceci va adoucir le cœur et pousser la personne à n’accorder que peu d’importance à la vie d’ici-bas. » [Charh Boulough Al Maram vol 5 p 363].

 

Citations de pieux prédécesseurs

Le rappel sur la mort, comme nous venons de le voir, comporte d’immenses bienfaits pour le croyant et la croyante à la recherche de la satisfaction de son Seigneur. En pensant à ce qui se passe après la mort, au séjour dans la tombe, au Jour du jugement et à la destination finale, les cœurs se réveillent et les invocations se multiplient.

D’ailleurs, les pieux prédécesseurs avaient eux aussi pour habitude de se rappeler la mort. Voici quelques citations particulièrement bénéfiques à leur sujet, dont celle d’Ibn Mas’oud :

  1. Safiyyah bint ‘Oumar rapporte : « Une femme vint se plaindre auprès de ‘Aishah de la dureté de son cœur. Et elle lui dit : « Souviens-toi abondamment de la mort et ton cœur s’adoucira. » Elle le fit, son cœur s’adoucit, et elle revint remercier ‘Aishah. [Mawsu’ah Ibn Abî Ad-Dunya 5/442]
  2. Ibn Mas’oud a dit : « La mort suffit pour exhortation, la certitude pour richesse et l’adoration pour occupation. » [Al ‘Aqibah fi Dhikr Al Mawt 43]
  3. Ar-Rabî’ Ibn Khuthaym a dit : « Multipliez le souvenir de cette mort qui n’est semblable à rien de ce que vous avez pu connaître. » [Al-Hilyah 2/114]
  4. ‘Umar Ibn ‘Abd Al ‘Azîz réunissait les savants et ils se rappelaient la mort et la Résurrection. Et ils pleuraient comme si un mort se trouvait devant eux. » [Al ‘Aqibah fi Dhikr Al Mawt 40]
  5. Bishr Ibn Mansoûr avait une pièce dans laquelle il entrait après avoir accompli la prière du ‘Asr. Il ouvrait la porte en direction du cimetière et regardait les tombes. [Mawsu’ah Ibn Abî Ad-Dunya 6/74]
  6. ‘Umar Ibn ‘Abd Al ‘Azîz a dit : « Si le souvenir de la mort quittait mon cœur un seul instant, il se corromprait. » [Al ‘Aqibah fi Dhikr Al Mawt 39]

 

Et nous demandons à Allah ‘azza wa jall de nous pardonner nos péchés, de nous purifier et de nous couvrir de Son ombre au Jour du jugement-dernier. Le Jour où il n’y aura d’ombre excepté la Sienne. Que les éloges et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète et Messager, Mouhammad ﷺ, sur sa famille et sur l’ensemble de ses Compagnons.

Oum Mouhammed

Related Posts

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.