Comment apprendre l'arabe

La Lettre Hamza en arabe

Par Sophie , le septembre 23, 2021 , mis à jour le septembre 27, 2021 — 8 minutes de lecture

Comme vous le savez sans doute, l’apprentissage d’une langue étrangère se fait avant tout par la connaissance de son alphabet, constitué généralement de voyelles et de consonnes. Concernant l’apprentissage de la langue arabe, la langue du Noble Coran et de l’Islam, il est également très important de comprendre l’alphabet arabe. Pour cela, nous allons voir dans cet article une lettre appartenant à cet alphabet. Il ne s’agit pas de n’importe quelle lettre puisqu’elle constitue la dernière lettre de l’alphabet arabe. C’est également une lettre assez facile à prononcer pour tout francophone puisqu’elle correspond aux sons des voyelles que nous connaissons bien : [a], [i] et [ou]. Il s’agit donc d’une lettre très proche de la phonétique du français. Avez-vous deviné de quelle lettre il s’agit ? Il s’agit de la Hamza lettre arabe qui se présente ainsi :

 

hamza

 

             L’écriture de la lettre Hamza

Pour écrire cette lettre, rien de plus facile ! Il faut tout d’abord bien comprendre qu’en langue arabe, l’écriture se fait de la droite vers la gauche. Et ce, qu’il s’agisse d’une écriture arabe classique ou d’une écriture en calligraphie. Oubliez donc, durant quelques instants, vos habitudes d’écriture en langue française et commencez à droite de votre feuille. Bien évidemment, pour apprendre à maîtriser le geste graphique et améliorer l’écriture de mots et de phrases en arabe, nous vous recommandons vivement de vous entraîner, sur un cahier prévu à cet effet par exemple. En vous entraînant régulièrement, votre geste d’écriture sera plus précis et vos phrases en arabe seront plus lisibles.

Pour vous aider à améliorer votre écriture, vous pouvez également vous munir d’un dictionnaire arabe ou bilingue français-arabe et recopier certains mots, contenant certaines lettres précises par exemple. Cela vous permettra de mieux maîtriser votre graphie tout en élargissant votre vocabulaire et en améliorant votre orthographe !

 

            La lettre Hamza ء avec les voyelles courtes et les voyelles longues

            Comme pour toutes les autres lettres de l’alphabet arabe, la lettre Hamza ء (parfois appelée « consonne ») peut s’accompagner d’une des trois voyelles existantes, également appelées « voyelles courtes » ou « voyelles brèves » : la Fatha, la Kasra et la Damma.

Voyons maintenant l’écriture de la lettre Hamza ء accompagnée des voyelles courtes arabes :

Avec la Fatha, la lettre Hamza ء s’écrit : ءَ

Accompagnée de la Kasra, la lettre Hamza ء s’écrit : ءِ

Avec la Damma, la lettre Hamza ء s’écrit : ءُ

 

Par ailleurs, la lettre Hamza arabe ء peut s’accompagner de « voyelles longues », des voyelles qui viennent allonger le son et la prononciation des consonnes des mots arabes. Cette prolongation (ou allongement phonétique) du son arabe est assez fréquente et se trouve dans des textes littéraires arabophones, des récits, des œuvres de savants, de linguistes et bien évidemment, dans le Coran, la Parole d’Allah. Voyons à quoi ressemblent ces prolongations avec la lettre alphabétique Hamza ء :

Lorsqu’elle s’accompagne de la Fatha et de la lettre Alif ا, elle s’écrit : ءَا

Accompagnée de la Kasra et de la lettre Yâ ي, elle s’écrit : إِي

Lorsqu’elle s’accompagne de la Damma et de la lettre Wâw و, elle s’écrit : أُو

Également, la lettre Hamza ء peut s’accompagner d’une Tanwin : la lettre ن portant une Soukoun ajoutée à la fin de certains mots. À l’écrit, la voyelle concernée (Fatha, Damma ou Kasra) sera doublée et la lettre Hamza s’écrira alors : ءً, ءٍ ou ءٌ.

 

            La bonne prononciation de la lettre Hamza ء

Pour une prononciation correcte de cette lettre arabe, il faut savoir qu’elle provient du bas de la gorge, au niveau des cordes vocales. Lorsque nous prononçons les sons suivants : ءَ – ءِ – ءُ, les cordes vocales sont ouvertes, elles laissent le son sortir. Mais lorsque nous accompagnons cette lettre alphabétique du Soukoun (ءْ), les cordes vocales resteront fermées.

Par exemple, pour prononcer le mot : « رَأْس » qui signifie « tête », les cordes vocales vont se fermer au niveau de la lettre « أْ », comme pour couper le son, l’empêcher de sortir. Dans le schéma ci-dessous, nous voyons de façon plus précise, l’endroit d’où provient le son pour prononcer cette lettre correctement.

 

hamza et ha

 

           La lettre Hamza, une lettre particulière

La lettre Hamza arabe est un phonème qui, à l’oral, fait penser à une pause, un arrêt provisoire, notamment au milieu d’un mot. Dans le mot arabe « رَأْس » par exemple, nous entendons bien à l’oral que la prononciation se fait en deux temps, comme si le mot était coupé en deux afin que l’on entende bien la lettre Hamza.

Par ailleurs, il faut savoir que la lettre Hamza ء et la lettre Alif ا sont deux lettres arabes différentes. En effet, nombreux sont les élèves et les apprenants à confondre ces deux lettres bien distinctes. Par exemple, la lettre Alif ا ne porte jamais de voyelles, qu’elles soient longues ou courtes. Lorsque celle-ci semble porter une voyelle, il s’agit en fait de la lettre Hamza ء.

 

            La lettre Hamza dans le Coran

Voyons maintenant quelques mots tirés des sourates coraniques où se trouve la lettre Hamza. Pour rappel, en tant que musulmans à la recherche de l’agrément de notre Seigneur, Allah, il nous tient à cœur de prononcer Sa Parole tel qu’Il l’agrée. Aussi devons-nous multiplier nos efforts pour réciter les versets et les sourates en respectant les règles de phonologie propres à chacune des lettres de l’alphabet arabe. En soignant notre prononciation et la sortie des lettres arabes, nous améliorons notre récitation du Saint Coran, dans l’espoir d’obtenir Sa satisfaction et Son Paradis.

Concernant la lettre Hamza, elle se trouve dans de nombreux passages du Coran. Les extraits suivants vont nous permettre de reconnaître l’écriture de cette lettre selon sa position dans le mot : en début, au milieu ou en fin de mot.

            En début de mot, nous retrouvons la Hamza dans le mot coranique suivant :

Comme vous le savez sans doute, il s’agit là du premier verset de la sourate Al-Ikhlâs, une sourate qui se trouve, dans le Moushaf, juste avant les deux sourates protectrices : sourate Al Falaq et sourate An-Nas.

            Au milieu du mot, nous trouvons la lettre Hamza dans le mot suivant, qui se trouve notamment dans la sourate Al Baqarah :

En fin de mot, nous trouvons la lettre Hamza dans le mot suivant :

 

         La lettre Hamza, la première lettre du Coran révélée au Prophète Mouhammed

La lettre Hamza possède une autre particularité très intéressante : elle est la première lettre du Coran à avoir été révélée au Prophète Mouhammad ﷺ, par l’intermédiaire de l’Ange Jibril ! En effet, le tout premier mot révélé au Messager d’Allah ﷺ est : « اِقْرَأْ », que l’on voit parfois retranscrit phonétiquement par : « Iqraa’ ».

En arabe, ce mot signifie : « Lis » ou encore : « Récite ». Et il commence et se termine par la lettre Hamza.

iqraa1

 

            La retranscription de la lettre Hamza

Généralement, en translittération phonétique, la lettre Hamza arabe ء se retranscrit par la lettre « a », « i » ou encore « u/ou » selon la voyelle qu’elle porte. Il arrive également de trouver la lettre Hamza retranscrite phonétiquement par une apostrophe. Vous l’aurez compris, cette lettre comporte plusieurs signes phonétiques possibles lors des transcriptions en lettres latines. Sur clavier arabe, la Hamza correspond généralement à la touche « X ».

 

            Comment perfectionner son apprentissage de la langue arabe ?

En étudiant la lettre Hamza ainsi que les autres lettres de l’alphabet arabe, l’élève augmente ses connaissances concernant cette noble langue qu’est la langue arabe, la langue du Coran, de la Parole d’Allah, Seigneur de l’Univers.

Apprendre les lettres constitue ainsi une première étape nécessaire pour se lancer dans l’aventure extraordinaire que représente l’acquisition de l’arabe. Une fois cet alphabet acquis et maîtrisé, l’élève ne doit pas relâcher ses efforts, bien au contraire ! L’écriture des lettres, l’acquisition du lexique, de la grammaire, de la conjugaison et du vocabulaire sont des étapes tout aussi importantes.

D’ailleurs, l’acquisition du vocabulaire de l’arabe littéraire (ou « arabe littéral ») vous permettra, par exemple, de vous intégrer dans n’importe quel pays arabophone, qu’il s’agisse d’un pays d’Afrique du Nord comme le Maroc ou l’Algérie (« Maghreb »), un pays de la péninsule Arabique comme l’Arabie Saoudite, etc. Les pays musulmans et arabophones sont nombreux et parlent généralement, en plus de l’arabe dialectal (comme le « Darija marocain », « égyptien »…), l’arabe classique.

Un autre domaine très important est la fluidité dans la lecture. Il est primordial, pour celui qui souhaite devenir arabophone, d’avoir une lecture fluide, naturelle, sans fautes de prononciation ni d’hésitation sur les mots. Et pour cela, il n’y a pas de solution miracle : l’entraînement régulier par la lecture de livres, d’ouvrages, de manuels et, bien sûr, de pages du Mushaf est obligatoire !

Par exemple, vous pouvez lire chaque jour une page du Coran et vous entraîner à la lire en vous chronométrant. Ainsi, vous connaîtrez le temps que vous avez mis pour lire une page complète. Continuez ainsi durant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, en changeant de page à chaque fois, jusqu’à ce que votre lecture devienne fluide inchaAllah. Vous remarquerez qu’au fil des jours, le temps mis pour lire une page aura significativement diminué.

N’hésitez pas à prendre ces conseils en compte et à échanger avec d’autres étudiants afin d’être le plus efficace possible dans votre apprentissage de la langue arabe. Car, devenir (enfin !) arabophone, n’est-ce pas l’un des rêves que tout musulman souhaite atteindre ?

 

Sophie

Dans la même catégorie

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.