Comment apprendre l'arabe

Qu’est-ce que la jalousie en Islam ?

Le décembre 13, 2021 , mis à jour le décembre 18, 2021 — 8 minutes de lecture
Al Hassad

Parmi les nombreux maux qui peuvent toucher la communauté musulmane (les musulmans croyants du monde entier), il y a le mauvais œil, mais aussi « Al Hassad », que l’on peut traduire en français par « la jalousie » ou « l’envie ». Il s’agit d’un sentiment désagréable, mauvais et malsain que ressent une personne à l’égard d’une autre personne, et notamment son frère musulman ou sa sœur musulmane.

Qu’est-ce que « Al Hassad » ? Quelle en est la définition exacte ? La jalousie est-elle autorisée dans certaines situations ? Si oui, lesquelles ? Quels sont les causes et solutions islamiques pour s’en éloigner ? Retrouvez touts les réponses à vos questions dans cet article !

 

Définition d’un point de vue linguistique

D’un point de vue linguistique (langue arabe), l’envie est un sentiment émotionnel dans lequel on souhaite voir la disparition d’un pouvoir, d’une réalisation, d’une possession ou d’un avantage dont jouit une autre personne. L’envieux est satisfait en voyant les autres être privés de certains de leurs bienfaits.

 

Comment les savants du Coran et de la Sunnah décrivent-ils « Al Hassad » ?

Dans l’un de ses sermons du vendredi (Khoutba), Cheikh Al-Fawzân a expliqué :

« La jalousie signifie : souhaiter voir disparaitre le bienfait dont jouit l’envié. Si [l’envieux] observe chez son frère un bienfait qu’Allah lui a accordé, alors il souhaitera voir disparaitre de lui [ce bienfait]. »

(Sermon du vendredi (Joumouah), donné le 23/ 01/1434 de l’Hégire, calendrier hégirien)

 

Dans son ouvrage islamique « La guérison des âmes  » (« At-Tibb Ar-Ruhani » en arabe), le savant musulman Ibn Al Jawzî explique quant à lui :

« L’envie consiste à souhaiter que le bienfait qui a touché celui qui est envié disparaisse, même si l’envieux n’obtient pas le même bienfait. Cette maladie prend racine dans l’amour de la démarcation et dans le fait de détester être comme les autres. C’est pourquoi l’envieux souffre lorsqu’il remarque, chez un autre, un bienfait qui le distingue des gens. Cette distinction ou le fait que l’autre devienne tout à coup égal à l’envieux nourrissent cette souffrance. Celle-ci ne disparaîtra que lorsque le bienfait de l’envié lui sera retiré. »

SubhanAllah ! L’envie ou jalousie est une maladie du cœur nocive à la communauté musulmane et aux créatures. D’ailleurs, le Noble Coran et la Sounnah du Prophète et Messager de Dieu Mouhammad ﷺ en font allusion. Louange à Allah.

 

Al Hassad dans le Saint Coran

Il existe de nombreux passages dans le Coran (sourates coraniques) où Allah (Le Divin, Le Miséricordieux, le Tout-Puissant) parle de cette maladie du cœur.

– Ainsi, dans Sourate Al Baqarah, verset 109, Allah dit (traduction rapprochée du sens du verset) :

{Nombre de gens du Livre aimeraient par jalousie de leur part, pouvoir vous rendre mécréants après que vous ayez cru. Et après que la vérité s’est manifestée à eux ! Pardonnez et oubliez jusqu’à ce qu’Allah fasse venir Son commandement. Allah est très certainement Omnipotent !}

Dans son Tafsîr (exégèse), le savant musulman Ibn Kathîr commente ce verset coranique en disant :

« Abu Al ‘Âliyah dit : « {et après que la vérité s’est manifestée à eux} : signifie qu’il leur est apparu que Muhammad était le Messager d’Allah dont ils trouvaient mention dans la Thora et l’Évangile, mais ils l’ont renié par jalousie et rage, car il n’était pas des leurs. »

 

– Dans Sourate An-Nissa, verset 54, Allah dit (traduction rapprochée du sens du verset) :

{Envient-ils aux gens ce qu’Allah leur a donné de par Sa grâce ? Or, Nous avons donné à la famille d’Ibrahim (Abraham) le Livre et la Sagesse; et Nous leur avons donné un immense royaume.}

 

– Par ailleurs, on peut lire dans Sourate Al-Fath, verset 15 :

{Ceux qui restèrent en arrière diront, quand vous vous dirigez vers le butin pour vous en emparer : « Laissez-nous vous suivre. » Ils voudraient changer la parole d’Allah. Dis: « Jamais vous ne nous suivrez : ainsi Allah a déjà annoncé. » Mais ils diront: « Vous êtes plutôt envieux à notre égard. » Mais ils ne comprenaient en réalité que peu.}

 

La Sourate Al Falaq, une sourate précieuse

L’une des sourates coraniques faisant allusion à la jalousie en Islam, c’est bien évidemment la sourate Al Falaq.

En effet, le dernier verset est le suivant :

{et contre le mal de l’envieux quand il envie.}

Dans son Tafsîr, le savant, Cheikh As-Sa’dî, qu’Allah lui fasse miséricorde, commente ainsi :

« L’envieux est celui qui aimerait voir disparaître les bienfaits de celui qu’il envie. Il va donc mettre tous les moyens en œuvre afin de faire disparaître ces bienfaits. Il faut donc chercher protection contre son mal auprès d’Allah de manière à faire échouer son complot. »

Et Allah est certes capable de toute chose.

La jalousie dans la Sunna prophétique

De nombreux hadiths prophétiques (Sounnah ou Sounna) viennent également définir ce qu’est la jalousie et quel est le bon comportement que doit avoir tout musulman et toute musulmane.

Dans un hadith authentique rapporté par Muslim, le Prophète et Messager de Dieu a dit :

« Ne vous jalousez pas, ne vous haïssez pas, n’enchérissez pas les uns sur les autres. N’agissez pas avec perversité les uns à l’égard des autres. Ne concluez pas d’achats au détriment les uns des autres. Soyez, Ô serviteurs d’Allah, tous frères. Le musulman est frère du musulman, il ne l’opprime pas, ne l’abandonne pas. Il ne lui ment pas, ne le méprise pas. La crainte d’Allah se trouve ici. »

Il montra trois fois sa poitrine puis ajouta : « Le pire de l’iniquité est que le musulman méprise son frère musulman. Tout ce qui appartient au musulman est interdit au musulman : son sang, son bien et son honneur. »

(Hadith prophétique rapporté par l’imam et savant Mouslim)

 

La jalousie (Al Hassad) n’est autorisée que dans deux choses

Il faut savoir qu’une certaine de forme de jalousie est pourtant autorisée dans deux choses en Islam. Bien sûr, elle ne consiste pas à souhaiter que son frère soit dépourvu de ses bienfaits. Elle consiste plutôt à souhaiter avoir le même bienfait qu’une personne sans détester qu’elle en bénéficie.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

« Il n’y a de jalousie que dans deux choses : un homme à qui Allah a enseigné le Coran qu’il récite nuit et jour. Alors, un de ses voisins l’entend et dit : « Malheur à moi, si seulement il m’avait été donné ce qui a été donné à untel, j’aurais alors œuvré comme il œuvre !

Et un homme à qui Allah a donné de l’argent qu’il dépense abondamment dans la vérité. Alors, un autre homme dit : « Malheur à moi, si seulement il m’avait été donné ce qui a été donné à untel, j’aurais alors œuvré comme il œuvre. » »

(Rapporté par l’imam Al Boukhari dans son Sahih)

 

Conseils de la religion musulmane contre la jalousie

Les savants musulmans ont donné de nombreux conseils aux musulmans croyants et pieux souhaitant d’éloigner de ce mal. Parmi ces conseils précieux et bénéfiques, nous trouvons :

  • Multiplier les invocations avec piété, sincérité et repentir, invoquer Allah et Lui demander qu’Il nous débarrasse de ce mal (invocation islamique) ;
  • Essayer d’aimer son frère ou sa sœur en Islam (serviteur d’Allah) en rejetant ce sentiment désagréable qu’est la jalousie ;
  • Se rappeler des bienfaits qu’Allah nous a octroyés et voir ceux qui sont plus démunis et pauvres que nous dans le monde musulman (frères musulmans d’Orient ou d’Occident, monde arabe par exemple).

 

Quant à Ibn Al Jawzi, il donne à tout pieux les conseils suivants :

« Le soin de cette maladie passe tout d’abord par le fait de savoir que ce qu’Allah a prédestiné va se produire. Essayer de changer le destin est impossible. Celui qui a réparti la subsistance entre les gens est Le Sage, Celui qui possède tout. Il donne et Il retire. C’est Lui qui a créé l’univers et tout ce qu’il contient. »

 

Et nous demandons à Allah de nous faire Miséricorde, de nous couvrir de Sa bénédiction, de nous raffermir sur le Tawhid (Dogme de l’Unicité), de nous maintenir sur le licite (adoration), de nous préserver du châtiment de l’Enfer. Il est certes capable de toute chose.

Sophie

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.