Hadith

D’après la Sounna, quel est l’animal qu’il n’est pas toléré d’avoir chez soi ?

Le juillet 15, 2023 - 7 minutes de lecture

Il est bien connu que la place du chien en Islam est différente de celle des autres cultures. Le foyer des musulmans occupe une place très importante. Par conséquent, le respect des traditions prophétiques et des prescriptions divines est indispensable pour les croyants en recherche de bénédictions (baraka). D’ailleurs, il est rapporté d’une source authentique que les anges sont bannis des maisons dans lesquelles se trouvent un chien et des images d’âmes. Alors, voyons plus en détail ce que la religion musulmane dit concernant le chien.

chien domestique - pattes de chien photos et images de collection

La maison, lieu de repos pour les croyants

Le Coran et la Sunna accordent une grande importance aux foyers des musulmans. En effet, c’est dans les foyers que réside l’éducation des enfants, l’équilibre et les échanges familiaux mais également, les adorations.

Allah Le Très Haut dit dans Son noble livre :

“Et Allah vous a fait de vos maisons une habitation, tout comme Il vous a procuré des maisons faites de peaux de bêtes que vous trouvez légères, le jour où vous vous déplacez et le jour où vous vous campez. De leur laine, de leur poil et de leur crin (Il vous a procuré) des effets et des objets dont vous jouissez pour un certain délai.”

Sourate An Nahl, verset 80.

La maison est un immense bienfait de la part d’Allah Le Tout Puissant sur Ses serviteurs. Certes, l’âme du croyant se tranquillise lorsqu’il entre chez lui pour s’y réfugier, se reposer et retrouver les siens. Louange à Allah. De cette façon, il nous incombe d’être reconnaissant envers notre Seigneur pour cela.

Egalement un bon nombre de conseils tirés de la tradition prophétique (Sounna, Sounnah, Sunna) du Messager d’Allah ﷺ ont été donnés aux musulmans afin de faire de leurs foyers, des lieux de repos et d’harmonie.

Parmi les recommandations du prophète Mohamed صلى الله عليه وسلم, il y a le fait de faire de son foyer, un lieu d’adoration. Pour la femme, cela se caractérise par ses cinq prières quotidiennes, ses efforts à être au service de son époux, de ses enfants et de s’occuper des tâches domestiques quotidiennes. Pour l’homme, cela se caractérise par la lecture du Saint Coran, l’accomplissement de prières surérogatoires, l’aide dans la gestion du foyer apportée à l’épouse, etc.

Dans un hadith authentique, nous pouvons lire :

D’après Abou Al Ahwas, ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit :

“Lisez la sourate Al Baqara dans vos maisons car certes Shaytan ne rentre pas dans une maison dans laquelle est lue la sourate Al Baqara.”

De la même manière que des directives afin de récolter un maximum de bénédictions ont été donnés, il existe également des interdits auxquels nous sommes tenus de nous éloigner en ce qui concerne les foyers.

La place du chien en Islam

Pour les membres de la communauté musulmane, les chiens ne sont pas vus comme des animaux domestiques permis. En effet, le chien est perçu comme un animal impur qu’il est interdit de faire rentrer chez soi. Aussi, sa compagnie n’est tolérée que dans de rares cas de nécessité, comme indiqué dans la Sounna du prophète Mohammed صلى الله عليه وسلم.

Ainsi, le chien en Islam est toléré pour un besoin :

  • De chasse 
  • De garde (troupeaux du berger, de maison, de champs, etc.)

La possession d’un chien en Islam se résume uniquement à la nécessité et non pas au plaisir de sa compagnie. Cela, en raison d’une grande sagesse, comme en témoigne ce hadith authentique :

D’après Ibn ‘Abbâs (qu’Allah agrée le père et le fils), le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : “Les anges n’entrent pas dans une maison où il y a un chien ou une représentation figurée.”

(Rapporté par Muslim)

De plus, l’impureté du chien (sa salive) ne disparaît qu’après 7 lavages dont 1 en frottant avec de la terre ou du sable comme en témoigne ce hadith authentifié :

D’après Abou Horeira, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète صلى الله عليه وسلم nous a ordonnés de laver sept fois le récipient que le chien a léché et selon une autre narration de Muslim, qu’Allah lui fasse miséricorde, le premier lavage doit être effectué avec de la terre.

Alors, même si le chien est nécessaire pour la garde et la chasse, sa place se trouve en dehors de la maison. En clair, il dort et reste en dehors de la maison de son propriétaire. Louanges à Allah, on remarque que c’est ainsi qu’agissent la grande majorité des musulmans des pays Arabes et musulmans.

Maison, Chaumière, Dune

Quelles menaces pour celles et ceux possédant un chien comme animal domestique ?

Posséder un chien en dehors des cas susmentionnés est un péché et contraire aux ordres divins et à la Sounna du prophète صلى الله عليه وسلم. Alors, comme pour toute désobéissance, des péchés sont comptabilisés contre le pécheur.

Le Messager d’Allah ﷺ a dit : “Celui qui possède un chien, verra diminuer chaque jour la récompense de ses bonnes actions d’un qirat (carat), sauf si ce chien est destiné pour la garde des champs ou des troupeaux”. Dans une autre version, Abou Horaïra (رضي الله عنه) aurait dit : “sauf s’il s’agit d’un chien de berger, de garde (des champs) ou d’un chien de chasse.”

[Sahih al-Bukhari 2322]

Comme l’indique l’érudit Al Outheymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, la présence des chiens dans les demeures émane d’une habitude des non-musulmans. Il indique que les musulmans ne doivent pas se faire berner par leurs us et coutumes contraires aux lois islamiques. En effet, pour les non-croyants, la souillure de cet animal leur est familière. Car, ils consomment eux-mêmes des nourritures (viande de porc) et boissons illicites (alcool).

Toutefois, les croyants en recherchent d’animaux domestiques peuvent se tourner vers d’autres animaux que la législation islamique tolèrent au sein des foyers…

Les autres animaux qu’il est permis de posséder chez soi

Il est permis de posséder comme animal domestique tout ce qui n’est pas cité comme interdit par le Coran et la Sounna. Ainsi, les musulmans et musulmanes peuvent prendre pour animaux de compagnie : les lapins, les chats, les oiseaux, les poissons, etc.

D’ailleurs, il est rapporté que le prophète Mohammed صلى الله عليه وسلم ait donné le surnom de “Abou Houreyra” à son compagnon en raison du fait que celui-ci avait constamment un chaton avec lui.

Le chat est toléré dans les foyers et dans les mosquées car il est pur. De même, sa salive n’est point souillure et il est permis de faire ses ablutions dans le récipient dans lequel le chat a bu ! Egalement, le chat qui passe devant le prieur ne lui coupe point et n’annule point sa prière.

Toutefois, l’Islam enseigne aux croyants que la bienfaisance envers les animaux est obligatoire. Il n’est pas permis de causer du tort ou une injustice à quelconque animal que ce soit. Prendre un animal domestique est donc une responsabilité, un dépôt confié pour lequel nous serons interrogés.

Le Messager d’Allah ﷺ a dit : “Une femme a été châtié pour avoir séquestré un chat jusqu’à ce qu’il meure. Elle entra à cause de cela en Enfer. En effet, elle ne l’avait ni abreuvé, ni nourri pendant qu’il était enfermé et, elle ne lui avait pas non plus laissé la liberté afin qu’il puisse se nourrir des insectes de la terre. “

Enfin, le chien en Islam n’est toléré que dans des cas de nécessité. Même si nécessité il y a, le chien demeure à l’extérieur du domicile des croyants. Le foyer des musulmans est un lieu en besoin de bénédictions. Naturellement, toute chose interdite y est bannie. Qu’Allah mette de Sa baraka dans l’ensemble des foyers musulmans.

Dina

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.