Comment apprendre l'arabe

« Celui qui veut que sa subsistance augmente, qu’il lie les liens de parenté ! »

Le octobre 23, 2022 , mis à jour le octobre 24, 2022 — 9 minutes de lecture

En tant que musulmans, nous savons l’importance d’avoir un bon comportement, notamment avec nos enfants, nos voisins et nos proches. Parmi eux, il y a bien évidemment la maman, celle qui nous a portés, nous a mis au monde et nous a élevés. Voyons ensemble quelques hadith sur la mère et sur l’importance, en tant que croyant et croyante, de prendre soin d’elle et de lier les liens de parenté.

 

Les liens de parenté : l’un des actes les plus méritoires pour le musulman

Avant de mettre en lumière l’importance de prendre soin de notre mère, rappelons qu’il est tout aussi important, de manière générale, d’entretenir les liens de parenté. À ce sujet, nous retrouvons dans la Sunnah prophétique nombre de hadiths rappelant le caractère méritoire de cette adoration.

  • Par exemple, d’après le Compagnon ‘Oqba Ibn ‘Amir, qu’Allah l’agrée, il a rencontré le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), lui a pris la main et lui a demandé de l’informer des actes méritoires. C’est alors que le dernier des Prophètes et Messagers d’Allah ﷺ lui a répondu :

« Ô ‘Oqba ! Lie les liens avec celui qui les a coupés avec toi. Donne à celui qui t’a privé, pardonne à celui qui a été injuste envers toi. Et certes, celui qui veut que sa vie soit prolongée et que sa subsistance soit augmentée, qu’il lie ses liens de parenté. » [Hadith rapporté par Ahmad et authentifié par Al Albani]

  • Par ailleurs, d’après ‘Abd Allah Ibn ‘Abbas, le Prophète et Messager d’Allah, sallaLlahu ‘alayhi wa salam, a dit :

« Est maudit celui qui insulte son père, est maudit celui qui insulte sa mère, est maudit celui qui égorge pour un autre qu’Allah. Est maudit celui qui change les limites des terres, est maudit celui qui égare un aveugle du chemin. […] » [Hadith rapporté par Ahmad et authentifié par Al Albani]

  • Également, dans un hadith rapporté par l’imam Muslim, d’après Abu Hourayrah, le Prophète ﷺ a dit : « Qu’il soit humilié ! » à plusieurs reprises. On lui demanda alors : « Qui donc ? » Il ﷺ répondit alors :

« Celui qui atteint l’un de ses parents ou les deux alors qu’ils sont vieux puis ne rentre pas au Paradis. »

Et nous demandons à Allah de nous compter parmi ceux qui entreront au Paradis. Il est le Tout Miséricordieux, Celui qui miséricorde à qui Il veut. Il le Tout-Puissant, Il est certes capable de toute chose.

 

Le bien envers les femmes en général

Avant de parler de quelques ahadith au sujet de la mère en Islam, intéressons-nous à un hadith prophétique rapporté par At-Tabarani et authentifié par Al Albani. Dans celui-ci, le Prophète et Messager de Dieu ﷺ rappelle aux musulmans l’importance d’être bon envers les femmes de manière générale. Ainsi, il ﷺ dit un jour :

« Certes, Allah vous recommande le bien envers les femmes ! Certes Allah vous recommande le bien envers les femmes ! Elles sont certes vos mères, vos filles et vos tantes. »

Ainsi, maintenir les liens de parenté mais aussi agir dans le bien avec les femmes de son entourage constituent deux actes particulièrement importants dans la religion musulmane. C’est donc tout naturellement que le musulman et la musulmane doivent accorder une place particulière pour leur mère. Il s’agit d’ailleurs d’une recommandation que l’on retrouve aussi bien dans le Noble Coran que dans la Sounnah.

 

« Sa mère l’a porté subissant pour lui peine sur peine »

Dans le Saint Coran, Allah nous dit, dans la sourate Louqmân (sourate mecquoise, révélée avant l’Hégire), dans une traduction du sens du verset 14 :

{Nous avons enjoint à l’homme d’être bienveillant envers ses parents. Sa mère a subi pour lui peine sur peine en le portant [et en l’allaitant] deux années durant jusqu’à son sevrage. Sois donc reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. C’est vers Moi Seul que tout fera retour.}

Dans son tafsîr (exégèse), le savant Ibn Kathîr, qu’Allah lui fasse miséricorde, explique : « Pour Moujahid, ceci désigne les souffrances dues à la grossesse. Pour Qatâdah, ses efforts répétés. Et pour ‘Atâ’ Al Khurasânî, son affaiblissement. […] Allah mentionne la peine endurée par la mère, son éducation et ses longues veillées pour rappeler à l’enfant la bonté qu’elle lui a offerte. »

Dans cet extrait du Livre d’Allah, commenté par l’un de nos grands savants et théologiens, Ibn Kathîr, le musulman comprend toute l’importance et l’attention qu’il doit accorder à sa mère. Notamment en raison du fait qu’elle l’a porté, l’a allaité et l’a pris en charge.

 

 

« Ta mère, ta mère, ta mère puis ton père »

En ce qui concerne la Sounna de notre Prophète ﷺ, nous retrouvons aussi de nombreux récits insistant sur la place que la mère doit occuper dans le cœur de chaque croyant et croyante. Dans l’un de ces récits prophétiques, rapporté par l’imam Ahmad et authentifié par Al Albani, on découvre le rang que celle-ci occupe face au père.

En effet, d’après Abou Hourayrah, un homme demanda au Prophète ﷺ : « Que me recommandes-tu ? » Ce à quoi le Prophète ﷺ lui répondit à trois reprises : « Sois bon avec ta mère. » Et ce n’est qu’au bout de la quatrième fois que le Prophète ﷺ recommanda à l’homme : « Sois bon avec ton père. »

Et nous demandons à Allah de nous compter parmi ceux qui sont bons avec leurs mères ainsi qu’avec leurs pères. Qu’Il nous aide à préserver les liens de parenté et qu’Il nous pardonne nos manquements et nos péchés.

 

Le Paradis est proche de son pied

Parmi les hadith sur la mère que l’on trouve dans la Sunna, il y a celui faisant référence au fait que le Paradis se trouve à proximité du pied de la mère. En effet, dans un hadith rapporté par An Nasâ’î et authentifié par Al Albani, Jahima demanda un jour au Prophète ﷺ la permission de partir à la guerre. Le Messager d’Allah ﷺ lui demanda alors s’il avait une mère. Ce à quoi Jahima répondit par l’affirmative. Alors, le Prophète ﷺ lui dit : « Accroche-toi à elle car le Paradis est proche de son pied ! »

SubhanAllah !

Par ailleurs, dans un autre hadith rapporté cette fois-ci par Al Boukhari et Muslim, le Prophète Muhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

« Certes Allah vous a interdit le mauvais comportement avec les mères, que la personne refuse de s’acquitter de ce qu’il doit et qu’elle demande ce à quoi elle n’a pas droit, et d’enterrer les filles. »

Autant de rappels et de récits prophétiques nous recommandant de redoubler d’efforts afin d’avoir auprès de nos mères le meilleur comportement possible. Et le succès est auprès d’Allah.

 

La dette de l’enfant envers sa mère

  • Parmi les hadiths sur la mère, nous pouvons également citer celui mettant en avant le fait que l’enfant a auprès de celle-ci une dette qu’il ne peut rembourser. En effet, dans un hadith rapporté par Al Boukhari, d’après Abou Bourda, un homme du Yémen accomplissait le Tawaf autour de la Kaaba (en actuelle Arabie saoudite) en portant sa mère sur son dos. Il disait d’ailleurs au sujet de celle-ci : « Je suis pour elle son chameau docile et si sa monture fuit, moi je ne fuis pas ! » Puis,  il demanda à Ibn ‘Oumar si avec cela, il l’avait rétribuée. Ce à quoi il répondit : « Non, pas même une contraction ! »

SubhanAllah !

  • Par ailleurs, dans un autre récit authentifié par Cheikh Al Albani, qu’Allah lui fasse miséricorde, le Prophète ﷺ a dit dans un sermon, alors qu’il se trouvait à Médine, debout sur le minbar :

« La main de celui qui donne est la plus haute. Et commence par ceux en faveur de qui il t’est obligatoire de subvenir aux besoins : ta mère, ton père, ta sœur, ton frère puis, du plus proche au plus éloigné. »

Et nous demandons à Allah de nous compter parmi ceux qui viennent en aide à leurs proches et notamment à leur mère et à leur père, qu’ils soient musulmans ou non-musulmans.

 

L’obéissance aux parents, un acte profitable pour le croyant et la croyante

Comme mentionné précédemment, maintenir les liens de parenté constituent un acte très louable pour le musulman à la recherche de la satisfaction et de l’agrément d’Allah ‘azza wa jal. Bien évidemment, d’autres actes d’adoration sont vivement recommandés pour permettre au serviteur pieux de raffermir sa foi, obéir à son Seigneur, et rester sur le licite tout en s’éloignant de l’illicite et des péchés.

Parmi ces actes bénéfiques pour le musulman et la musulmane, nous pouvons bien évidemment citer le fait de concrétiser le Tawhid (dogme du monothéisme, l’Unicité d’Allah), d’accomplir les prières obligatoires (salat), notamment à la mosquée… De verser l’aumône (zakât), de jeûner le mois de Ramadan ou d’accomplir le pèlerinage (hajj) pour celui et celle qui en ont la capacité.

Récitation du Saint Coran, lecture d’ouvrages religieux, méditation du Coran, apprentissage de la langue arabe… Comprendre le Coran en lisant le Tafsîr, apprendre l’Islam en suivant les grands savants, découvrir la vie du Prophète ﷺ… Voilà de véritables occasions pour chaque membre du monde musulman de se rapprocher de son Seigneur et d’acquérir une croyance saine et authentique. Autant d’opportunités de cheminer sereinement sur la voie menant au Paradis, en espérant qu’Allah nous fera miséricorde et nous ouvrira Ses portes.

 

Et nous demandons à Allah ‘azza wa jall de préserver la communauté musulmane du châtiment de l’Enfer, d’accepter notre repentir et de nous faire miséricorde. Qu’Il nous maintienne sur le droit chemin et qu’Il fasse miséricorde aux croyants le Jour de la Résurrection. Il est certes capable de toute chose. Il est le Divin, le Tout-Puissant, l’Audient, Celui qui entend les invocations. Et que les éloges et le salut d’Allah soient sur notre noble Prophète et Messager ﷺ, sur sa famille et sur l’ensemble de ses Compagnons.

 

Oum Mouhammed

Related Posts

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.