Alphabet arabe : Les voyelles courtes َ ِ ُ

 

Les voyelles courtes en arabe.

 

Les voyelles courtes sont au nombre de 3, et non 4.

Il y a donc 3 voyelles en arabe et nous allons les voir tout de suite.

 

La première va être pour le son « a » :


Ce sera un trait au dessus de la lettre, comme ceci :

 

et nous l’appellerons :

الفتحة

 

La deuxième sera pour le son « ou » :

 

Ce sera une petit boucle, comme un petit « 9 » au dessus de la lettre également,

 

et on l’appellera :

الضمة

 

 

Et la troisième voyelle sera pour le son « i » :

 

ce sera un trait sous la lettre comme cela :

 

Et nous l’appellerons :

الكسرة

 

 

Vous voyez donc que l’on a 3 voyelles :

La FATHA pour le son [a]
La DAMMA pour le son [ou], et
La KASSRA pour le son [i]

 

Alors pourquoi ces voyelles ont été appelées ainsi ?

FATHA, DAMMA & KASSRA.

 

 

• Parce que FATHA, pour le son [a], en arabe veut dire OUVRIR,

et lorsque l’on veut prononcer le son [a], qu’est-ce que l’on fait ?

On ouvre les lèvres. 
Cela a alors été décidé d’appeler ce petit trait au dessus de la lettre ainsi.

FATHA tout simplement parce que l’on revient à ce que l’on fait avec les 2 lèvres.

 

 

• La deuxième qui s’appelle DAMMA, pour le son [ou],
que faisons-nous avec les lèvres pour la prononcer ?

On va comme créer un petit rond avec nos lèvres.

Et quand on fait un petit rond avec nos lèvres qu’est-ce qu’on a fait ?

On les regroupe.

DAMMA en arabe veut donc dire REGROUPER.

 

• La dernière voyelle est la KASSRA,pour le son [i].

Et KASSRA en arabe, c’est pour dire CASSER.

Et que fait on avec nos lèvres ? On vient casser l’association des deux lèvres.

 

=> Vous voyez que pour la FATHA, on a ouvert les deux lèvres en même temps.

=> Pour la DAMMA on a également utilisé les deux lèvres : la lèvre supérieure et la lèvre inférieure.

On a formé un petit rond et on les a regroupées.

=> Alors que pour la KASSRA, la lèvre inférieure va descendre vers le bas et la lèvre supérieure ne va pas bouger.
Donc on a cassé l’association qu’il y a entre les deux lèvres.

 

 

 

Il y a un quatrième son que nous allons utilisé et qui est le

 

Et je vous ai dit au début de ce cours qu’il n’y avait que 3 voyelles,

parce que le SOUKOUN en réalité n’est pas une voyelle mais son contraire total :

c’est le contraire de la voyelle.

 

En gros, lorsque l’on voudra prononcer une lettre, sans son, c’est à dire seulement le son de la lettre,

on utilisera le SOUKOUN, qui est un petit rond sur la lettre, comme ceci :

 

 

Le SOUKOUN en arabe, c’est le contraire de HARAKAT,

le contraire d’agissement, du fait d’être agité.

 

SOUKOUN c’est le fait d’être en paix, paisible.

Pourquoi cette appellation ? Parce qu’en réalité on ne fait rien avec les lèvres.

 

Quand on veut prononcer le BA ب par exemple, avec le SOUKOUN,

on va mettre un A (Alif ا) devant pour que ce soit plus simple, et on va dire « AB » :

Donc on ne prononce que le son du BA ب sans rien faire avec les lèvres.

 

 

 

Voilà pour les 3 voyelles + le SOUKOUN.

 

Pour toutes les lettres ce sera la même chose

(à part le ALIF, et nous le verrons plus tard).

Il y a 28 sons en arabe, et pour ces 28 ce sera le même procédé.
À chaque fois que l’on mettra une FATHA ce sera pour prononcer le son [a],
la DAMMA pour prononcer le son [ou],
la KASSRA pour prononcer le son [i],
et le SOUKOUN pour ne prononcer que le son de la lettre.

 

 

Je vous donne un exemple tout de suite puis on en restera là pour ce cours.
On va prendre la lettre BA ب  :

 

 

Donc le BA ب avec la FATHA, nous dirons « BA » :

 

 

Avec la DAMMA nous dirons « BOU » :

 

Avec la KASSRA ce sera « BI » :

 

Et avec le SOUKOUN nous dirons « B.. » :

 

 

Avec la lettre SHIN ش :

Avec la FATHA nous dirons « SHA »شَ
avec la DAMMA nous dirons « SHOU »شُ
avec la KASSRA nous dirons « SHI »شِ
et avec le SOUKOUN nous dirons « SH… »شْ

Leave A Response

* Denotes Required Field