Histoire et origine du Coran, partie 2

Le Coran complet pour la première fois

L’origine du Coran est connu de tous: il vient d’Allah. C’est lors du califat d’Abou bakr Assadiq que le Coran fut rassemblé dans un même livre pour la première fois mais POURQUOI?

Le premier calife de l’Islam a du faire face à une rébellion de la part de certains musulmans qui refusaient catégoriquement de verset l’aumône prescrit par Allah. C’est alors qu’un combat violent fut rage entre les musulmans d’une part et les apostats de l’autre dont à leur tête « Mousaylima le menteur », un homme qui se faisait passer pour un prophète.

Lors de ce combat, une grande partie des musulmans tombâmes en martyr et parmi eux environ 60 mémorisateurs du Coran. Cela affolât Omar ibn al-khattab et bien d’autres qui encouragèrent le calife Abou Bakr assadiq de rassembler le Coran dans un même livre de peur que ce dernier disparaisse par la disparition de ceux qui le connaissaient par cœur.

Après réflexion et aussi beaucoup d’hésitation (hésitation dû au fait que le calife avait peur de faire une chose que le prophète n’avait pas fait), le calife demanda à Zayd ibn Thabit de se charger de cela. Ainsi, pour la première fois, fut rassemblé le Coran dans des feuillets et ce dernier était gardé dans la maison du calife Abou bakr assadiq.

 

L’ordre des chapitres du Coran

Les versets du Coran descendu sur Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui) sur une période de 23 ans ne sont pas descendu dans l’ordre que nous connaissons aujourd’hui. La preuve c’est que dans « histoire et origine du coran, parti 1« , nous avons vu que le dernier verset qui fut révélé était le 281 du chapitre « La vache » alors que ce même chapitre en possède 286!

La grande question ou plutôt les grandes questions que l’on se posent sont les suivantes: qui a décidé de l’ordre des versets? Qui a décidé de l’ordre des chapitres? Et qui à donner les noms aux chapitres du Coran?

La réponse est très simple, lorsque le prophète Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui) demandait a ses scribes d’écrire les versets révélés il leur précisait l’endroit où ils devaient les écrire: « tel verset sera après celui là dans le passage où il est mention de la vache (al-baqara), et tel verset devra être à tel endroit au moment où il est mention de la table servie (al-maida)… »

Ainsi, naturellement, les chapitres du Coran ont eu des noms et l’ordre des versets était précisé par le prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui). Quant à l’ordre des chapitres, il y a une divergence sur le sujet: ce qui parait le plus vraisemblable est que ce dernier fut la volonté du prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui).

Zayd ibn thabit qui avait appris le Coran de la bouche du prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a donc rassemblé le Coran selon les directives données par le messager d’Allah (paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui même.

Le Coran, plusieurs versions ?

La langue arabe dans toute la péninsule arabique n’était pas toujours la même et la prononciation des lettres de l’alphabet arabe pouvaient diverger d’une région à une autre. Certain avait un accent plus aigu lors de la prononciation du [a], d’autre ne prononçait pas la lettre « hamza », parfois même un mot pouvait avoir un sens dans une tribut et son contraire dans une autre, tel mot était féminin chez certain et masculin chez d’autre…

Il a été dit que le peuple de Qoreych maîtrisait tous ses différents dialectes au point où un jour un bédouin se présenta au prophète Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui) et lui posa une question en utilisant son dialecte, alors Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui répondit utilisant le dialecte de ce bédouin.

Pour ce qui est du Coran, Allah le Très haut révéla à l’ange Gibril certains versets de plusieurs manières différentes : se sont tous les paroles d’Allah. Et comme vous le savez maintenant, l’ange Gibril révéla ces mêmes versets au prophète Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui): cela a permis d’unifier les tributs arabe, de rendre la lecture facile pour tous et ainsi chacun se senti concerné par la révélation.

Autrement dit, parfois le Prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) enseigna à un compagnon un verset du Coran en lui récitant d’une manière bien précise et enseigna le même verset à un autre compagnon en lui récitant d’une manière différente. Tous les compagnons ne connaissaient donc pas toutes les différentes variantes révélé à Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui).

Il a été relaté dans le Sahih d’Al-boukhari qu’un jour Omar ibn al-khattab entendit Hicham ibn hakim réciter le chapitre « Al-Fourqane (25 du coran) » d’une manière que lui ne connaissait pas alors qu’il avait appris de la bouche du prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui). Omar ibn al-khattab attrapa donc par le col Hicham ibn hakim l’accusant de vouloir déformer la parole d’Allah:

Omar: Qui t’a enseigné cela?

Hicham: Le prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui)

Omar: Tu mens, je l’ai appris de la bouche du prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) et ce n’est pas ainsi qu’il me l’a récité!

Omar ibn al-khattab traîna donc Hicham ibn hakim devant le prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) et lui raconta l’affaire. Le prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) demanda à Omar ibn al-khattab de lâcher Hicham ibn hakim et demanda à Hakim de réciter les versets du chapitre « Al-Fourqane ». A la fin de sa récitation, le prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui dit : « c’est ainsi que cela fut révélé »! Il demanda ensuite à Omar de réciter et à la fin de lui dire : « c’est ainsi que cela fut révélé »! Et le prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) ajouta: « Ce Coran fut révélé en 7 « harf » (variantes), récitez celle que vous trouverez la plus simple pour vous! » En bref, chacun des deux partis avait appris directement de la bouche du prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) mais deux versions différentes.

Zayd ibn thabit, lors de son immense travail, a donc pris en compte ses 7 variantes. Voici donc la raison pour laquelle nous avons plusieurs récitations différentes du Coran et tous sont la parole d’Allah révélé à son prophète Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui).

 

Le Coran compilé une deuxième fois !

Après la mort d’Abou bakr, le Coran qui se trouvait dans sa maison fut transféré dans la maison de Omar ibn al-khattab devenu alors le deuxième calife de l’Islam. Lors du califat de Omar (environ 10 ans), il n’y a aucun incident majeur qui est venu changer le fil de l’histoire du Coran. A sa mort, c’est sa fille Hafsa qui récupéra le Coran et le garda chez elle.

Le Coran que Zayd ibn thabit avait écrit n’était pas le seul et un bon nombre de compagnon possédait chez eux une version du Coran (ou une parti de ce dernier) écrit lors du vivant du prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) qui parfois était différente de celle écrite par Zayd ibn thabit.

Othman ibn ‘affan fut un grand homme et un excellent calife: Il fut le troisième calife de l’islam juste après Omar ibn al-khattab. Il gouverna les musulmans sur une période de treize ans.

Parmi les grands événement qui marqua son califat la guerre contre les byzantins qui se déroula au nord de l’Iran actuel. Pour se faire, il rassembla deux armées musulmanes : une qui était dans le Cham (Liban, Palestine, Syrie et la Jordanie) et une autre qui se trouvait en Iraq à « Kouffa ». Les deux armées musulmanes se rencontrèrent donc sur le lieu de bataille dans le nord de l’Irak.

L’armée qui venait de Damas (capitale Syrienne) récitait le Coran selon la version d’Abou moussa al-ach’ari (un très grand compagnon du prophète) tandis que ceux venant de « Kouffa » récitait selon la version de Abdoullah ibn mass’oud (un très grand compagnon du prophète): il y avait donc des divergences dans la récitation des deux armées, chacun accusant l’autre parti de déformer le Coran en affirmant avoir la lecture la plus authentique!!! Des troubles sont donc apparus entre-eux au point où certains ont été jusqu’à rendre mécréant celui qui ne récitait pas comme eux!!!

En leur sein, il y avait un homme au nom de Houdeyfa ibn el-yemen (un des illustres compagnons du prophète). Lorsqu’il vu ces troubles et ces divisions au sujet du Coran, il décida de se rendre auprès du calife soit Othman ibn ‘Affan. Il lui conta donc ce qu’il avait vu de ses propres yeux et il encouragea le calife à trouver une solution rapide afin de sauver le Coran et éviter que les musulmans ne divergent au sujet de leur livre comme ont pu diverger les juifs et les chrétiens.

Après concertation avec des hommes d’une grande sagesse, Othman ibn ‘Affan pris la décision de rassembler tous les musulmans sur une même version du Coran. C’est ainsi qu’il demanda à Hafsa fille de Omar de lui faire parvenir le Coran écrit par Zayd ibn Thabit à l’époque d’Abou bakr assadiq.

Il ordonna à Zayd ibn Thabit d’écrire plusieurs exemplaires de ce même Coran accompagné par trois autres compagnons de Qoreych : Abdoullah ibn zoubeyr, Sa’id ibn al’ass, Abderrahman ibn hicham. Il leur dit à ce moment là: « si vous divergez sur une lecture prenez alors celle de Qoreych car elle est celle la plus répandu dans le Coran ».

C’est ainsi que 6 exemplaires du Coran furent écrit afin de rassembler les gens autour d’une seule et même lecture. Ces livres furent ensuite envoyé sur le territoire islamique et avec chaque livre un réciteur afin d’enseigner la prononciation correcte de l’alphabet arabe ainsi que les règles de lecture :

  • Le Coran de référence que gardait le Calife que l’on appelle « AlMoushaf al-imam ».
  • Un fut envoyé à Médine.
  • Un était à la Mecque.
  • Un autre à « Kouffa ».
  • Le cinquième à « Bassra ».
  • Et le dernier au « Cham ».

Pour ce qui est des Coran ou des parties du Coran qui se trouvait chez les compagnons, Othman ordonna de les faire brûler et cela afin d’éviter toutes divisions au sein même des musulmans.

C’est une décision qui apaisa les cœurs, unifia les musulmans et une décision qui fut approuvée par tous les compagnons au point où Ali ibn abi talib dit: « ce qu’a fait Othman, il ne l’a fait qu’avec l’approbation de tous les compagnons du prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui), et si j’aurais été à sa place, j’en aurai fait de même! ».

Toutes les versions du Coran connus aujourd’hui auront donc comme source le Coran compilé par Zayd ibn Thabit à l’époque de Othman ibn ‘Affan. Autrement dit, tous les Coran que l’on trouve dans nos maisons et cela dans les quatre coins du monde proviennent de celui qui a été compilé par Othman ibn ‘Affan.

 

livre gratuit

Livre gratuit pour apprendre l’arabe

 

 

 

Leave A Response

* Denotes Required Field