Comment apprendre l'arabe

Étudier l’arabe : pourquoi ? Comment ?

Par Sophie , le octobre 8, 2021 , mis à jour le octobre 11, 2021 — 10 minutes de lecture

La langue arabe est une langue noble et chère dans le cœur de tout musulman et de toute musulmane. À travers son acquisition, nous nous ouvrons au monde du Coran, des hadiths, de la religion islamique, de la science ou encore de la littérature arabe. Mais il est vrai qu’il n’est pas toujours facile de savoir comment apprendre l’arabe, quels moyens mettre en œuvre pour acquérir et parler cette langue si différente des autres. On s’interroge alors : est-ce vraiment utile d’apprendre cette langue ? Comment faire pour apprendre une langue étrangère, une nouvelle langue ? Vers quel institut me diriger pour étudier l’arabe et apprendre l’alphabet ? La mosquée près de chez moi donne-t-elle des cours avec un professeur d’arabe ? Suis-je disponible aux horaires où des cours sont dispensés ? Qu’en est-il des cours d’arabe en ligne ? Est-ce une bonne alternative pour apprendre à parler arabe ? L’article ci-dessous se propose de répondre à ces questions au sujet de la langue arabe classique.

 

            Pourquoi étudier la langue arabe ?

La langue arabe est la langue de notre Prophète Mouhammad ﷺ, le dernier des Prophètes choisis par Allah, le sceau des Prophètes. Sur lui a été révélé le Noble Coran, la Parole de notre Créateur descendue par l’intermédiaire de l’Ange Jibrîl, ‘alayhi salam dans une langue arabe claire.

D’ailleurs, Allah dit dans le Coran (traduction rapprochée du sens du verset) :

{Nous l’avons fait descendre, un Coran en [langue] arabe, afin que vous raisonniez.}

(Sourate Yoûsouf, verset 2)

Il dit également dans un autre verset coranique (traduction rapprochée du sens du verset) :

{Et Nous savons parfaitement qu’ils disent : « Ce n’est qu’un être humain qui lui enseigne (le Coran). » Or, la langue de celui auquel ils font allusion est étrangère [non arabe], et celle-ci est une langue arabe bien claire.}

(Sourate Les abeilles, verset 103)

Ainsi, étudier la langue arabe, c’est se rapprocher de sa religion, c’est lire l’arabe et lire le Coran, la Parole d’Allah. C’est également apprendre les hadiths du Prophète ﷺ, notamment ceux rapportés par Muslim et Al-Boukhârî.

D’ailleurs, à ce sujet, Ibn Taymiyyah a dit :

« La langue arabe fait partie de la religion ; la connaître est un devoir et une obligation. »

 

            Étudier la langue arabe : avantages et inconvénients

Malgré tout, certains sont encore réticents et hésitent à se lancer dans l’apprentissage de la langue arabe. Et les raisons sont assez diverses : « Je manque de temps », « Je traverse une période de fatigue intellectuelle », « Je n’ai pas la force », « Les moments où je suis disponible ne correspondent pas aux horaires de cours proposés par la mosquée », « Je dois faire garder mes enfants »… Il est vrai que suivre des cours exige une certaine rigueur et motivation. Et pour certains, avant d’étudier la langue arabe avantages et inconvénients sont longuement analysés. Mais pour d’autres, la motivation est telle qu’ils vont se lancer dans cette aventure que constitue l’apprentissage de l’arabe les yeux fermés, tant les avantages et les mérites sont nombreux !

 

            La langue arabe, une langue pas comme les autres

Car en effet, les mérites de la langue arabe sont nombreux et comptent parmi ses spécificités. Pour bien comprendre les mérites de cette langue, il faut tout d’abord apprendre à connaître son histoire.

La langue arabe est une langue sémitique. Il s’agit même de la première des langues sémitiques à travers le monde : elle est la langue officielle de nombreux pays, comptabilisant au total près de 400 millions de personnes. Elle est suivie par l’amharique parlée par 90 millions de personnes, l’hébreu (8 millions), le tigrigna (6 millions) et le maltais (400 000 locuteurs).

Parmi les spécificités de la langue arabe, on trouve également le fait qu’elle se compose de l’arabe littéraire (parfois appelé « arabe littéral » ou « arabe standard ») et de l’arabe dialectal (ou « dialecte »).

D’une part, l’arabe littéraire (ou l’arabe classique) est la langue officielle de nombreux pays musulmans et du monde arabe, elle fait partie intégrante de la culture arabe : on la retrouve dans les ouvrages, dans les papiers et courriers administratifs ainsi que dans les livres de littérature arabophone. On la trouve également lors des discours officiels prononcés par les responsables et chefs d’état.

D’autre part, il y a l’arabe dialectal, l’arabe parlé, particulièrement répandu dans les pays d’Afrique du Nord : le marocain, l’algérien, le tunisien ou l’égyptien. Il s’agit de la langue parlée par les habitants des pays arabophones. Largement inspirés de l’arabe classique, les dialectes des pays arabes emploient un langage plus populaire, plus courant que l’on utilise volontiers dans la vie de tous les jours. Il suffit de se rendre au Maghreb (Maroc, Algérie ou Tunisie) et de faire un tour dans les rues et les marchés pour comprendre que le « Darija » (dialecte, communication orale) est considérée comme une langue maternelle. Quant à la péninsule arabique (les pays du Golfe), elle dispose également de dialectes qui lui sont propres, en plus de l’arabe standard moderne.

D’ailleurs, certains de ces pays ne comptent pas seulement la langue arabe comme langue officielle. Pendant longtemps, le Liban a considéré le français comme sa langue officielle en plus de l’arabe, le saviez-vous ? Membre fondateur de la ligue arabe, le Liban s’est toujours considéré comme un pays arabe et ses habitants, les libanais, sont parfaitement arabophones.

Une autre spécificité de la langue arabe est bien sûr sa grandeur, son étendue. En effet, il s’agit d’une langue vaste, riche. Elle possède un lexique très large et se démarque ainsi de nombreuses langues telles que l’anglais, l’allemand ou le français. Les mots arabes sont donc bien plus nombreux. Par exemple, saviez-vous que le mot arabe « lion » possède 11 noms ? Étonnant, n’est-ce pas ?

 

            La langue arabe, une langue d’avenir ?

Dans le Coran, Allah dit (traduction rapprochée du sens du verset) :

{En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien.}

(Sourate Al-Hijr, verset 9)

Au sujet de ce verset, Ibn Kathîr explique dans son Tafsîr :

 « Allah établit que c’est Lui qui a révélé à Son Messager le Coran et que c’est Lui qui le préserve de toute transformation et altération. »

Ainsi, Allah S’est chargé Lui-même de la protection du Noble Coran et quel meilleur protecteur existe-t-il en dehors de Lui ? Et les louanges reviennent à Allah, Seigneur de l’univers.

Vous l’aurez donc compris, la langue arabe résistera, les arabophones continueront de l’utiliser et elle restera bien vivante car Allah S’est chargé de la protection du Coran, descendu dans cette langue.

 

            Quelques citations de savants au sujet de la langue arabe

Au sujet de la langue arabe et de son apprentissage, l’imam Ach-Chafi’i (mort en 204 du calendrier hégirien) a dit :

« Il est donc obligatoire à chaque musulman d’apprendre ce qu’il a la capacité d’apprendre de la langue arabe afin qu’il puisse attester de « Lâ Ilâha Illa Allah, Muhammad Rasoul Allah », qu’il lise le Coran, qu’il prononce les formules de rappel qui lui sont obligatoires comme le Takbir, le Tasbih, le Tachahoud…

Concernant ce qui est en supplément de cela de la langue arabe, cette langue dont Allah a décrété qu’elle serait la langue du dernier des Prophètes et dans laquelle Il a envoyé Son dernier Livre, c’est une bonne chose pour la personne de l’apprendre. »

(Ar-Risalah p 48-49)

 

Quant à Cheikh Al Islam Ibn Taymiyyah (mort en 728 du calendrier hégirien), il a dit :

« La langue arabe est le signe extérieur de l’Islam et des musulmans et les différentes langues font partie des plus importants signes extérieurs des communautés par lesquelles elles se différencient les unes des autres. »

(Iqtida Sirat Al-Moustaqim p 462)

           

            Des cours d’arabe en ligne ou en présentiel : que choisir ?

Comme nous venons de le voir, l’importance de la langue arabe est telle pour tout musulman que celui-ci se doit d’en étudier les bases telles que l’apprentissage de l’alphabet arabe, la lecture, les phonèmes, les sons, la linguistique mais aussi le vocabulaire arabe, la grammaire arabe, etc. Lire et écrire en arabe constituent d’ailleurs les premières compétences à acquérir.

C’est alors que la question se pose : dois-je suivre des cours d’arabe moderne ou littéral en présentiel ou plutôt en ligne ? Il est vrai que chacune de ces deux méthodes présente des avantages qu’il est important de comparer.

D’une part, les cours en présentiel (dans une mosquée, dans un institut d’apprentissage de l’arabe, dans des classes…) permettent à l’étudiant en arabe de pouvoir rencontrer ses pairs et d’échanger avec eux. Cela permet également de rester motivé et plus assidu puisqu’il est obligatoire d’être présent pour pouvoir suivre le programme et les cours. Mais les cours en présentiel présentent également des inconvénients : les horaires des cours ne sont pas toujours adaptés à notre rythme de vie, il faut s’organiser si nous devons faire garder les enfants, etc.

D’autre part, il existe des cours d’arabe en ligne, des cours de langue consultables 24h/24 et 7j/7 que l’on peut visionner aussi bien depuis son domicile que dans les transports en commun, dans une salle d’attente, au bord de la plage… Les contraintes d’horaires n’existent plus et il est possible d’écouter son cours à l’heure que vous le souhaitez, ce qui peut vous permettre de mieux mémoriser. Les cours en ligne sont particulièrement efficaces pour progresser dans les langues, vous pourrez y apprendre à lire l’arabe et à maîtriser l’alphabet sans aucun problème par exemple ! Bien évidemment, l’étudiant en langue arabe doit être particulièrement motivé pour être assidu et maintenir un rythme de travail suffisant et ainsi, tirer profit de cet enseignement de la langue arabe à distance.

 

           Quelques conseils pour suivre des cours d’arabe en ligne

Lors de ces cours en ligne (qui se présentent parfois sous forme de cours particuliers), les notions habituelles sont abordées : l’alphabet arabe, les consonnes et les voyelles arabes, la vocalisation des lettres, l’apprentissage de la lecture puis de l’écriture arabe, la grammaire, la conjugaison… Les matières traditionnelles de l’enseignement de l’arabe sont bien là. L’enseignant (ou prof) parle arabe et échange avec ses élèves et apprenants. Ainsi, même la communication orale n’est pas laissée de côté.

Pour pouvoir suivre ces cours d’arabe en ligne, il est vivement recommandé de se munir de quelques accessoires importants. Ainsi, nous vous conseillons d’investir dans un clavier arabe (avec des touches où les lettres arabes sont visibles), ainsi qu’un dictionnaire français-arabe et un autre arabe-français ; et pourquoi pas, un dictionnaire arabe seulement. Ce matériel vous permettra, in cha Allah, de poursuivre vos études à distance en tout sérénité et d’acquérir l’arabe littéraire à votre rythme. Si vous avez un goût particulièrement prononcé pour la belle écriture et la graphie mise en valeur, vous pouvez également vous intéresser à la calligraphie, un autre domaine appartenant à l’univers arabe et ouvert à tout débutant. Enfin, pour améliorer votre façon d’écrire en arabe, vous pouvez vous procurer un cahier d’écriture prévu à cet effet.

Vous l’aurez compris, apprendre la langue arabe n’est pas compliqué et reste accessible à tous, que vous fassiez partie des débutants ou non, que vous suiviez des cours d’arabe en ligne ou en présentiel. Avec un peu d’effort et de persévérance, vous apprendrez à parler arabe et à communiquer avec des proches arabophones, in cha Allah.

Sophie

Dans la même catégorie

None found

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.